Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Aux abords du trou noir
Hier à 13:23 par Stahlder

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:25 par Thunderbird

» haikus printaniers
Hier à 10:22 par Thunderbird

»  Dieu d’Armorique
Hier à 9:19 par Myrrha

» Délivrance...
Hier à 9:13 par Myrrha

» Le plaisir...
Jeu 21 Mar 2019 - 22:31 par Stahlder

» Moulin des oiseaux de sinople
Mer 20 Mar 2019 - 22:38 par ibiscus

» Ô mon coeur
Mer 20 Mar 2019 - 15:14 par modepoete

» Quatre cent vingt et un
Mer 20 Mar 2019 - 14:56 par Peterpiotr

» Nuit mythologique
Mer 20 Mar 2019 - 14:47 par Peterpiotr

» Sankt Regenbogen
Mer 20 Mar 2019 - 13:54 par Stahlder

» L'Ame du Monde
Mer 20 Mar 2019 - 11:18 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Mar 19 Mar 2019 - 10:46 par Thunderbird

» Un roi cardiophore
Mar 19 Mar 2019 - 8:27 par ibiscus

» Ô sage enfant
Lun 18 Mar 2019 - 16:22 par modepoete

» Les deux oiseaux d'Odin...
Dim 17 Mar 2019 - 19:51 par Peterpiotr

» Au printemps
Dim 17 Mar 2019 - 17:24 par ibiscus

» 29/12/1890.
Sam 16 Mar 2019 - 19:42 par Peterpiotr

»  Un antitroll dans la chapelle
Sam 16 Mar 2019 - 13:57 par Stahlder

»  Le seigneur Passereau
Sam 16 Mar 2019 - 7:30 par ibiscus

» Et "pie" quoi encore ?
Sam 16 Mar 2019 - 0:45 par foliebellule

» trip à l’étal
Sam 16 Mar 2019 - 0:12 par Stahlder

» Frères humains ....
Ven 15 Mar 2019 - 21:10 par Myrrha

» Hugo la pagaille
Ven 15 Mar 2019 - 21:06 par Myrrha

»  Petite Contine Sans Importance
Ven 15 Mar 2019 - 21:02 par Myrrha

» Aller du mal eu bien
Ven 15 Mar 2019 - 14:47 par modepoete

» Quand sonne l'heure...
Ven 15 Mar 2019 - 12:32 par Stahlder

» Bonjour !
Ven 15 Mar 2019 - 10:17 par Myrrha

» Utopies
Ven 15 Mar 2019 - 10:13 par Peterpiotr

»  Carl von Linné
Ven 15 Mar 2019 - 9:54 par Myrrha

» Gardenia
Jeu 14 Mar 2019 - 16:24 par Meilinn

»  Sagesse d’un juge
Mer 13 Mar 2019 - 15:12 par Stahlder

» Au soir ma pensée
Mer 13 Mar 2019 - 14:30 par modepoete

» O bel humain
Mer 13 Mar 2019 - 12:49 par modepoete

» Ton délire
Mer 13 Mar 2019 - 10:37 par modepoete

»  Licorne-ermite
Mar 12 Mar 2019 - 18:40 par ibiscus

» Ce soir mon esprit
Mar 12 Mar 2019 - 15:06 par modepoete

» Nouveau pont bordelais
Mar 12 Mar 2019 - 12:56 par Stahlder

» Oralisation
Lun 11 Mar 2019 - 21:01 par ibiscus

» Deux visages racés
Lun 11 Mar 2019 - 16:55 par modepoete

» Balle de vie
Dim 10 Mar 2019 - 14:57 par modepoete

» Le seigneur Galliforme
Dim 10 Mar 2019 - 14:05 par Stahlder

» Amour toujours au secours !
Dim 10 Mar 2019 - 10:11 par Thunderbird

» Drôle d'odeur
Dim 10 Mar 2019 - 9:14 par ibiscus

» La petite vieille
Dim 10 Mar 2019 - 7:35 par Hugo54

» Dans la nuit des temps
Sam 9 Mar 2019 - 19:47 par Peterpiotr

» Mars
Sam 9 Mar 2019 - 18:49 par Myrrha

» Afrique...
Sam 9 Mar 2019 - 18:48 par Stahlder

»  Lion d’azur insouciant
Sam 9 Mar 2019 - 18:41 par Myrrha

» C'était juste une Polynésienne
Sam 9 Mar 2019 - 18:36 par Myrrha

» Dame de l’Ambre
Sam 9 Mar 2019 - 18:30 par Myrrha

» Accepter...
Sam 9 Mar 2019 - 18:21 par Myrrha

» Mamie
Sam 9 Mar 2019 - 18:18 par Myrrha

» Dame du monastère
Sam 9 Mar 2019 - 18:10 par Myrrha

» Pourquoi ces yeux rougis...
Sam 9 Mar 2019 - 18:09 par Peterpiotr

» Reptile pensif
Sam 9 Mar 2019 - 18:06 par Myrrha

» Tant d’amour...
Sam 9 Mar 2019 - 18:02 par Myrrha

» Arc en ciel...
Ven 8 Mar 2019 - 23:44 par Fugitive

» L'abécédaire d'une vie
Ven 8 Mar 2019 - 13:17 par modepoete

» Depuis le pont
Ven 8 Mar 2019 - 9:39 par ibiscus

»  Sainte Florence
Ven 8 Mar 2019 - 9:22 par Peterpiotr

» Manoir de la mouette
Jeu 7 Mar 2019 - 20:09 par Thunderbird

»  Reflets d’inframonde
Mar 5 Mar 2019 - 14:09 par Stahlder

» Lion d'azur méditant
Mar 5 Mar 2019 - 14:06 par Stahlder

» Sur la route des anges
Mar 5 Mar 2019 - 9:36 par modepoete

» numéro zéro
Mar 5 Mar 2019 - 9:33 par modepoete

» La Reine Avette
Lun 4 Mar 2019 - 23:44 par Stahlder

» je me suis allé
Lun 4 Mar 2019 - 18:27 par modepoete

» Profondeur de mon âme
Dim 3 Mar 2019 - 13:59 par modepoete

»  Flamme d’inframonde
Dim 3 Mar 2019 - 13:58 par Stahlder

»  Planète Arc-en-ciel
Sam 2 Mar 2019 - 10:32 par Thunderbird

» Ô Poète
Ven 1 Mar 2019 - 14:38 par Meilinn

»  Roseau méditant
Ven 1 Mar 2019 - 14:17 par ibiscus

» T'en souvient-il ?
Jeu 28 Fév 2019 - 7:25 par ibiscus

» Rumination
Mer 27 Fév 2019 - 13:58 par Peterpiotr

» Désirs...
Mer 27 Fév 2019 - 12:47 par Fugitive

» Espoir
Mer 27 Fév 2019 - 12:33 par Peterpiotr

»  Ressource inépuisable
Mer 27 Fév 2019 - 10:52 par Thunderbird

»  Arbre ténébreux
Mer 27 Fév 2019 - 10:48 par Thunderbird

» Pelouses et jardins...
Mar 26 Fév 2019 - 20:14 par Fugitive

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

La chouette et la souris

Aller en bas

La chouette et la souris

Message par modepoete le Mer 12 Déc 2018 - 16:56






La chouette et la souris

Sur l’arbre du voyageur, se perchait une chouette
Veillait maternellement la couvée de ses bons petits
Le soleil pleurait en se couchant rêveur sur sa nuit
A l’écoute d’un mâle prêt pour une opulente quête
¤
A la nécessité du devoir des prochaines heures
D’apporter à ses petits, piailleurs toujours généreux
La pitance réclamée ; Constituée d’un larcin copieux
Il tentait stoïque et sans gêne de causer le malheur
¤
Au bas de l’immense bel arbre, une souris attentive
Ses souriceaux, les gardait contre sa loquace peur :
Monstrueux délit rapace, commis par ce bas prédateur
Dont la muette envolée, suspendue tournoyait furtive
¤
Il se fit que la souris intriguée par un fugace bruit
Sortit intrépide de son nid et s’en alla au loin vaquer
Elle laissa là, ses six petits esseulés dans la nuitée
Mal lui en prit et la chouette, de l’erreur vive comprit
¤
Elle souleva du nid en gestes habiles les petits vers le ciel
Pour rejoindre à tire d’ailes la sereine aimée et ses petits
Alors qu’elle filait le bec crochu plein, soudain la souris
Aperçue le délit, brailla sa colère à cet ignoble préjudiciel
¤
Elle s’en vint exigeante au bas de l’arbre du voyageur
Interpella la chouette: - Que nenni ! Me voler ma chair !
Que ne vous ai-je fait en ce monde! Que vous puisiez
Handicaper ma saine vie d’un vilain délit provocateur
¤
La chouette sûre de sa fiable et réputée expédition
Répondit quiète : - Chère Dame souris pourriez vous
Vous venger de ce pouvoir absolu que du haut j’ais
Comment, où, et quand auriez vous la juste solution
¤
Sans se départir la souris toisa sévère la chouette; Dit:
- Dame chouette avant que sueur d’effroi ne vous prenne
Je vous donne cette minute pour que je ne commette
Crime contre vous et votre belle progéniture en cet ic
¤
La chouette très sur, bien trop sure ; De son cri :
- Dame souris mais faites donc, ma sûreté est de fait
Vous ne pourrez me détrôner de mon pouvoir aisé
Jamais je ne vous le partagerez, là est mon bon esprit
¤
La souris commença à installer un je ne sais quoi
Qui intrigua soudain la chouette: - Que faites vous?
La souris chercha mille tessons de bouteilles en tout
Les installa autour de l’arbre et attendit le matin co
¤
Quand le soleil se leva elle fustigea rêche la chouette
- Rendez moi mes enfants, que leur nu ne soit blessé
Au feu du soleil votre arbre brûlera de ma probité
De ne pas vous laisser absorber mes petits esthètes
¤
Il en sera ainsi dans l’équité de brûler votre filiation
Si je n’ai pouvoir, j’ai l’intelligence de ma raison
Celle de vouloir; Là est ma puissance qu’à façon
Vous ne sauriez me prendre dans ma frustration
¤
La chouette éperdue se comprit vaincue par la souris
- Laissez en vie mes petits, je vous rend les vôtre
La souris heureuse et rassurée comme un bon apôtre
Câlina son bien précieux et s’en retourna dans son nid
¤
Gens de pouvoir, méfiez-vous; il ne faut se croire à l’abri
De toutes perfidies inqualifiables au fait absolu du pouvoir
Craignez le petit qui pourrait à la raison de son vouloir
Et de sa vengeance vous descendre de votre socle maudit.
ƒC


_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
modepoete
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 963
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum