Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
»  Colimaçon patient
Aujourd'hui à 1:55 par Stahlder

» La vie...
Hier à 16:17 par ibiscus

» Condition humaine
Hier à 15:12 par Peterpiotr

» haïku d'hiver
Hier à 11:24 par ibiscus

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:03 par Thunderbird

» Mourir...
Hier à 2:11 par Stahlder

» Promesse...
Hier à 2:06 par Stahlder

» Coup de foudre
Dim 20 Jan 2019 - 17:38 par Peterpiotr

» Mes mains...
Dim 20 Jan 2019 - 15:05 par Peterpiotr

» Il vit…
Dim 20 Jan 2019 - 10:39 par Fugitive

» Ambicoq d’azur
Dim 20 Jan 2019 - 10:35 par Thunderbird

» Quelques cornes
Dim 20 Jan 2019 - 10:25 par Thunderbird

» Ruines entretenues
Dim 20 Jan 2019 - 1:50 par Stahlder

» Ma canne...
Sam 19 Jan 2019 - 21:51 par Nomade

»  Lapinot de chez Trondheim
Sam 19 Jan 2019 - 21:45 par ibiscus

»  Monseigneur le Chat
Sam 19 Jan 2019 - 15:39 par Stahlder

» Nomade...
Sam 19 Jan 2019 - 15:34 par Stahlder

» Ca sert à quoi tout ça ?
Sam 19 Jan 2019 - 13:52 par Nomade

» Auteurs anonymes
Sam 19 Jan 2019 - 13:45 par Nomade

»  Corvusromulus et Remuscorvus
Jeu 17 Jan 2019 - 22:23 par Stahlder

»  Oiseau du Précurseur
Mer 16 Jan 2019 - 10:12 par Thunderbird

» Lien
Mar 15 Jan 2019 - 20:23 par foliebellule

» Je pose mes petits baisers
Mar 15 Jan 2019 - 19:57 par ibiscus

»  Marquis picrocholin
Mar 15 Jan 2019 - 18:24 par ibiscus

»  Pichets de gueules
Mar 15 Jan 2019 - 13:39 par Stahlder

» Poursuites
Lun 14 Jan 2019 - 14:39 par ibiscus

» Plutôt que...
Lun 14 Jan 2019 - 12:36 par foliebellule

»  Mouche ermite
Lun 14 Jan 2019 - 10:11 par ibiscus

» Tout est noir
Dim 13 Jan 2019 - 19:24 par modepoete

» Mort, tu n'auras rien
Dim 13 Jan 2019 - 14:00 par ibiscus

» De gueules à deux renards d’or
Dim 13 Jan 2019 - 13:41 par Stahlder

» Sainte Ambisirène
Dim 13 Jan 2019 - 13:17 par Stahlder

» Pour toutes les tailles
Sam 12 Jan 2019 - 4:44 par Peterpiotr

» Chat de pourpre
Ven 11 Jan 2019 - 20:01 par Thunderbird

» Sortez des nues
Ven 11 Jan 2019 - 17:26 par modepoete

»  La nef et l’antinef
Ven 11 Jan 2019 - 13:48 par foliebellule

» Quintessence ?
Ven 11 Jan 2019 - 13:35 par Stahlder

»  Chaussures du gyrovague
Ven 11 Jan 2019 - 0:56 par ibiscus

» Frères humains ....
Jeu 10 Jan 2019 - 20:17 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Jeu 10 Jan 2019 - 18:36 par Stahlder

»  Antitortue
Jeu 10 Jan 2019 - 18:14 par Stahlder

» Suprématie de quartiers
Jeu 10 Jan 2019 - 16:27 par modepoete

» Si tu le veux...
Jeu 10 Jan 2019 - 5:55 par Peterpiotr

» Nous cherchuions une rannière
Mer 9 Jan 2019 - 16:36 par modepoete

» Remembrance du pavot
Mer 9 Jan 2019 - 1:56 par Stahlder

» Le rendez-vous
Mar 8 Jan 2019 - 18:56 par Geno l'oiselle

» je te pense
Mar 8 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

»  Chantecler du bout de l’an
Lun 7 Jan 2019 - 23:16 par Stahlder

» Excalibur
Lun 7 Jan 2019 - 19:13 par ibiscus

» Oiseleur novice
Lun 7 Jan 2019 - 14:07 par Stahlder

»  Instrument de mesure
Lun 7 Jan 2019 - 14:03 par Stahlder

»  Lampe à huile d’inframonde
Lun 7 Jan 2019 - 14:01 par Stahlder

» Pareil
Ven 4 Jan 2019 - 17:21 par modepoete

» ô ma violence
Ven 4 Jan 2019 - 10:20 par modepoete

» Motus
Jeu 3 Jan 2019 - 17:31 par Peterpiotr

»  L’oie travaille
Jeu 3 Jan 2019 - 14:14 par Stahlder

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Mer 2 Jan 2019 - 21:03 par foliebellule

» Rêverie
Mer 2 Jan 2019 - 21:01 par Peterpiotr

» Mes voeux
Mer 2 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

» Dura lex
Mer 2 Jan 2019 - 12:23 par Peterpiotr

» bas relief
Mer 2 Jan 2019 - 12:14 par Stahlder

»  Sagesse du bouquetin
Mer 2 Jan 2019 - 11:59 par Stahlder

» Songe Bucolique
Mer 2 Jan 2019 - 11:20 par ibiscus

» Voeux 2019
Mar 1 Jan 2019 - 22:21 par ibiscus

»  Chêne impérial
Lun 31 Déc 2018 - 14:54 par foliebellule

» A pleines mains
Lun 31 Déc 2018 - 10:04 par Peterpiotr

» Anthropocène
Lun 31 Déc 2018 - 9:54 par Thunderbird

»  Pie d’azur
Dim 30 Déc 2018 - 10:16 par Thunderbird

»  Astre hexaplanétaire
Ven 28 Déc 2018 - 10:48 par Thunderbird

» O matin splendide
Jeu 27 Déc 2018 - 16:58 par modepoete

»  Joli taureau de gueules
Jeu 27 Déc 2018 - 9:48 par Thunderbird

» C'est noel enfants souriez
Mer 26 Déc 2018 - 16:01 par modepoete

» Dragons des points cardinaux
Mer 26 Déc 2018 - 13:31 par Stahlder

» Prends ma main
Mer 26 Déc 2018 - 12:27 par ibiscus

»  Fleurs d’un monde invraisemblable
Mar 25 Déc 2018 - 10:32 par Thunderbird

»  Montagne est inframonde
Lun 24 Déc 2018 - 23:26 par Thunderbird

» Hier aujourd'hui Demain
Lun 24 Déc 2018 - 21:43 par foliebellule

» Rencontre impossible
Dim 23 Déc 2018 - 18:41 par Peterpiotr

» Mon triste mental
Dim 23 Déc 2018 - 15:17 par modepoete

» Fruits d’antan
Dim 23 Déc 2018 - 15:06 par Stahlder

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Le cerf et le renard

Aller en bas

Le cerf et le renard

Message par modepoete le Dim 14 Oct 2018 - 17:32





Le Cerf et le Renard
¤
Depuis grand temps Sir renard vivait affamé
Son métier trop désuet ne le nourrissait plus
Il était envieux de l’opulence de tous ces repus
Ces amis de la forêt qui ne voulaient l’assister
¤
Il se décida de changer de métier ; Sa ruse saurait
Se trouvant mille maladies visita mille médecins
Pour prendre avis de soins à prodiguer malsain
Puis s’en fut par les pistes en quête d’une vie dorée
¤
Il rencontra en chemin Dame Lièvre et l’entreprit :
« Qu’avez-vous ! Vous me semblez de fade mine
Vous vous devez de vous soigner, j’ai grande estime
Donnez-moi quelques légumes contre ce remède si…»
¤
Au loin il croisa Dame Belette et ses potelés enfants
- Vos enfants sont bien affaiblis, il leur faudrait un plus
Pour assister leur croissance je conseille un bon surplus
Il en sera fait contre quelques proies me nourrissant
¤
Le blaireau s’affairant à construire son nouveau terrier
Fut interpellé en ces termes : - -os reins risque gros
De creuser dans cette position; votre santé! S’en est trop!
Construisez-moi un terrier et du remède vous soulagerez
¤
Dans toute la contrée le Renard se construit une notoriété
La foule ne faisait plus appel qu’a ses dévoués soins
Il suffoquait sur l’opulence des profits de son besoin
Oubliant les jours tristes où le pourchassait son anxiété
¤
Au fond de la forêt Sir Cerf docteur de bonne médecine
Subissait quiet la perte des consultations de ses malades
Au profit de ce Renard malhonnête et fort en sa battade
Qui ne donnait soin qu’à ses grandes vacances andines
¤
Le Sieur Renard un soir d’hiver fut pris d’un grand malaise
Il fut fait appel au Sir Cerf, médecin patenté de son état
Celui-ci en profita pour piéger la fausseté du savoir béat
De ce médecin clandestin aux remèdes contrefait d’aise
¤
Le bon médecin propagea dans la contrée que l’on voulait
Attenté à la vie de Sir Renard pour avoir trop mal soigné
La femme d’un de ses patients avéré et voulait se venger
Un poison lui serait versé dans une potion à ingurgiter
¤
Sir Renard pris connaissance de la rumeur se répandant
Aussi, lorsque Sir cerf vint à sa demeure, pour le soigner
Il fut très attentif, à ce dont t’on lui faisait de jour avaler
De cachets il prit ne se souciant plus de sa méfiance
¤
Puis un jour Sir Cerf fit venir la foule chez cet imposteur
Qui se disait médecin et calme l’entreprit en ces termes :
-Vous le Renard rusé, pour vous sauver, boirez vous ferme
Ce breuvage que vous avez concocté dans votre vil labeur
¤
Le Renard pris peur, pensa que son remède fut mortel en soi
Il regarda docteur Cerf et l’implora :- Je ne crois que ma potion
Soit potion à me guérir, elle n’est faîtes de rien, d’une action
Trop malhonnête pour rendre la bonne santé à qui, que se soit
¤
Le charlatan fut enfin découvert à sa propre mauvaise science
Le traitement jamais il n’y eu qu’en la foi d’une construite volonté
De vouloir guérir sans aucun autre artifice que la sage prodigalité
De votre conscience pour vous assurer une meilleure confiance
¤
Si vous rencontrez un jour, ce faiseur de bonne santé, évitez le
Il ne s’en prendra qu’à l’appât du bon gain, vous laissant échoir
Au malaise de votre souffrance morale pour mieux entrevoir
Le profit inestimable que vous représentez à son pécule
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 922
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum