Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
»  Oiseau du Précurseur
Hier à 10:12 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:07 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Hier à 10:04 par Thunderbird

» Auteurs anonymes
Mar 15 Jan 2019 - 23:42 par ibiscus

» Lien
Mar 15 Jan 2019 - 20:23 par foliebellule

» Je pose mes petits baisers
Mar 15 Jan 2019 - 19:57 par ibiscus

»  Marquis picrocholin
Mar 15 Jan 2019 - 18:24 par ibiscus

»  Pichets de gueules
Mar 15 Jan 2019 - 13:39 par Stahlder

» Poursuites
Lun 14 Jan 2019 - 14:39 par ibiscus

» Plutôt que...
Lun 14 Jan 2019 - 12:36 par foliebellule

»  Mouche ermite
Lun 14 Jan 2019 - 10:11 par ibiscus

» Tout est noir
Dim 13 Jan 2019 - 19:24 par modepoete

» Mort, tu n'auras rien
Dim 13 Jan 2019 - 14:00 par ibiscus

» De gueules à deux renards d’or
Dim 13 Jan 2019 - 13:41 par Stahlder

» Sainte Ambisirène
Dim 13 Jan 2019 - 13:17 par Stahlder

» Pour toutes les tailles
Sam 12 Jan 2019 - 4:44 par Peterpiotr

» Chat de pourpre
Ven 11 Jan 2019 - 20:01 par Thunderbird

» Sortez des nues
Ven 11 Jan 2019 - 17:26 par modepoete

»  La nef et l’antinef
Ven 11 Jan 2019 - 13:48 par foliebellule

» Quintessence ?
Ven 11 Jan 2019 - 13:35 par Stahlder

»  Chaussures du gyrovague
Ven 11 Jan 2019 - 0:56 par ibiscus

» Frères humains ....
Jeu 10 Jan 2019 - 20:17 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Jeu 10 Jan 2019 - 18:36 par Stahlder

»  Antitortue
Jeu 10 Jan 2019 - 18:14 par Stahlder

» Suprématie de quartiers
Jeu 10 Jan 2019 - 16:27 par modepoete

» Si tu le veux...
Jeu 10 Jan 2019 - 5:55 par Peterpiotr

» Nous cherchuions une rannière
Mer 9 Jan 2019 - 16:36 par modepoete

» Remembrance du pavot
Mer 9 Jan 2019 - 1:56 par Stahlder

» Le rendez-vous
Mar 8 Jan 2019 - 18:56 par Geno l'oiselle

» je te pense
Mar 8 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

»  Chantecler du bout de l’an
Lun 7 Jan 2019 - 23:16 par Stahlder

» Excalibur
Lun 7 Jan 2019 - 19:13 par ibiscus

» Oiseleur novice
Lun 7 Jan 2019 - 14:07 par Stahlder

»  Instrument de mesure
Lun 7 Jan 2019 - 14:03 par Stahlder

»  Lampe à huile d’inframonde
Lun 7 Jan 2019 - 14:01 par Stahlder

» Pareil
Ven 4 Jan 2019 - 17:21 par modepoete

» ô ma violence
Ven 4 Jan 2019 - 10:20 par modepoete

» Motus
Jeu 3 Jan 2019 - 17:31 par Peterpiotr

»  L’oie travaille
Jeu 3 Jan 2019 - 14:14 par Stahlder

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Mer 2 Jan 2019 - 21:03 par foliebellule

» Rêverie
Mer 2 Jan 2019 - 21:01 par Peterpiotr

» Mes voeux
Mer 2 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

» Dura lex
Mer 2 Jan 2019 - 12:23 par Peterpiotr

» bas relief
Mer 2 Jan 2019 - 12:14 par Stahlder

»  Sagesse du bouquetin
Mer 2 Jan 2019 - 11:59 par Stahlder

» Songe Bucolique
Mer 2 Jan 2019 - 11:20 par ibiscus

» Voeux 2019
Mar 1 Jan 2019 - 22:21 par ibiscus

»  Chêne impérial
Lun 31 Déc 2018 - 14:54 par foliebellule

» A pleines mains
Lun 31 Déc 2018 - 10:04 par Peterpiotr

» Anthropocène
Lun 31 Déc 2018 - 9:54 par Thunderbird

»  Pie d’azur
Dim 30 Déc 2018 - 10:16 par Thunderbird

»  Astre hexaplanétaire
Ven 28 Déc 2018 - 10:48 par Thunderbird

» O matin splendide
Jeu 27 Déc 2018 - 16:58 par modepoete

»  Joli taureau de gueules
Jeu 27 Déc 2018 - 9:48 par Thunderbird

» C'est noel enfants souriez
Mer 26 Déc 2018 - 16:01 par modepoete

» Dragons des points cardinaux
Mer 26 Déc 2018 - 13:31 par Stahlder

» Prends ma main
Mer 26 Déc 2018 - 12:27 par ibiscus

»  Fleurs d’un monde invraisemblable
Mar 25 Déc 2018 - 10:32 par Thunderbird

»  Montagne est inframonde
Lun 24 Déc 2018 - 23:26 par Thunderbird

» Hier aujourd'hui Demain
Lun 24 Déc 2018 - 21:43 par foliebellule

» Rencontre impossible
Dim 23 Déc 2018 - 18:41 par Peterpiotr

» Mon triste mental
Dim 23 Déc 2018 - 15:17 par modepoete

» Fruits d’antan
Dim 23 Déc 2018 - 15:06 par Stahlder

» Objet Volant Non Identifié
Dim 23 Déc 2018 - 14:19 par Peterpiotr

» Descendance
Dim 23 Déc 2018 - 9:59 par Geno l'oiselle

» Seigneur des bêtes à cornes
Dim 23 Déc 2018 - 1:10 par Stahlder

»  Cerf-girafe
Dim 23 Déc 2018 - 0:39 par Stahlder

» Carpe, dis aime !
Sam 22 Déc 2018 - 16:30 par Peterpiotr

»  Arbres des jardins
Sam 22 Déc 2018 - 15:17 par Stahlder

» Nef sans destination
Sam 22 Déc 2018 - 10:50 par Thunderbird

» Sur les riches plaines
Ven 21 Déc 2018 - 13:16 par modepoete

»  Fantôme d’un écureuil
Ven 21 Déc 2018 - 1:07 par Stahlder

» conte non prophétique
Jeu 20 Déc 2018 - 22:28 par foliebellule

» Fenêtre de vie
Jeu 20 Déc 2018 - 14:51 par modepoete

» octobre,novembre,décembre(automne)
Jeu 20 Déc 2018 - 9:45 par Thunderbird

» le vieux coimplet
Mer 19 Déc 2018 - 13:35 par modepoete

»  L’inventeur de la roue
Mer 19 Déc 2018 - 10:54 par Thunderbird

» La statue
Mar 18 Déc 2018 - 20:16 par Peterpiotr

»  Arbre d’inframonde
Mar 18 Déc 2018 - 14:25 par Peterpiotr

» Roses de septembre
Lun 17 Déc 2018 - 17:22 par Peterpiotr

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Désillusions d'un monde

Aller en bas

Désillusions d'un monde

Message par modepoete le Mer 27 Juin 2018 - 16:51



Désillusion d’un monde

Je suis monde qui vous a élu
Et mon heure sera venue
Je me suis enfermé nu
Derrière les tentures tendues
Sur ces noirs murs impurs
D’où suintent le pue
De ces souillures vécues

Et persifle le venin
De ce nouveau matin
Où le prophète ce malin
Mesquin esprit malsain
Qui détruit votre entrain
Vous enchaîne vulgaire larbin

Ma rage bouillonne
Dans ce noir je griffonne
De ma pensée friponne
Des mots d’aumône
Pour quitter l’automne
De votre folie qui me harponne

Ô toi le monstre ! Celui de ma vie
Ne me donne plus cette envie
Sertir tous les vomis
De ces craquelures de vernis
Purulent sur un squelette terni
Rongé par d’abjectes perfidies

Je me hais de n’être
Que violence de paraître
Objet, près à disparaître
Obéissance d’une main à émettre
Cet instinct qui colle à ma fenêtre
Poison de ma pensée qui se défenestre

Le noir me broie et je me noie
Dans l’indifférence d’humains en joie
Et mes pleurs me soudoient
Je ne veux plus les voir sur ma voie
Celle qui m’appelle, douce voix
Interface des malheurs d’autres moi

Voilà mon privilège : Souffrir
Oui souffrir ! Pour m’en sortir
Accroché à vous, tous les fakirs
Vous qui savez épingler l’avenir
De votre monde, prêt à vous convertir
Au pouvoir de la folie, pour me détruire

Je n’écoute plus les prieurs orateurs
Ils forgent en mon sein une tumeur
Elle se faufile dans mon silence rageur
Martyr solitaire dans ma demeure
Elle respire ma honte de n’être vengeur
Quand la mort veut ne plus être frayeur

Je voudrai partir, ne plus revenir
Mais où aller pour me convertir
A une vie simple pour me reconstruire
Là où la nature serait paradis d’avenir
Où le plus rien ne pourrait se ternir
Mais saurait votre âme adoucir
Sans qu’elle n’eût à se soucier de soupirs
Dans l’attente d’un destin à réécrire
Afin de pouvoir cette vie la chérir
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 922
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum