Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct - 22:54
Derniers sujets
» Juillet, août, septembre
Aujourd'hui à 10:29 par Thunderbird

» Le jour dort
Aujourd'hui à 7:30 par ibiscus

» Éléphant de Jaïpur
Hier à 13:19 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:46 par Thunderbird

» Le canapé
Dim 19 Aoû - 14:33 par modepoete

» Viens
Dim 19 Aoû - 14:11 par modepoete

» Pentaquark du miroir
Dim 19 Aoû - 13:53 par Thunderbird

» Limerick 3 Le Musicien de Smyrne
Sam 18 Aoû - 13:15 par Thunderbird

» Sagesse du goupil de pourpre
Sam 18 Aoû - 12:33 par Thunderbird

» Portail hermétique
Sam 18 Aoû - 10:47 par ibiscus

» BESTIAIRE 3 L'Escargot
Ven 17 Aoû - 17:28 par Thunderbird

» LIMERICK 2
Jeu 16 Aoû - 23:58 par ibiscus

» Bestiaire 2
Jeu 16 Aoû - 23:28 par ibiscus

» Eclairage
Jeu 16 Aoû - 23:06 par ibiscus

» Planète Triskell
Jeu 16 Aoû - 15:22 par Thunderbird

» Trois lunes de pourpre
Jeu 16 Aoû - 14:08 par Thunderbird

» Bestiaire 1 (hommage à Desnos)
Mer 15 Aoû - 14:05 par Stahlder

» Au coeir de l'amiti"
Mer 15 Aoû - 8:33 par ibiscus

» Le blokauss
Mer 15 Aoû - 6:49 par modepoete

» Chasse au trésor
Mar 14 Aoû - 22:34 par ibiscus

» O solitude
Mar 14 Aoû - 15:36 par modepoete

» Conversation sans importance
Mar 14 Aoû - 14:36 par Stahlder

» Murmures
Mar 14 Aoû - 11:43 par Stahlder

» Moment grave
Mar 14 Aoû - 11:40 par Stahlder

»  Vingt-deux lettres
Mar 14 Aoû - 9:10 par Thunderbird

» hommage à cochonfucius
Mar 14 Aoû - 0:52 par Stahlder

» Les billes
Lun 13 Aoû - 20:07 par modepoete

» Au pied de mon arbre
Lun 13 Aoû - 18:02 par Stahlder

» Mirador...
Lun 13 Aoû - 17:48 par Stahlder

» Souvenir d'un temps où Rimbaud me subjuguais
Lun 13 Aoû - 17:31 par Stahlder

» Dupanloup voit un empereur
Lun 13 Aoû - 17:26 par Stahlder

» Romulursus et Remursus
Lun 13 Aoû - 17:13 par Stahlder

» Tiennot voit des fleurs
Lun 13 Aoû - 17:09 par Stahlder

» LIMERICK UN
Lun 13 Aoû - 9:53 par ibiscus

» Trois plumes d’azur
Dim 12 Aoû - 14:16 par Stahlder

» Moine de pourpre
Sam 11 Aoû - 13:03 par Thunderbird

» Mes ans
Ven 10 Aoû - 16:27 par modepoete

» Au jardin potager
Ven 10 Aoû - 12:11 par Thunderbird

» Quand la colère des cieux
Jeu 9 Aoû - 16:42 par modepoete

» Voyage illusoire
Mer 8 Aoû - 13:12 par Thunderbird

» Baalromulus et Remusbaal
Ven 3 Aoû - 12:46 par Thunderbird

» Le vieux livre
Jeu 2 Aoû - 16:35 par modepoete

» Hexapode de sinople
Jeu 2 Aoû - 12:32 par Thunderbird

» Elle était heune
Mer 1 Aoû - 14:08 par modepoete

» Pêcheur-Charpentier
Mer 1 Aoû - 13:25 par Thunderbird

» Une main de sinople
Mar 31 Juil - 12:34 par Thunderbird

» Limonadier magique
Lun 30 Juil - 12:19 par Thunderbird

» Rouge fleur des bois
Dim 29 Juil - 12:45 par Thunderbird

» Plume vieillissante
Sam 28 Juil - 14:13 par Thunderbird

» O case créole
Ven 27 Juil - 13:49 par modepoete

» Cet arbre se croit un phénix
Ven 27 Juil - 12:35 par Thunderbird

» Jardin et terrain vague
Jeu 26 Juil - 21:07 par Thunderbird

» Péril de ma raison
Jeu 26 Juil - 14:44 par modepoete

» Monstre contourné
Mer 25 Juil - 22:33 par Thunderbird

» Lion de sinople
Mar 24 Juil - 13:21 par Thunderbird

» Dame des tavernes
Lun 23 Juil - 12:58 par Thunderbird

» Oiseau sans souci
Dim 22 Juil - 12:55 par Thunderbird

» Ton amour brûlera
Dim 22 Juil - 11:28 par modepoete

» Vicomte escargot
Dim 22 Juil - 9:29 par Thunderbird

» Saint Roland Barthes Simpson
Sam 21 Juil - 21:49 par Thunderbird

» Ohana
Sam 21 Juil - 15:19 par ibiscus

» Je veux y croire...
Sam 21 Juil - 14:04 par Stahlder

» Faucon de sinople
Sam 21 Juil - 13:56 par Stahlder

» Caravane...
Sam 21 Juil - 13:50 par Stahlder

» Les mots désillusion. ..
Sam 21 Juil - 13:44 par Stahlder

» Ermite habillé de sinople
Ven 20 Juil - 12:09 par Thunderbird

» La cervographie...
Jeu 19 Juil - 16:38 par Stahlder

» Dehors dedans de l'inconscient conscient i
Jeu 19 Juil - 13:46 par modepoete

» Batrachomyocarde
Jeu 19 Juil - 12:07 par Thunderbird

» Rêverie de Piaf-Tonnerre
Mer 18 Juil - 14:32 par Thunderbird

» Soulagé de mes maux
Mer 18 Juil - 10:52 par modepoete

» Les yeux de l'amitié
Mar 17 Juil - 16:32 par modepoete

» Quelques fruits bizarres
Mar 17 Juil - 11:53 par Thunderbird

» Fleur de Quinte Essence
Lun 16 Juil - 12:05 par Thunderbird

» Gynécée de Monseigneur Paon-Périgouste
Sam 14 Juil - 13:01 par Thunderbird

» Le soolitaire
Jeu 12 Juil - 13:15 par modepoete

» Barrière purement symbolique
Mer 11 Juil - 22:28 par Thunderbird

» un pacte d'amitié
Mer 11 Juil - 15:16 par modepoete

» Portier du cimetière
Mer 11 Juil - 12:35 par Thunderbird

» Une nouvelle amitié
Mar 10 Juil - 13:12 par modepoete

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Péril de ma raison

Aller en bas

Péril de ma raison

Message par modepoete le Jeu 26 Juil - 14:44



Péril de ma raison

Péril de ma raison je dépèce ma pensée
Egorgeant mes mots, mes images
Je perçois prés de moi le grand ravage
Qui fronde au contrefait de ma réalité

Je sais que ma pensée est ce produit
De la machinerie de mon cerveau
Qui file entre ses neurones sans barreau
Le construit du propre de mon acabit

Aussi ma violence pugnace m’agace
Elle dévore impunie mon calme
Qui se fond étourdi sous la lame
De ma désillusion sans audace

Le chacal vociférant me reprend
Lâches-toi! M’incite t’il rieur
N’ai que faire de la peur
Tu ne t‘étranglera pas de ton sang

La peste me prend, pustules volcaniques
Crachats rougeoyants de baisers
Sur l’immonde détresse amusée
De mon scélérat esprit amnésique

Où suis-je? Naviguant désespéré
Sur la vague altière d’une mer
Là quand se dort une solitude amère
Qui vous lèche comme une assoiffée

Apeuré je galère faible dans ma misère
Mes ors se transforment en pauvres sorts
Que je sème sur l’horizon de la mort
Comme un cadeau à la vie princière

Gronde ma volonté contre ce charlatan
Je le repousse, calé à son mensonge inné
Pour ne pas croire à la fin du bon espéré
Qui se dévoile à la lumière de mon sentiment

Transpire mon corps! Sur la tentation
De crier, d’hurler le nom de l’injustice
De trancher à vif l’ignorance factice
Que délivrent ces goujats de l’intimidation.

La machinerie ne stoppe plus son action
Manque-t-elle d’huile de soulagement
Pour éradiquer tous ces bouleversements
Ses neurones sauront-ils éviter déraisons

ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 814
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum