Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Petit oiserau bleuy
Aujourd'hui à 21:00 par ibiscus

» Sauvetage
Aujourd'hui à 13:41 par Peterpiotr

»  Antilibellule
Aujourd'hui à 12:18 par Stahlder

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 10:49 par Thunderbird

» haikus printaniers
Aujourd'hui à 10:46 par Thunderbird

» Pont supraterrestre
Hier à 21:04 par ibiscus

»  Astre chimérique
Sam 23 Mar 2019 - 11:22 par Thunderbird

» Aux abords du trou noir
Ven 22 Mar 2019 - 13:23 par Stahlder

»  Dieu d’Armorique
Ven 22 Mar 2019 - 9:19 par Myrrha

» Délivrance...
Ven 22 Mar 2019 - 9:13 par Myrrha

» Le plaisir...
Jeu 21 Mar 2019 - 22:31 par Stahlder

» Moulin des oiseaux de sinople
Mer 20 Mar 2019 - 22:38 par ibiscus

» Ô mon coeur
Mer 20 Mar 2019 - 15:14 par modepoete

» Quatre cent vingt et un
Mer 20 Mar 2019 - 14:56 par Peterpiotr

» Nuit mythologique
Mer 20 Mar 2019 - 14:47 par Peterpiotr

» Sankt Regenbogen
Mer 20 Mar 2019 - 13:54 par Stahlder

» L'Ame du Monde
Mer 20 Mar 2019 - 11:18 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Mar 19 Mar 2019 - 10:46 par Thunderbird

» Un roi cardiophore
Mar 19 Mar 2019 - 8:27 par ibiscus

» Ô sage enfant
Lun 18 Mar 2019 - 16:22 par modepoete

» Les deux oiseaux d'Odin...
Dim 17 Mar 2019 - 19:51 par Peterpiotr

» Au printemps
Dim 17 Mar 2019 - 17:24 par ibiscus

» 29/12/1890.
Sam 16 Mar 2019 - 19:42 par Peterpiotr

»  Un antitroll dans la chapelle
Sam 16 Mar 2019 - 13:57 par Stahlder

»  Le seigneur Passereau
Sam 16 Mar 2019 - 7:30 par ibiscus

» Et "pie" quoi encore ?
Sam 16 Mar 2019 - 0:45 par foliebellule

» trip à l’étal
Sam 16 Mar 2019 - 0:12 par Stahlder

» Frères humains ....
Ven 15 Mar 2019 - 21:10 par Myrrha

» Hugo la pagaille
Ven 15 Mar 2019 - 21:06 par Myrrha

»  Petite Contine Sans Importance
Ven 15 Mar 2019 - 21:02 par Myrrha

» Aller du mal eu bien
Ven 15 Mar 2019 - 14:47 par modepoete

» Quand sonne l'heure...
Ven 15 Mar 2019 - 12:32 par Stahlder

» Bonjour !
Ven 15 Mar 2019 - 10:17 par Myrrha

» Utopies
Ven 15 Mar 2019 - 10:13 par Peterpiotr

»  Carl von Linné
Ven 15 Mar 2019 - 9:54 par Myrrha

» Gardenia
Jeu 14 Mar 2019 - 16:24 par Meilinn

»  Sagesse d’un juge
Mer 13 Mar 2019 - 15:12 par Stahlder

» Au soir ma pensée
Mer 13 Mar 2019 - 14:30 par modepoete

» O bel humain
Mer 13 Mar 2019 - 12:49 par modepoete

» Ton délire
Mer 13 Mar 2019 - 10:37 par modepoete

»  Licorne-ermite
Mar 12 Mar 2019 - 18:40 par ibiscus

» Ce soir mon esprit
Mar 12 Mar 2019 - 15:06 par modepoete

» Nouveau pont bordelais
Mar 12 Mar 2019 - 12:56 par Stahlder

» Oralisation
Lun 11 Mar 2019 - 21:01 par ibiscus

» Deux visages racés
Lun 11 Mar 2019 - 16:55 par modepoete

» Balle de vie
Dim 10 Mar 2019 - 14:57 par modepoete

» Le seigneur Galliforme
Dim 10 Mar 2019 - 14:05 par Stahlder

» Amour toujours au secours !
Dim 10 Mar 2019 - 10:11 par Thunderbird

» Drôle d'odeur
Dim 10 Mar 2019 - 9:14 par ibiscus

» La petite vieille
Dim 10 Mar 2019 - 7:35 par Hugo54

» Dans la nuit des temps
Sam 9 Mar 2019 - 19:47 par Peterpiotr

» Mars
Sam 9 Mar 2019 - 18:49 par Myrrha

» Afrique...
Sam 9 Mar 2019 - 18:48 par Stahlder

»  Lion d’azur insouciant
Sam 9 Mar 2019 - 18:41 par Myrrha

» C'était juste une Polynésienne
Sam 9 Mar 2019 - 18:36 par Myrrha

» Dame de l’Ambre
Sam 9 Mar 2019 - 18:30 par Myrrha

» Accepter...
Sam 9 Mar 2019 - 18:21 par Myrrha

» Mamie
Sam 9 Mar 2019 - 18:18 par Myrrha

» Dame du monastère
Sam 9 Mar 2019 - 18:10 par Myrrha

» Pourquoi ces yeux rougis...
Sam 9 Mar 2019 - 18:09 par Peterpiotr

» Reptile pensif
Sam 9 Mar 2019 - 18:06 par Myrrha

» Tant d’amour...
Sam 9 Mar 2019 - 18:02 par Myrrha

» Arc en ciel...
Ven 8 Mar 2019 - 23:44 par Fugitive

» L'abécédaire d'une vie
Ven 8 Mar 2019 - 13:17 par modepoete

» Depuis le pont
Ven 8 Mar 2019 - 9:39 par ibiscus

»  Sainte Florence
Ven 8 Mar 2019 - 9:22 par Peterpiotr

» Manoir de la mouette
Jeu 7 Mar 2019 - 20:09 par Thunderbird

»  Reflets d’inframonde
Mar 5 Mar 2019 - 14:09 par Stahlder

» Lion d'azur méditant
Mar 5 Mar 2019 - 14:06 par Stahlder

» Sur la route des anges
Mar 5 Mar 2019 - 9:36 par modepoete

» numéro zéro
Mar 5 Mar 2019 - 9:33 par modepoete

» La Reine Avette
Lun 4 Mar 2019 - 23:44 par Stahlder

» je me suis allé
Lun 4 Mar 2019 - 18:27 par modepoete

» Profondeur de mon âme
Dim 3 Mar 2019 - 13:59 par modepoete

»  Flamme d’inframonde
Dim 3 Mar 2019 - 13:58 par Stahlder

»  Planète Arc-en-ciel
Sam 2 Mar 2019 - 10:32 par Thunderbird

» Ô Poète
Ven 1 Mar 2019 - 14:38 par Meilinn

»  Roseau méditant
Ven 1 Mar 2019 - 14:17 par ibiscus

» T'en souvient-il ?
Jeu 28 Fév 2019 - 7:25 par ibiscus

» Rumination
Mer 27 Fév 2019 - 13:58 par Peterpiotr

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

O mon esprit

Aller en bas

O mon esprit

Message par modepoete le Mar 19 Juin 2018 - 17:28




O mon esprit


Mon esprit, que croyais-tu bâtir!
Dans cette mer d’humain amère
Ces congénères qui te déchirent sévère
Sur des chemins de boue pour t’agonir

Qui est tu ? Pourquoi est tu ?
Tu rêves de ton impassible vertu
Mais au loin tu n’es que verrue
Qui te radotent des mots imprévus

Tranquille mon esprit! Ne te ronge pas
Tu n’es que petit, trop étourdi pour troquer cela
Vois! Il est des ceux-là, qui égorgent dans ces là bas
Ton opiniâtreté d’être, un fautif scélérat

O mon esprit ! N’est pas honte, crache
Les volutes de ta rébellion et scratche
Ta pertinence, sur ces âmes d’apaches
Qui lancent, mille flèches à ton attache

Sur la route ravagée, de ton ignoble pensée
Qu’ils ont instruit subtil, à ta grande faculté
Dépose en litanie, les piéges de ta férocité
Pourquoi eux seuls! Fouillerai dans tes impuretés

Mon esprit ne soit pas lésé, de tes bontés
Change de chemin, va vers les vérités
De ces petits qui se lèvent, des atrocités
S’éloignent des langues de vipères acérées

Tu es petit c’est vrai, mais de ta sage modestie
Surtout d’usage, ne les laisse pas en faire grand profit
Heureux seraient-ils de te mettre de coté ; Leur ville envie
Hurle ta vérité, ton innocence car tu n’a pas de mépris

A leur moulin aride de la délicatesse ils broient tes mots
Tant ils se croient puissants de leur savoir du beau
De leur capacité d’enrichir d’or leurs frères jumeaux
Mon pauvre esprit ! Te voilà bien : le petit saligaud

Coup de pied sur ta crainte, elle s’éloigne furtive
Retrouve aux catacombes des petits, l’initiative
Ceux qui ne désirent qu’une sage et pure alternative :
Ces réconforts déposés sur des âmes associatives

O mon esprit ! Tu découvriras l’altruisme permanent
De ces âmes saines recherchant les bonheurs décents
Fait de petits plaisirs loin de la riche déraison dévastant
Ton hommage finaud, qui vante sans compter tes sentiments.
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
modepoete
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 964
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: O mon esprit

Message par ibiscus le Jeu 21 Juin 2018 - 20:18

Choisir les amis qui sont bienveillants envers nous.
Il est une expression qui exprime l'attitude dans ces moments : "Les chien aboient,
la caravane passe. bisous1 "
ibiscus
ibiscus
A.O.C.
A.O.C.

Vierge Chèvre
Messages : 1534
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum