Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

ibiscus

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» haïku d'hiver
Aujourd'hui à 11:24 par ibiscus

»  Colimaçon patient
Aujourd'hui à 11:06 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 11:03 par Thunderbird

» Condition humaine
Aujourd'hui à 9:35 par Peterpiotr

» La vie...
Aujourd'hui à 2:20 par Stahlder

» Mourir...
Aujourd'hui à 2:11 par Stahlder

» Promesse...
Aujourd'hui à 2:06 par Stahlder

» Coup de foudre
Hier à 17:38 par Peterpiotr

» Mes mains...
Hier à 15:05 par Peterpiotr

» Il vit…
Hier à 10:39 par Fugitive

» Ambicoq d’azur
Hier à 10:35 par Thunderbird

» Quelques cornes
Hier à 10:25 par Thunderbird

» Ruines entretenues
Hier à 1:50 par Stahlder

» Ma canne...
Sam 19 Jan 2019 - 21:51 par Nomade

»  Lapinot de chez Trondheim
Sam 19 Jan 2019 - 21:45 par ibiscus

»  Monseigneur le Chat
Sam 19 Jan 2019 - 15:39 par Stahlder

» Nomade...
Sam 19 Jan 2019 - 15:34 par Stahlder

» Ca sert à quoi tout ça ?
Sam 19 Jan 2019 - 13:52 par Nomade

» Auteurs anonymes
Sam 19 Jan 2019 - 13:45 par Nomade

»  Corvusromulus et Remuscorvus
Jeu 17 Jan 2019 - 22:23 par Stahlder

»  Oiseau du Précurseur
Mer 16 Jan 2019 - 10:12 par Thunderbird

» Lien
Mar 15 Jan 2019 - 20:23 par foliebellule

» Je pose mes petits baisers
Mar 15 Jan 2019 - 19:57 par ibiscus

»  Marquis picrocholin
Mar 15 Jan 2019 - 18:24 par ibiscus

»  Pichets de gueules
Mar 15 Jan 2019 - 13:39 par Stahlder

» Poursuites
Lun 14 Jan 2019 - 14:39 par ibiscus

» Plutôt que...
Lun 14 Jan 2019 - 12:36 par foliebellule

»  Mouche ermite
Lun 14 Jan 2019 - 10:11 par ibiscus

» Tout est noir
Dim 13 Jan 2019 - 19:24 par modepoete

» Mort, tu n'auras rien
Dim 13 Jan 2019 - 14:00 par ibiscus

» De gueules à deux renards d’or
Dim 13 Jan 2019 - 13:41 par Stahlder

» Sainte Ambisirène
Dim 13 Jan 2019 - 13:17 par Stahlder

» Pour toutes les tailles
Sam 12 Jan 2019 - 4:44 par Peterpiotr

» Chat de pourpre
Ven 11 Jan 2019 - 20:01 par Thunderbird

» Sortez des nues
Ven 11 Jan 2019 - 17:26 par modepoete

»  La nef et l’antinef
Ven 11 Jan 2019 - 13:48 par foliebellule

» Quintessence ?
Ven 11 Jan 2019 - 13:35 par Stahlder

»  Chaussures du gyrovague
Ven 11 Jan 2019 - 0:56 par ibiscus

» Frères humains ....
Jeu 10 Jan 2019 - 20:17 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Jeu 10 Jan 2019 - 18:36 par Stahlder

»  Antitortue
Jeu 10 Jan 2019 - 18:14 par Stahlder

» Suprématie de quartiers
Jeu 10 Jan 2019 - 16:27 par modepoete

» Si tu le veux...
Jeu 10 Jan 2019 - 5:55 par Peterpiotr

» Nous cherchuions une rannière
Mer 9 Jan 2019 - 16:36 par modepoete

» Remembrance du pavot
Mer 9 Jan 2019 - 1:56 par Stahlder

» Le rendez-vous
Mar 8 Jan 2019 - 18:56 par Geno l'oiselle

» je te pense
Mar 8 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

»  Chantecler du bout de l’an
Lun 7 Jan 2019 - 23:16 par Stahlder

» Excalibur
Lun 7 Jan 2019 - 19:13 par ibiscus

» Oiseleur novice
Lun 7 Jan 2019 - 14:07 par Stahlder

»  Instrument de mesure
Lun 7 Jan 2019 - 14:03 par Stahlder

»  Lampe à huile d’inframonde
Lun 7 Jan 2019 - 14:01 par Stahlder

» Pareil
Ven 4 Jan 2019 - 17:21 par modepoete

» ô ma violence
Ven 4 Jan 2019 - 10:20 par modepoete

» Motus
Jeu 3 Jan 2019 - 17:31 par Peterpiotr

»  L’oie travaille
Jeu 3 Jan 2019 - 14:14 par Stahlder

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Mer 2 Jan 2019 - 21:03 par foliebellule

» Rêverie
Mer 2 Jan 2019 - 21:01 par Peterpiotr

» Mes voeux
Mer 2 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

» Dura lex
Mer 2 Jan 2019 - 12:23 par Peterpiotr

» bas relief
Mer 2 Jan 2019 - 12:14 par Stahlder

»  Sagesse du bouquetin
Mer 2 Jan 2019 - 11:59 par Stahlder

» Songe Bucolique
Mer 2 Jan 2019 - 11:20 par ibiscus

» Voeux 2019
Mar 1 Jan 2019 - 22:21 par ibiscus

»  Chêne impérial
Lun 31 Déc 2018 - 14:54 par foliebellule

» A pleines mains
Lun 31 Déc 2018 - 10:04 par Peterpiotr

» Anthropocène
Lun 31 Déc 2018 - 9:54 par Thunderbird

»  Pie d’azur
Dim 30 Déc 2018 - 10:16 par Thunderbird

»  Astre hexaplanétaire
Ven 28 Déc 2018 - 10:48 par Thunderbird

» O matin splendide
Jeu 27 Déc 2018 - 16:58 par modepoete

»  Joli taureau de gueules
Jeu 27 Déc 2018 - 9:48 par Thunderbird

» C'est noel enfants souriez
Mer 26 Déc 2018 - 16:01 par modepoete

» Dragons des points cardinaux
Mer 26 Déc 2018 - 13:31 par Stahlder

» Prends ma main
Mer 26 Déc 2018 - 12:27 par ibiscus

»  Fleurs d’un monde invraisemblable
Mar 25 Déc 2018 - 10:32 par Thunderbird

»  Montagne est inframonde
Lun 24 Déc 2018 - 23:26 par Thunderbird

» Hier aujourd'hui Demain
Lun 24 Déc 2018 - 21:43 par foliebellule

» Rencontre impossible
Dim 23 Déc 2018 - 18:41 par Peterpiotr

» Mon triste mental
Dim 23 Déc 2018 - 15:17 par modepoete

» Fruits d’antan
Dim 23 Déc 2018 - 15:06 par Stahlder

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

La chouette et la souris

Aller en bas

La chouette et la souris

Message par modepoete le Mer 12 Déc 2018 - 16:56






La chouette et la souris

Sur l’arbre du voyageur, se perchait une chouette
Veillait maternellement la couvée de ses bons petits
Le soleil pleurait en se couchant rêveur sur sa nuit
A l’écoute d’un mâle prêt pour une opulente quête
¤
A la nécessité du devoir des prochaines heures
D’apporter à ses petits, piailleurs toujours généreux
La pitance réclamée ; Constituée d’un larcin copieux
Il tentait stoïque et sans gêne de causer le malheur
¤
Au bas de l’immense bel arbre, une souris attentive
Ses souriceaux, les gardait contre sa loquace peur :
Monstrueux délit rapace, commis par ce bas prédateur
Dont la muette envolée, suspendue tournoyait furtive
¤
Il se fit que la souris intriguée par un fugace bruit
Sortit intrépide de son nid et s’en alla au loin vaquer
Elle laissa là, ses six petits esseulés dans la nuitée
Mal lui en prit et la chouette, de l’erreur vive comprit
¤
Elle souleva du nid en gestes habiles les petits vers le ciel
Pour rejoindre à tire d’ailes la sereine aimée et ses petits
Alors qu’elle filait le bec crochu plein, soudain la souris
Aperçue le délit, brailla sa colère à cet ignoble préjudiciel
¤
Elle s’en vint exigeante au bas de l’arbre du voyageur
Interpella la chouette: - Que nenni ! Me voler ma chair !
Que ne vous ai-je fait en ce monde! Que vous puisiez
Handicaper ma saine vie d’un vilain délit provocateur
¤
La chouette sûre de sa fiable et réputée expédition
Répondit quiète : - Chère Dame souris pourriez vous
Vous venger de ce pouvoir absolu que du haut j’ais
Comment, où, et quand auriez vous la juste solution
¤
Sans se départir la souris toisa sévère la chouette; Dit:
- Dame chouette avant que sueur d’effroi ne vous prenne
Je vous donne cette minute pour que je ne commette
Crime contre vous et votre belle progéniture en cet ic
¤
La chouette très sur, bien trop sure ; De son cri :
- Dame souris mais faites donc, ma sûreté est de fait
Vous ne pourrez me détrôner de mon pouvoir aisé
Jamais je ne vous le partagerez, là est mon bon esprit
¤
La souris commença à installer un je ne sais quoi
Qui intrigua soudain la chouette: - Que faites vous?
La souris chercha mille tessons de bouteilles en tout
Les installa autour de l’arbre et attendit le matin co
¤
Quand le soleil se leva elle fustigea rêche la chouette
- Rendez moi mes enfants, que leur nu ne soit blessé
Au feu du soleil votre arbre brûlera de ma probité
De ne pas vous laisser absorber mes petits esthètes
¤
Il en sera ainsi dans l’équité de brûler votre filiation
Si je n’ai pouvoir, j’ai l’intelligence de ma raison
Celle de vouloir; Là est ma puissance qu’à façon
Vous ne sauriez me prendre dans ma frustration
¤
La chouette éperdue se comprit vaincue par la souris
- Laissez en vie mes petits, je vous rend les vôtre
La souris heureuse et rassurée comme un bon apôtre
Câlina son bien précieux et s’en retourna dans son nid
¤
Gens de pouvoir, méfiez-vous; il ne faut se croire à l’abri
De toutes perfidies inqualifiables au fait absolu du pouvoir
Craignez le petit qui pourrait à la raison de son vouloir
Et de sa vengeance vous descendre de votre socle maudit.
ƒC


_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 922
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum