Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Précieux
Hier à 22:20 par foliebellule

» Plutôt que...
Hier à 18:13 par foliebellule

» Desembre austral
Hier à 14:03 par modepoete

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 12:40 par Stahlder

» Sainte Justine
Hier à 12:36 par Stahlder

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 10:29 par Thunderbird

» L’Alpha ne voit pas l’Oméga.
Hier à 9:18 par Thunderbird

» Jeux de société 3
Hier à 0:32 par Stahlder

» Faites vos jeux
Lun 12 Nov 2018 - 20:33 par ibiscus

» Sentinelle de charme
Lun 12 Nov 2018 - 17:41 par ibiscus

» Jeux de société 4
Dim 11 Nov 2018 - 15:15 par Stahlder

» Hippocampe équivoque
Dim 11 Nov 2018 - 11:29 par Thunderbird

» Ange songeur
Sam 10 Nov 2018 - 14:38 par Stahlder

» Portail intergalactique
Sam 10 Nov 2018 - 14:30 par Stahlder

» Jeux de société 2
Sam 10 Nov 2018 - 8:48 par ibiscus

» Le reflet d’un reflet
Ven 9 Nov 2018 - 11:23 par Stahlder

» Ambibovins
Jeu 8 Nov 2018 - 19:55 par Myrrha

» Le miroir et la chandelle
Jeu 8 Nov 2018 - 16:15 par Stahlder

» Le scatabé et la fourmi
Jeu 8 Nov 2018 - 15:08 par modepoete

» Rêver d’une amazone
Mer 7 Nov 2018 - 22:30 par ibiscus

» Jeux de société
Mer 7 Nov 2018 - 17:28 par Myrrha

» je ne derai plus escale
Mer 7 Nov 2018 - 16:46 par modepoete

» O toi l'accent
Mer 7 Nov 2018 - 11:41 par ibiscus

» Quelques anges désenchantés...
Mer 7 Nov 2018 - 11:36 par ibiscus

» Dragon de Martignas
Mer 7 Nov 2018 - 10:15 par Myrrha

» Rêves bleus
Mer 7 Nov 2018 - 10:13 par Myrrha

» Alexius von Arenrath
Mer 7 Nov 2018 - 10:11 par Myrrha

» Le bal des papillons
Mer 7 Nov 2018 - 10:08 par Myrrha

» Tressez cheveux
Mar 6 Nov 2018 - 11:33 par modepoete

» Qu'un ange vienne
Mar 6 Nov 2018 - 11:08 par Myrrha

» en revisitant...
Mar 6 Nov 2018 - 9:41 par Stahlder

» Quartefeuille de novembre
Lun 5 Nov 2018 - 21:18 par Stahlder

» Singe du duc
Dim 4 Nov 2018 - 23:29 par Thunderbird

» Le député et ses détracteurs
Dim 4 Nov 2018 - 14:56 par modepoete

» Surl l'écran de lumière
Dim 4 Nov 2018 - 13:57 par ibiscus

» EXTINCTION
Dim 4 Nov 2018 - 13:02 par Myrrha

» Sortie de mon corps
Ven 2 Nov 2018 - 16:19 par modepoete

» Lyroptère
Ven 2 Nov 2018 - 11:30 par Thunderbird

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:47 par modepoete

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:46 par modepoete

» Ke jude celui
Mer 31 Oct 2018 - 16:32 par modepoete

» Goupil de proie
Mer 31 Oct 2018 - 14:41 par Stahlder

» Seigneur Castor de sinople
Mer 31 Oct 2018 - 14:03 par Stahlder

» Porte du garage hermétique
Mer 31 Oct 2018 - 13:46 par Thunderbird

» Les yeux clos
Mar 30 Oct 2018 - 19:11 par ibiscus

» >louses blanches
Mar 30 Oct 2018 - 18:59 par ibiscus

» Une meute de chien et le spitz royal
Mar 30 Oct 2018 - 18:40 par modepoete

» Un mors me dévore
Mar 30 Oct 2018 - 15:52 par modepoete

» Duc du mur du Nord
Mar 30 Oct 2018 - 11:45 par Thunderbird

» Le placide canal
Dim 28 Oct 2018 - 16:39 par modepoete

» Le seigneur Caracal
Sam 27 Oct 2018 - 11:23 par Thunderbird

» Chaudron miraculeux
Ven 26 Oct 2018 - 22:28 par Thunderbird

» Bûcheron-sculpteur
Ven 26 Oct 2018 - 22:21 par Thunderbird

» Sagesse du lys
Ven 26 Oct 2018 - 12:36 par Stahlder

» Sage saga
Ven 26 Oct 2018 - 11:21 par modepoete

» Défends-toi
Mer 24 Oct 2018 - 16:43 par modepoete

» Arboripisciculture
Mer 24 Oct 2018 - 14:49 par Stahlder

» Seigneur Blaireau d’azur
Mer 24 Oct 2018 - 14:45 par Stahlder

» Saint Roland Barthes Simpson
Mer 24 Oct 2018 - 10:43 par ibiscus

» Le seigneur de Marfak
Lun 22 Oct 2018 - 11:12 par Thunderbird

» Sonnet pour une délivrance
Dim 21 Oct 2018 - 22:54 par Geno l'oiselle

» Une souris grise et une souris blanche
Dim 21 Oct 2018 - 15:23 par modepoete

» Fleur des loups d’azur
Dim 21 Oct 2018 - 11:25 par Thunderbird

» château
Dim 21 Oct 2018 - 0:01 par ibiscus

» Sil te plaît, apprivoise moi !
Sam 20 Oct 2018 - 21:58 par ibiscus

» Vestale à plumes
Sam 20 Oct 2018 - 14:23 par Stahlder

» Amazone matinale
Ven 19 Oct 2018 - 13:44 par Stahlder

» Blé de sinople
Jeu 18 Oct 2018 - 20:12 par Thunderbird

» Sur la mer sévère
Jeu 18 Oct 2018 - 16:36 par modepoete

» le blaireau, le lynx et le renard
Jeu 18 Oct 2018 - 10:30 par modepoete

» Dans la rime des flots
Mer 17 Oct 2018 - 16:29 par modepoete

» Vestale en son éternité
Mer 17 Oct 2018 - 16:10 par ibiscus

» Manuscrit d’une vestale
Mer 17 Oct 2018 - 13:32 par Stahlder

» Sagesse du tournesol
Mer 17 Oct 2018 - 13:26 par Stahlder

» Château perdu
Mar 16 Oct 2018 - 11:15 par Thunderbird

» Le cerf et le renard
Dim 14 Oct 2018 - 17:32 par modepoete

» Sourire d'infirmière
Dim 14 Oct 2018 - 16:13 par modepoete

» Oiseau de Sarlat
Sam 13 Oct 2018 - 11:35 par Thunderbird

» En guise de conclusion : Limericks 25 et 26
Ven 12 Oct 2018 - 12:41 par ibiscus

» Saint Esthète
Ven 12 Oct 2018 - 11:35 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Mille baisers

Aller en bas

Mille baisers

Message par modepoete le Ven 22 Juin 2018 - 17:24





Mille baisers

Mille baisers assouvis, amour empirique
Ils poursuivaient la tendre musique
De ce cœur aux bontés véridiques
Qui s’installait là, pastorale pathétique

Dans l’autre rue là-bas hors des sentiers
Ils s’avançaient oubliés à se faire pitié
Mais ils savaient que d’une opportunité
Au fond d’impasse ils seraient renouvelés

Jamais je n’ai voulu les mettre en demeure
De me quitter car il n’était pas un labeur
Et encore moins de mon patient, une peur
Toujours je les ai gardés en ma bonne humeur

Chacun au village savait qu’ils me sevraient
De leur capacité à m’étourdir bien piégés
Par leur agilité pour mon amour le panser
Orfèvres d’un doigté au bel accord bisé

Dernier regard tourné vers le petit dernier
Je l’ai vu s’envoler au loin de ces forêts
Où l’oubli à jamais parfumé se repaît
D’incertitudes loufoques qui s’engrossent du laid

Je partais, oui je partais, je n’avais plus le choix
Je laissais mes baisers, là prés du dernier froid
Je les avais couverts une toute dernière fois
Du duvet de ma pensée, prisonniers de mon toit

Sabots crottés de ma permissive inquiétude
Yeux couchés sur la plume de ma fortune
Je sais, je reverrai mes baisers à la pleine lune
M’embourbant, rapace dans mes quiétudes

Il s’est détaché sur le bout de doigts gentils
Amoureux d’une ombre hasardeuse enfouie
Dans le rêve d’un retour du demain réjouis
Quand les baisers en bande auront rajeunis

Je voyage dans l’instant loin de leur destin
On s’accroche à prendre le même chemin
Celui de notre amour qui à chaque beau matin
S’éternise vorace sur nos pensées d’un même refrain
ƒC
Ƒ

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 884
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum