Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Échanson du Cosmos
Hier à 13:32 par Stahlder

» Chevalier démuni
Hier à 10:57 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:21 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 10:19 par Thunderbird

» Hôte de ma pensée
Ven 16 Nov 2018 - 13:10 par modepoete

» Habit terrestre
Jeu 15 Nov 2018 - 21:05 par foliebellule

» Ambirapace de pourpre et d’or
Jeu 15 Nov 2018 - 15:25 par Stahlder

» JEUX DE SOCIETE 5
Jeu 15 Nov 2018 - 12:21 par Stahlder

» Saint Idolastre
Jeu 15 Nov 2018 - 9:51 par Thunderbird

» Précieux
Jeu 15 Nov 2018 - 0:31 par Stahlder

» Sentinelle de charme
Mer 14 Nov 2018 - 8:54 par modepoete

» Sainte Justine
Mer 14 Nov 2018 - 8:50 par Thunderbird

» Plutôt que...
Mar 13 Nov 2018 - 18:13 par foliebellule

» Desembre austral
Mar 13 Nov 2018 - 14:03 par modepoete

» L’Alpha ne voit pas l’Oméga.
Mar 13 Nov 2018 - 9:18 par Thunderbird

» Jeux de société 3
Mar 13 Nov 2018 - 0:32 par Stahlder

» Faites vos jeux
Lun 12 Nov 2018 - 20:33 par ibiscus

» Jeux de société 4
Dim 11 Nov 2018 - 15:15 par Stahlder

» Hippocampe équivoque
Dim 11 Nov 2018 - 11:29 par Thunderbird

» Ange songeur
Sam 10 Nov 2018 - 14:38 par Stahlder

» Portail intergalactique
Sam 10 Nov 2018 - 14:30 par Stahlder

» Jeux de société 2
Sam 10 Nov 2018 - 8:48 par ibiscus

» Le reflet d’un reflet
Ven 9 Nov 2018 - 11:23 par Stahlder

» Ambibovins
Jeu 8 Nov 2018 - 19:55 par Myrrha

» Le miroir et la chandelle
Jeu 8 Nov 2018 - 16:15 par Stahlder

» Le scatabé et la fourmi
Jeu 8 Nov 2018 - 15:08 par modepoete

» Rêver d’une amazone
Mer 7 Nov 2018 - 22:30 par ibiscus

» Jeux de société
Mer 7 Nov 2018 - 17:28 par Myrrha

» je ne derai plus escale
Mer 7 Nov 2018 - 16:46 par modepoete

» O toi l'accent
Mer 7 Nov 2018 - 11:41 par ibiscus

» Quelques anges désenchantés...
Mer 7 Nov 2018 - 11:36 par ibiscus

» Dragon de Martignas
Mer 7 Nov 2018 - 10:15 par Myrrha

» Rêves bleus
Mer 7 Nov 2018 - 10:13 par Myrrha

» Alexius von Arenrath
Mer 7 Nov 2018 - 10:11 par Myrrha

» Le bal des papillons
Mer 7 Nov 2018 - 10:08 par Myrrha

» Tressez cheveux
Mar 6 Nov 2018 - 11:33 par modepoete

» Qu'un ange vienne
Mar 6 Nov 2018 - 11:08 par Myrrha

» en revisitant...
Mar 6 Nov 2018 - 9:41 par Stahlder

» Quartefeuille de novembre
Lun 5 Nov 2018 - 21:18 par Stahlder

» Singe du duc
Dim 4 Nov 2018 - 23:29 par Thunderbird

» Le député et ses détracteurs
Dim 4 Nov 2018 - 14:56 par modepoete

» Surl l'écran de lumière
Dim 4 Nov 2018 - 13:57 par ibiscus

» EXTINCTION
Dim 4 Nov 2018 - 13:02 par Myrrha

» Sortie de mon corps
Ven 2 Nov 2018 - 16:19 par modepoete

» Lyroptère
Ven 2 Nov 2018 - 11:30 par Thunderbird

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:47 par modepoete

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:46 par modepoete

» Ke jude celui
Mer 31 Oct 2018 - 16:32 par modepoete

» Goupil de proie
Mer 31 Oct 2018 - 14:41 par Stahlder

» Seigneur Castor de sinople
Mer 31 Oct 2018 - 14:03 par Stahlder

» Porte du garage hermétique
Mer 31 Oct 2018 - 13:46 par Thunderbird

» Les yeux clos
Mar 30 Oct 2018 - 19:11 par ibiscus

» >louses blanches
Mar 30 Oct 2018 - 18:59 par ibiscus

» Une meute de chien et le spitz royal
Mar 30 Oct 2018 - 18:40 par modepoete

» Un mors me dévore
Mar 30 Oct 2018 - 15:52 par modepoete

» Duc du mur du Nord
Mar 30 Oct 2018 - 11:45 par Thunderbird

» Le placide canal
Dim 28 Oct 2018 - 16:39 par modepoete

» Le seigneur Caracal
Sam 27 Oct 2018 - 11:23 par Thunderbird

» Chaudron miraculeux
Ven 26 Oct 2018 - 22:28 par Thunderbird

» Bûcheron-sculpteur
Ven 26 Oct 2018 - 22:21 par Thunderbird

» Sagesse du lys
Ven 26 Oct 2018 - 12:36 par Stahlder

» Sage saga
Ven 26 Oct 2018 - 11:21 par modepoete

» Défends-toi
Mer 24 Oct 2018 - 16:43 par modepoete

» Arboripisciculture
Mer 24 Oct 2018 - 14:49 par Stahlder

» Seigneur Blaireau d’azur
Mer 24 Oct 2018 - 14:45 par Stahlder

» Saint Roland Barthes Simpson
Mer 24 Oct 2018 - 10:43 par ibiscus

» Le seigneur de Marfak
Lun 22 Oct 2018 - 11:12 par Thunderbird

» Sonnet pour une délivrance
Dim 21 Oct 2018 - 22:54 par Geno l'oiselle

» Une souris grise et une souris blanche
Dim 21 Oct 2018 - 15:23 par modepoete

» Fleur des loups d’azur
Dim 21 Oct 2018 - 11:25 par Thunderbird

» château
Dim 21 Oct 2018 - 0:01 par ibiscus

» Sil te plaît, apprivoise moi !
Sam 20 Oct 2018 - 21:58 par ibiscus

» Vestale à plumes
Sam 20 Oct 2018 - 14:23 par Stahlder

» Amazone matinale
Ven 19 Oct 2018 - 13:44 par Stahlder

» Blé de sinople
Jeu 18 Oct 2018 - 20:12 par Thunderbird

» Sur la mer sévère
Jeu 18 Oct 2018 - 16:36 par modepoete

» le blaireau, le lynx et le renard
Jeu 18 Oct 2018 - 10:30 par modepoete

» Dans la rime des flots
Mer 17 Oct 2018 - 16:29 par modepoete

» Vestale en son éternité
Mer 17 Oct 2018 - 16:10 par ibiscus

» Manuscrit d’une vestale
Mer 17 Oct 2018 - 13:32 par Stahlder

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Le cerf et le renard

Aller en bas

Le cerf et le renard

Message par modepoete le Dim 14 Oct 2018 - 17:32





Le Cerf et le Renard
¤
Depuis grand temps Sir renard vivait affamé
Son métier trop désuet ne le nourrissait plus
Il était envieux de l’opulence de tous ces repus
Ces amis de la forêt qui ne voulaient l’assister
¤
Il se décida de changer de métier ; Sa ruse saurait
Se trouvant mille maladies visita mille médecins
Pour prendre avis de soins à prodiguer malsain
Puis s’en fut par les pistes en quête d’une vie dorée
¤
Il rencontra en chemin Dame Lièvre et l’entreprit :
« Qu’avez-vous ! Vous me semblez de fade mine
Vous vous devez de vous soigner, j’ai grande estime
Donnez-moi quelques légumes contre ce remède si…»
¤
Au loin il croisa Dame Belette et ses potelés enfants
- Vos enfants sont bien affaiblis, il leur faudrait un plus
Pour assister leur croissance je conseille un bon surplus
Il en sera fait contre quelques proies me nourrissant
¤
Le blaireau s’affairant à construire son nouveau terrier
Fut interpellé en ces termes : - -os reins risque gros
De creuser dans cette position; votre santé! S’en est trop!
Construisez-moi un terrier et du remède vous soulagerez
¤
Dans toute la contrée le Renard se construit une notoriété
La foule ne faisait plus appel qu’a ses dévoués soins
Il suffoquait sur l’opulence des profits de son besoin
Oubliant les jours tristes où le pourchassait son anxiété
¤
Au fond de la forêt Sir Cerf docteur de bonne médecine
Subissait quiet la perte des consultations de ses malades
Au profit de ce Renard malhonnête et fort en sa battade
Qui ne donnait soin qu’à ses grandes vacances andines
¤
Le Sieur Renard un soir d’hiver fut pris d’un grand malaise
Il fut fait appel au Sir Cerf, médecin patenté de son état
Celui-ci en profita pour piéger la fausseté du savoir béat
De ce médecin clandestin aux remèdes contrefait d’aise
¤
Le bon médecin propagea dans la contrée que l’on voulait
Attenté à la vie de Sir Renard pour avoir trop mal soigné
La femme d’un de ses patients avéré et voulait se venger
Un poison lui serait versé dans une potion à ingurgiter
¤
Sir Renard pris connaissance de la rumeur se répandant
Aussi, lorsque Sir cerf vint à sa demeure, pour le soigner
Il fut très attentif, à ce dont t’on lui faisait de jour avaler
De cachets il prit ne se souciant plus de sa méfiance
¤
Puis un jour Sir Cerf fit venir la foule chez cet imposteur
Qui se disait médecin et calme l’entreprit en ces termes :
-Vous le Renard rusé, pour vous sauver, boirez vous ferme
Ce breuvage que vous avez concocté dans votre vil labeur
¤
Le Renard pris peur, pensa que son remède fut mortel en soi
Il regarda docteur Cerf et l’implora :- Je ne crois que ma potion
Soit potion à me guérir, elle n’est faîtes de rien, d’une action
Trop malhonnête pour rendre la bonne santé à qui, que se soit
¤
Le charlatan fut enfin découvert à sa propre mauvaise science
Le traitement jamais il n’y eu qu’en la foi d’une construite volonté
De vouloir guérir sans aucun autre artifice que la sage prodigalité
De votre conscience pour vous assurer une meilleure confiance
¤
Si vous rencontrez un jour, ce faiseur de bonne santé, évitez le
Il ne s’en prendra qu’à l’appât du bon gain, vous laissant échoir
Au malaise de votre souffrance morale pour mieux entrevoir
Le profit inestimable que vous représentez à son pécule
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum