Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Mar 5 Nov 2019 - 7:20
Derniers sujets
» Clair de Pleine Lune
Démarrage I_icon_minitimeHier à 20:01 par Peterpiotr

» Hibou au blason
Démarrage I_icon_minitimeHier à 19:28 par Stahlder

» Pavillon de plaisance
Démarrage I_icon_minitimeHier à 19:00 par Myrrha

» Nef des Varègues
Démarrage I_icon_minitimeHier à 18:56 par Myrrha

» Boire avec la sirène
Démarrage I_icon_minitimeHier à 13:44 par Peterpiotr

» Lord Owl
Démarrage I_icon_minitimeHier à 13:26 par Stahlder

» Rubaiyat métaphysiques
Démarrage I_icon_minitimeHier à 10:17 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Démarrage I_icon_minitimeHier à 10:15 par Thunderbird

» Impossible
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 22:31 par ibiscus

» moment de vie
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 12:01 par Mabra

» Cheminement
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 11:39 par Geno l'oiselle

» Buisson sans souci
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 11:13 par Myrrha

» Des mots et des maux...
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 10:56 par Myrrha

» Offrir une tulipe
Démarrage I_icon_minitimeMar 19 Nov 2019 - 10:46 par Myrrha

» Pierrot et Colombine
Démarrage I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 10:09 par Thunderbird

» Amours, toujours ...
Démarrage I_icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 9:26 par Peterpiotr

» Dame hésitante
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 19:07 par Myrrha

» Clin d'oeil à Prévert
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 19:04 par Myrrha

» Prosit !
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 19:00 par Myrrha

» couleurs de vie
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 18:51 par Myrrha

» Abécédaire amoureux...
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 16:55 par Myrrha

» À certains moments...
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 16:05 par Peterpiotr

» Le navire onirique
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 15:10 par Stahlder

» Grand corbeau malade
Démarrage I_icon_minitimeDim 17 Nov 2019 - 14:50 par Geno l'oiselle

» La tour archiépiscopale
Démarrage I_icon_minitimeSam 16 Nov 2019 - 10:13 par Thunderbird

» Femme...
Démarrage I_icon_minitimeVen 15 Nov 2019 - 15:56 par Stahlder

»  Célébration dionysiaque
Démarrage I_icon_minitimeVen 15 Nov 2019 - 15:45 par Stahlder

» Orientale...
Démarrage I_icon_minitimeVen 15 Nov 2019 - 15:41 par Stahlder

» Mon bel amant
Démarrage I_icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 11:38 par Fugitive

» Sagesse des hyperquarks
Démarrage I_icon_minitimeMer 13 Nov 2019 - 17:03 par Stahlder

» Dame d’Occitanie
Démarrage I_icon_minitimeMer 13 Nov 2019 - 14:24 par Peterpiotr

» Ambiconifère
Démarrage I_icon_minitimeMar 12 Nov 2019 - 10:31 par Thunderbird

» Un peu pour soi
Démarrage I_icon_minitimeLun 11 Nov 2019 - 20:57 par ibiscus

» Signe du Zodiaque 2 : Le Taureau
Démarrage I_icon_minitimeLun 11 Nov 2019 - 14:02 par Thunderbird

» Chevalier Poussin Bleu
Démarrage I_icon_minitimeLun 11 Nov 2019 - 10:33 par Thunderbird

» Piaf-Modeste
Démarrage I_icon_minitimeJeu 7 Nov 2019 - 19:18 par Mabra

» Le dolmen et la crypte
Démarrage I_icon_minitimeMer 6 Nov 2019 - 10:36 par Thunderbird

» Trinité Méconnue
Démarrage I_icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 20:26 par Thunderbird

» Hommage aux hiboux
Démarrage I_icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 10:07 par Thunderbird

»  Manoir suspendu
Démarrage I_icon_minitimeLun 4 Nov 2019 - 10:20 par Thunderbird

» Carpe Diem
Démarrage I_icon_minitimeLun 4 Nov 2019 - 9:37 par Thunderbird

»  Entre tes mains
Démarrage I_icon_minitimeDim 3 Nov 2019 - 18:48 par Stahlder

» Sanctissima crux
Démarrage I_icon_minitimeDim 3 Nov 2019 - 18:34 par Stahlder

» Oiseaux du Paradis
Démarrage I_icon_minitimeDim 3 Nov 2019 - 10:17 par Thunderbird

» Faisan d’Adam, faisane d’Ève
Démarrage I_icon_minitimeSam 2 Nov 2019 - 15:49 par Stahlder

» L’oiseau qui lit Ronsard
Démarrage I_icon_minitimeSam 2 Nov 2019 - 13:44 par Stahlder

» plasticien exposé
Démarrage I_icon_minitimeMer 30 Oct 2019 - 11:50 par Mabra

» La chute d’une branche
Démarrage I_icon_minitimeMer 30 Oct 2019 - 10:24 par Thunderbird

» Antimécanoptère
Démarrage I_icon_minitimeMar 29 Oct 2019 - 10:47 par Thunderbird

» Clé du Jardin des Oliviers
Démarrage I_icon_minitimeLun 28 Oct 2019 - 10:44 par Thunderbird

» à recycler
Démarrage I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 23:32 par foliebellule

» Aigle-charpentier
Démarrage I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 10:03 par Thunderbird

» Auto-enfumage
Démarrage I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 7:35 par Peterpiotr

» légèreté des mots
Démarrage I_icon_minitimeSam 26 Oct 2019 - 0:03 par Fugitive

» Bateau poème...
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 23:58 par Fugitive

» C’est pas grave...
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 23:52 par Fugitive

» Bébé
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 23:50 par Fugitive

» Seuils
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 18:18 par Peterpiotr

» Semeur de rimes
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 17:53 par Stahlder

» D’argent à trois feuilles de sinople
Démarrage I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 10:58 par Thunderbird

» Pumes et calames
Démarrage I_icon_minitimeJeu 24 Oct 2019 - 19:00 par Peterpiotr

» Arbre d’Orphée
Démarrage I_icon_minitimeJeu 24 Oct 2019 - 13:32 par Stahlder

» Roulette
Démarrage I_icon_minitimeMer 23 Oct 2019 - 21:16 par Peterpiotr

» Fleur-hiéroglyphe
Démarrage I_icon_minitimeMer 23 Oct 2019 - 13:18 par Stahlder

» Passe le temps...
Démarrage I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 17:01 par Fugitive

» Nef des moines cénobites
Démarrage I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 14:37 par Stahlder

» La main du chevalier
Démarrage I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 10:10 par Thunderbird

» Angel
Démarrage I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 0:30 par Stahlder

» Ceci est mon cor
Démarrage I_icon_minitimeMar 22 Oct 2019 - 0:27 par Stahlder

» TOUJOURS HOLLANDE
Démarrage I_icon_minitimeLun 21 Oct 2019 - 14:47 par ibiscus

» Attention Ramina...
Démarrage I_icon_minitimeDim 20 Oct 2019 - 18:09 par Mabra

» Le geai des chênes
Démarrage I_icon_minitimeDim 20 Oct 2019 - 16:18 par Mabra

» Espoir
Démarrage I_icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 22:38 par ibiscus

» rencontres
Démarrage I_icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 12:41 par Mabra

» liberté à vie
Démarrage I_icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 12:36 par Mabra

» A l’ombre des jamais...
Démarrage I_icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 21:13 par Fugitive

» glacis
Démarrage I_icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 14:51 par Mabra

» Je suis toi...
Démarrage I_icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 14:44 par Mabra

» Tirer (à) la chasse
Démarrage I_icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 14:02 par ibiscus

» Chien sans collier
Démarrage I_icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 13:47 par Fugitive

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Novembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

Démarrage

Aller en bas

Démarrage Empty Démarrage

Message par Liv le Ven 21 Juin 2019 - 13:54

Bon jour,

J'ai un livre à écrire.
Toutes les grandes lignes sont déjà en place. Le plan est dressé.
Il parle de la Compréhension.

Depuis longtemps, j'ai compris et réalisé l'importance de comprendre ce qu'on vit.
Depuis tout ce temps, je cherche à le vivre
Pendant tout ce temps, les expériences se sont multipliées, reproduites, contextuées.
Alors, j'ai cherché à expliquer ... encore ... encore ... encore ...
Toujours j'ai buté dans l'incompréhension motivée par les égos froissés.
Froissées d'avoir à accepter le message de cette inconnue si inconnue et à l'évidence des yeux allumés.
Alors, j'arrête puisqu'il est inutile de faire entendre une raison a ceux qui n'en veulent pas.
Mon message ira s'adresser à tous ceux capable de le lire.

Comprendre

Pour apprendre, il faut trouver la faculté.
Accepter d'entrer dans cet auditorium
où règne une foule d'étudiant maté
Plongée comme les poissons dans l'aquarium

Nous étudions, séparés de l'expérience
Le professeur nous chante ses plus beaux quantiques
Studieusement, nous buvons la résilience
appliquant la raison sur la sémantique

Bon c'est bien beau tout ça, aujourd'hui c'est TP !
Comme maman qui m'avait souvent prévenue
Ça brûle l'incomprise brûlure attrapée
Le bec de gaz, j'écarterai du labo nu.

Plus aucun doute, l'expérience avance
Les bonnes paroles entendues s'imbriquent
Quel savant ce professeur docteur ès chance
Sa voie apprenant mène loin dans l'unique

Suivant la méthodologie pieusement
les étudiants refont la réalisation
les paroles analytiques comprenant
vivant le phénomène pour explication.

L'idée est comprise.
Le chemin de la Compréhension est dans l'art d'être beau.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Sam 22 Juin 2019 - 6:55

La Vie se transmet,

Deux univers se rencontrent en speed dating.
La rencontre dure l'espace d'un instant
De cette fusion instantanée naît l'enfant
L'enfant-univers grandira dans le coaching

Les parents sont là, toujours présent gravement
à rappeler la loi, divine gravité
Montrant les limites dépassées, évitées
Où vas tu vivre ? L'enfant se répand, s'étend

Je construis ma vie sidérante, sidérale
Chers parents vous m'avez donner tant de force
Vos voix grave entendues gonflent mon torse
Le chemin de ma vie ira dans le spatial.

Quelle construction de l'enfant imaginatif !
Il assemble nos forces dans la création,
tant de petits éléments dans sa construction,
de ces êtres habités par son esprit vif.

Son trait de caractère ? L'enfant est constructeur.
Sa volonté sont les simples assemblages.
Son terrain de jeu vierge vient de nos âges
Son esprit voit bien toute cette profondeur.

L'erreur recommençant, il place son chaud foyer.
Je crois que celui-ci est bon. je le garde.
Les quelques natures éparses, hagardes
reviennent toutes aimantées par ce foyer.

L'enfant placé au centre de l'importance
satellise tous ses objets ainsi créés
autour de lui, son monde animé, aimé
Il ira construisant son adolescence.

Tout ce temps passé à assembler dans l'Amour
de lui-même, content de ses belles œuvres.
C'est sa nature. Il vit pour ces manœuvres.
Sans plan précis, juste dans l'expérience toujours.

Oh ? Que diable ? Mes objets graves s'animent.
Nombreux les petits riens qui viennent me peupler.
Ah ? Ils débordent de mes foyers. Ça me plaît.
Mettons en musique le sens de la rime.

Orchestrant du chef "Celle-ci sera galaxie"
Son centre chaud deviendra la pouponnière.
Elle est porteuse d''apparition de manières
et de façons. Telle moi, Elle n'est pas apraxie.

Le ton était donné, la musique s'installe.
Les instruments de la création s'inventent.
Les galaxies à leurs tours aussi, enfantent.
Les maternités remplissent bien leurs salles.

Les enfants des enfants deviennent des parents.
Chaque enfant porteur de cette volonté,
avancera toujours dans le sens des portées.
Les notes s’égrènent suivant la clé du temps .

Ainsi va la Vie, avançant et construisant.
L'enfant-univers est dorénavant parent.
Ses enfants deviennent, dès leur tour, des parents.
Les systèmes d'eux-mêmes se complexifiant.

La volonté est là et se transmet, vivre !
Chaque être porte cette vie comme une Terre.
Chaque Terre transmet cette vie volontaire.
L'Histoire de la Vie s'écrit dans le Livre.

Soyons le Livre.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par ibiscus le Sam 22 Juin 2019 - 16:07

Soyons modeste..
Déjà quelques lignes, un paragraphe serait un bon début. Démarrage 730343525
ibiscus
ibiscus
A.O.C.
A.O.C.

Vierge Chèvre
Messages : 1636
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Dim 23 Juin 2019 - 9:50

Salut !

Ya un gars qui m'a dit "mets une intro digne"
Quelques lignes pour le mettre en appétit
Ben ? apa kompri ? Elles y sont déjà les lignes
Si si, les quelques lignes ou je dis "poésie"

Ah zut, il n'avait pas compris subtilement.
C'est un cadre gars. ll a besoin formément.
Il n'aurait point su lire dans le fondement ?
mais non, pas celui du rejet des aliments !

Ne détourne pas le sujet. Tu as tort !
Comme cette ligne que je te critique
Ben quoi ? il manque un pîed, un mot comme remord
hein ? Fais nous une belle tirade prosaïque

en intro ?  oui, un truc montrant pour les lecteurs
Démarre pas sur les chapeaux de roues en rimes.
Tu nous fais des jolis petits poèmes vecteurs
mais une prose pour commencer les termine

Ah ? mais .. je ne sais pas faire de la prose.
et je le dis dans mon premier texte marrant
démarrant ! oui, c'est pour faire plaisir aux gnoses
Celui là aussi ? J'avoue .. c'est facilitant.

Alors cette intro ? Elle arrivera quand ?
pfffff .. Elle est déjà écrite et là, présente
Dans les premiers mots qui disent les lectorants
devront trouver le sens du sens, qui ressentent  

un peu facile ! redescend, sois modeste !
Ça va pas ! La modestie ne m'habille point
Ne confondons rien, ces mots sont de ma leste
Humilité qui impose un respect au moins

Quel respect ? celui de faire plaisir aux yeux
respectant les cadres bienséants, convenus ?
La bienséance .. est un sujet obséquieux
Le convenu .. fera partie des lecteurs nus

J'ai dit, redit, mes tirades difficiles
et faciles sont à lire suivant votre plan
pour comprendre le sens des mots si faciles.
On ne me dompte pas, ni dressage ! ni plan !

Chacun des textes montrent ma fierté d'être
dans l'orgueil si incompris des mésestimant
Les mots, les maux, l'émo .. sont dans le par être
suivant vos routes d'être, seront raisonnants

C'est cela que vous allez trouver dans mes mots, le Sens

mémo : (ihihihihihi, pardon ça m'amuse)
Si la conscience n'a pas conscience de l'inconscience
L'inconscience a conscience de la conscience.
Pire, elle a conscience de la Conscience.
L'Inconscience est la Conscience

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Lun 24 Juin 2019 - 8:46

Majuscule

Mme La Rousse dit :
Se dit d'une lettre d'une forme particulière et de plus grande taille que les autres lettres (minuscules), qui s'emploie au début d'un mot, soit pour signaler qu'il s'agit d'un nom propre, soit pour marquer le début d'une phrase (ou d'un vers).

Continuons de démarrer et sans recul
Que si un objet se répétant à un nom,
Un objet particulier, unique, à un Nom
Mon nom ? Liv, Mettez la belle Majuscule

Pourquoi tant de manière aux noms ? quel intérêt ?
La Compréhension est dans le bon nommage.
Un con est un con quand le Con est désiré.
Con n'a de sens que pour celui qui adage.

Chaque pensée porte une idée, cette idée
n'appartient qu'au porteur, le bon sens du mot con.
Alors que si nous réfléchissons à l'inné
La manière de nous débrider est tout con.

Le con décrira dans un qualificatif
la manière désagréable, décriée
Le qualificatif précis, explicatif
montrera plus sûrement, vous absoudriez.

Pourquoi mettre la Majuscule à le Ciel ?
Levez vos yeux vers le haut. Vous verrez le ciel.
Levez votre âme vers le très haut, est le Ciel.
Ici la Majuscule est essentielle.

Mets ta physique en beauté, entre chez moi
Ce n'est pas un salon pour le maquillage
C'est trouver la précision, la beauté en soi
Les mots précis éviteront le verbiage.

Donc un jour, en avançant comme les Hommes
nous découvrirons, la Parole est le Verbe.
Quand nous parlons, les verbes sont nos axiomes
Quand nous pensons, le Verbe est notre herbe.

Savoir cultiver la beauté du jardin clôt,
montre la nécessité de la pluralité
Le jardiner sait, connaît le coquelicot
La mauvaise herbe est une belle entêtée

Majuscule, rends moi les mots beaux, merveilleux
Dessine ce monde vivant, intouchable.
Permets à l'Esprit de sublimer tous les yeux.
La Vie, la Compréhension sont incroyables

Majuscule, toujours je t'utiliserai
Majuscule, tu es belle et je t'aime.
Minuscule, la Majuscule deviendrai
La vie, la compréhension devient nous même.

Mesdames et messieurs,
l'individu que nous sommes doit devenir l' Individu.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Mar 25 Juin 2019 - 11:15

Parait ksé péchons

Une bonne exagération sera un bon plus pour un bon commencement
Laquelle ? Le texte rythmé sera ce poisson
Bizarre d’appeler poésie quelque chose qui ne l’est à l’heure.
Justement c’est par là que nous allons
Un peu gonflée quand même de se croire toute puissante
Dans ce texte où le rebond
N’est pas aisé. Tu te dis inventive. Prouve le maintenant
C’est vrai et le départ est tenon.
La barre de nos navires tout envoilé et sans routeur.
Pour savoir si le chemin est le bon.
J’avance à vue sans savoir si le texte a l’envie naissante.
Tu te crois sans exagération ? Non

Dame Nature et Vie, m’ont fait l’énergie
D’écrire sans relâche chaque matinal
Un jour, un écrit est souffle d’énergie
Fière avec ce rebond sans l’orgueil du mal

Ne serai je orgueilleuse de croire que ce texte à un sens ?
Ou juste fière d’y croire
A cette prose sans retenue ni comptage capable
De montrer ce que je veux voir
L’orgueil serait surtout de croire que ce texte est d’un Vian.
Critiquable dans l’écritoire
C’est vrai que je ne produis pas d’effort intense
Me laisse aller au reposoir
De la facilité non retenue d’un écrit sans son nable
Je vous laisse aller le voir
Le juge de paix montrera si le mot est un nom brillant.
Je suis exagéoratoire.

Exagérons le sens du mot des qualités
De soi fait apparaître le sens des défauts.
Pardon d’avoir la volontaire volonté
De mon trait de caractère naît tous ces « faut ».

T’es bien fière …
Exact, je suis fière en me croyant motivée par Compétance.
Depuis la garçonnière
La docteure apprend ses soins patients dans l’ombre
Alors comme hier,
Je recommence en chercheuse de la Vie inventive
D’Inspiration première
Nous devons vivre dans l’intelligence nos expériences.
Sans être rancunière
La démonstration de la vie nous remplit en nombres
D’erreurs particulières
L’acceptation de nos exagérations situe la limite hâtive

L’exagérant au temple de l’amour de soi
Prie sans relâche la maison d’avoir raison
Remettant au dieu du temple maître chez soi
Toute la foi exagérant l’adoration

Le texte a trouvé
Sa voix en écoutant le profondément
Mille fois rêvé
Notre importance, la foi en nous même nous guide
la raison avérée
De continuer à croire ce que l’on dit quand disparaît
Le sens vérité
Donne nous, la mauvaise idée de nous déconsidérer
dans la méchanceté
Mon orgueil pousse ma mauvaise foi dans ce guide
Du soi révélé
Je continue de croire qu’il est capable de parer
Les autres vérités
Édictées n’ont plus de sens que dans le fossé au près
pour exacerbés

Fièrement orgueilleuse sans la modestie
Serviles attitudes, servit le bienséant
Qui n’écorchent un pas et ne nous humilient
Ménagent moi, mon égo, le maître céans

Le clou a raison
De croire que le charpentier peut fièrement l’enfoncer
Martelant bon
Sur la tête du clou pour mettre la raison du plus fort
Tenant le bon
Bout de l’histoire de main en main tenant le marteau
Frappant aussi son
Marteau si fièrement qu’il devient orgueil engoncé
Des clous ratons
L’erreur de ne plus chercher la tension de son fort
Devient le rebond
Vibrant de l’erreur de la précision d’intention in mano
Sapiens Sapions

Les traits dessinent le caractère vécu
Des intentions de l’existant et du besoin
Reconnaissance de la qualité est mue
L’idée de soi est le plus important témoin

Du respect des limites du raisonnable
La qualité reste existante en soi
La qualité est défaut déraisonnable
D’exagération d’une volonté déçoit

Les conséquences actuelles démontrent
Volontés exagératrices abusent
L’existence des besoins en belles montres
Exagérer, tribut d’avocat refuse

Le caractère porte le sens constructeur
A l’exagération des qualificatifs
Des caractères abusifs sont destructeurs
Rendent effectif le défectif des effectifs

******************************


L’abus est l’exagération d’une volonté
L’abus commet des actes destructeurs
L’abus est dans l’utilisation défective

L’orgueil est un abus de fierté.
La paresse est un abus de tranquillité
L’égoïsme est un abus égocentrique
Le narcissisme est un abus de soi
Se croire toujours le raisonnable est un abus de raison.

Suis je narcissiquement orgueilleuse de croire fièrement que mon texte a porté humblement son sujet dans la compréhension juste des limites de l’existant ?
« N’exagère rien »

La Voie du milieu est l’utilisation modérée et juste de nos traits de caractère.
Sans surestime, sans sous-estime, soyons apprenant de nous-même.
Nos exagérations nous montrent nos abus d’être.
La mauvaise foi est le meilleur révélateur du commencement de l’abus.

Seul l’abus tue.


Dernière édition par Liv le Ven 5 Juil 2019 - 21:44, édité 3 fois

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Mer 26 Juin 2019 - 8:24

Elle tricote de la dentelle

La Vénérable est une tricoteuse.
Sa spécialité, elle dessine la dentelle.
Traçant l’infini, la jolie fractaleuse
Copie son dessin, elle dessine le Ciel.

Elle a placé son importance, c’est sa vie.
Elle dessine, schématise et tricote.
Plaçant ses produits aux attendant de la nuit,
Ils se parent de cette trame de biote.

Car c’est la Vie qu’elle dessine, cette aïeule.
De ces deux mains sort le parement à venir.
Elle schématise son système, son puzzle
Les uns vêtus sensuellement pour aboutir.

Le fil sort de son ventre telle l’araignée,
naît de la matrice intérieure à temps
pour servir le dessein de toute la lignée,
Elle offre son temps, sa vie, son œuvre à tant.

Chacun des satisfaits habillés de schémas,
remodèle le modèle, refont le fond.
La trame originelle copiée primat
en excellence sur les plus beaux rejetons.

Dame, la belle nature schématique
reproduit le dessin du fil si fin sans fin.
Empilant cet infini dans l’esthétique
pour créer les nouvelles formes de l’or fin.

Dame Nature, architecte de la Vie
aime jouer la trame, elle est décomplexée.
Elle s’amuse de ces plis, elle coud sur vie.
Jamais des nœuds instables, elle ne s’est vexée.

L’expérience lui montre les complexités.
Aura son fil de vie, chaque complexité
Comme une excroissance dans la mixité
L’holistique nature en est excitée.

Elle ne cesse. Elle a horreur du vide.
Elle le remplit, y replie le fil de riche
Surplombant les possibilités, décide
d’y coudre un complexe dans l’évidée niche.

Chaque complexe nouveau se complexifiant
toujours sur les nœuds d’évidences devinant
la prochaine complexification venant
Elle évolue sur son chemin en apprenant.

Ainsi l’Homme apparu sur une Terre
Prometteuse de possibilités de vies.
L’expérience des nœuds précédents s’insère
au centre des nouveaux êtres, gardant l’envie.

Toutes les matérialisations conservent
Au centre, le schéma porteur d’explications
De l’idée de la géniale inventeuse Vie.
Nous n’en sommes qu'une matérialisation.

**************************

L’estime de soi doit être à sa juste valeur, ni surestime, ni sous-estime.
La Compréhension est dans la connaissance de soi, son corps et son esprit.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Jeu 27 Juin 2019 - 11:52

302

Véra, le ver élégant revint du docteur.
Elle entraperçoit son ami galanteries
« Yo, Dgeorges ! » s’avisant du corps du fin toucheur
« Comment ksé la belle ? Tes analyseries ? »

Dgeorges connaissait bien le tourment d’la longue
« Comme prévu ... Il n’a pas trouvé grand-chose »
« Alors rien de nouveau ? L’évolution en vue ? »
«  ben non, il m’a dit que ce n’est pas encore là. »

« Ne t’inquiète pas si notre état ne rime pas
Avec vision. Tout vient à qui sait attendre ».
« T’es sûr ? Parce que j’en ai marre. Je vois pas »
« Ma belle, c’est un point de vue » dit le tendre.

Hé oui, Véra ne voyait pas, Dgeorges non plus.
Ils sont dans leurs galeries toujours confinés.
« Le problème reste là, les jours où il a plu.
Nous sortons et devenons proie d’oiseaux, in finé »

C’est vrai que les jours de pluie dans leurs galeries.
Noyés. Il aspirent à retrouver l’air pur.
Les oiseaux savent, frappent le sol, aguerris.
Comment tromper le ver et simuler l’eau pure.

« Un coup d’oeil avant de sortir, serait un plus,
Nous n’avons pas d’yeux, quel salopard ce bon dieu »
Ils sont nés pour manger, digérer, voire plus.
leur fonction digestive amende le milieu.

« 302 sur 959 » disait
Le docteur savant cherchant l’excitée, Véra
«  c’est tout ? » s’enquière Dgeorges. Il surestimait.
«  hé oui … c’est tout » je ne sais pas si on verra.

302 neurones et un micro-cerveau,
Voilà tout le système électrique des vers.
Avec si peu, ils gèrent leur survies, leurs peaux.
Paraîtrait qu’ils ont un goût pour l’alcool dévers.

Le ver, élégance des tous premiers habitants
De nos fonds si longtemps bouillonnés, marinés.
Ils ont été l’un des premiers peuples vivants
Et grouillant dans l’humus des amibes aînées.

Si peu de cellules pour cet immensité
Peuplement de l’opportunité au céans,
Dame Nature qui avait déjà tenté
Ces êtres réitérant l’idée des primant.

Ces longs vers digèrent la flore défanée
Allant, Évoluant en mangeant des cédants
inventant la convulsion. Le boyau est né.
L’organe surbrodé sur les amas d’avant.

l’uni cellulaires a compris cet important.
D’être, de se retrouver entre soi, former
L’union des corps dans l’eau. L’isthme renoue vivants.
Grandissants l’étendue terrestre déformée.

Quelle intelligence dans ces petits êtres.
Ils ont compris. Pas de doute, là est la Vie.
L’intelligence recrée des savoirs-être.
Chacun se recousant dans les prochaines vies.

Véra, un jour verra. Son bon Sens montrera.
Vers une évolution où le sens sera d’yeux.
L’oculaire lui désignera, vision aura.
Conscience de ses membres toujours plus nombreux.

Les membres propulsent la nouvelle sur Terre.
L’inspiration plein poumons pousse le râle.
L’air déjà habitée par les belles vertes,
Accepte l’envahissement par l’animal

L’animal continuera sur cette Terre.
L’orchestre joue les instruments des lendemains.
Homme, animal dénaturé déterre
de ton passé ta complexité de demain.

**********************************

Nous sommes des animaux qui se surestiment gravement.

La Compréhension comprend hier et demain.


_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par ibiscus le Jeu 27 Juin 2019 - 15:47

Le vivant n'a pas besoin de l'homme pour continuer, mais l'homme à bien besoin de ces petites bêtes pour ne pas disparaître.
ibiscus
ibiscus
A.O.C.
A.O.C.

Vierge Chèvre
Messages : 1636
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Ven 28 Juin 2019 - 12:14

Forçons le matériel

Un jour que nous parlions de métaphysie
Avec ma grande copine, on s’éshampoing
Des mots, des idées, des gestes en Emphasie
Je lui donnais et elle me donnait son point.

D’achoppement du vin, revint le matériel
« Tous est matériel ! » elle prédisait son mot.
Plus bornée, je levais mes bras au ciel.
«  L’immatériel est là,nous baignons dans le pot »

Je ne comprenais pas son besoin d’écarter
Sa vie, de cet univers drastique, souffrait.
Vision. Artistes d’un monde enluminaient
Le bien-être des primant, calquant Flora fée.

Le Juge de paix statua Exactitude
La Rousse apprit le réel, sens matériel.
Exprima l’habituelle prosétitude
Douze emmêlent les sens du mot matériel.

Qui est formé de matière, par opposi
tion à l'esprit, à l'âme : L'univers maté
Riel. Les êtres matériels. Qui est tangible
Concret Qui a trait à la réalisation
Concrète de quelque chose Qui concerne
Les objets et non les personnes Qui relè
Ve des conditions de vie, des nécessités
Concrètes de l'existence Qui est consi
Déré d'un point de vue purement concret, en
Dehors de toute subjectivité Qui s'a
Ttache au contenu des actes juridiques.


Ouala, est matériel tout ce qui se touche
Plus petite brique matérielle atome,
Née de toutes ces forces qui se retouchent.
Fils premiers enfantés, l’Univers dôme.

Avant, le quantique champ est, pré-existait
Bien plancké dans l’invisible de l’énergie.
Feu, le trait n’est plus. Qu’ondes en réalité.
Higgsons nous et devenons matériel de Dieu.

Merci à tous ces croyants en l’ Invisible
Qui savent trouver une vérité-folie.
Épatant les esprit retranchés visibles
Ouvrant la réalité au monde Folie.

Le quantique est rechampté, est vérité.
Pas de doutes, l’immatériel pré-défini
Dans le matériel, l’existence vérité
Ne dévie point le sur-jet, l’ensemble fini

Ainsi va la Vie, qui fera apparaître
Sa force réelle de l’immatériel.
Dans le matériel, trouvons la force de nos vies.
Muant, matérialisant Volonté de Vie.

L’Homme est construit à l’image du créateur.
Pas dans sa forme matérielle clivante.
L’énergie de la Vie a assemblé l’auteur
Matérialise une volonté vivante.

L’idée immatérielle  matérialité.
à travers le réel de la réalité
La Vie est réelle dans sa Réalité
Nos vies sont réelles dans leurs réalités.

*****************************************

L’Homme est une matérialisation de la Volonté de la Vie.
La Réalité est beaucoup plus grande que nos réalités, vos réalités, ma réalité, ta réalité.
La Volonté de la Vie est Vivre !

Merci aux inventeurs géniaux d’être géniaux.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Sam 29 Juin 2019 - 15:38

Vivre existant
Exister vivant

Des versets, manège des mots, ramènent.
A l’essentiel du sens d’avoir l’existence.
D’indécis déconfondent. L’intention mène.
L’existant cherche le sens. Être vivance.

Quidam proclame à ceux qui écoutent vivant.
N’est pas l’existe anse la plus importante
Du panier de la Vie. La danse concevant
La fleur vivante sans yeux pour existante.

La belle butine la fleur existante
Parée de toute sa vie offerte aux yeux
Captant l’intention a venir renaissant
Chaque jour dans les rayons riches et mielleux.

La belle existence de notre belle ailée
Renvoie dans son besoin d’être son amie fleur
Qui lui rend ses faveurs, toute auréolée
Du partage juste des besoins du bonheur.

Faut il comprendre l’existence pour vivre ?
Ou pouvons nous le vivre sans existence ?
Faut il comprendre le vivant pour exister ?
Y a-t-il un sens compris de circonstance ?

Procédons dans l’ordre, rappelons l’important.
Le principe d’exister est être au milieu
De nos besoins contentés dans l’existence.
Cherchée dans nos vies, apportée par le milieu

Il faut vivre pour exister, Vie première
Le concert verra, vie d’artiste offerte
a son public, enflammée. Elle sera entière
existante aux yeux des vivants alertes.

Vivre est dans le fondamental de l’être
Exister est le besoin pour être, Avoir.
Une vie aura bien remplie son besoin d’être
En s’entourant des besoins d’avenir, prévoir.

Les existentialistes, contents, contentent
La vie rêvée, dans l’opulence de l’être.
Repu de tous ses atours d’ivoire comptant.
Facilement compris, la richesse d’être

L’existence d’une vie dédiée à l’ubuesque
sans trouver dans l’oraison. Nable du bidon.
Ventre de son importance gargantuesque
Oubliera le partage et coud la déraison.

Si s’arrête le laborieux assemblage,
Du jour, des mots se prétendant synonymes.
Entendre leurs sens, leurs raisons, leurs verbiages.
Besoin chapitre avec le paradigme.

*******************************

Vivre est Être.
Exister est Avoir

La vraie question !
Être ou avoir ?

Qu’est ce qui est le plus important ?

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Dim 30 Juin 2019 - 11:35

Récapétions, d'homme iniqual

Me revoilà encore devant mon piano,
Où mes doigts battent la mesure de mon temps
Comptant, recomptant, décomptant la note d’eau
Flux de tous ces mots alignés dans des versants

De quoi causer ce matin ? Du sujet du jour !
Quel sujet en ce jour ? Du roi, du royaume.
Pas trop vite ! Tout ne tient pas dans un seul tour.
Merci inspiration ! Tout tient dans un Homme.

Tout est Un, univers dans ces deux maigres mots.
Voilà mon sujet, le Un ! le notre, le Tout !
Sacrée petite phrase où tout est un mot.
Chaque mot emporte en soi l’idée, partout.

Faisons l’habituelle digression de cité
Nos petites personnes, ira l’exposé
Le Un est nous même. Notre entièreté
Dans laquelle, la Vie a le Tout transposé.

Nous sommes intègres et complets en nous même.
Sauf conscience qui ne joint la totalité.
Bourde compliquée ne faisons de nous même ?
Une histoire allégera le poids Tout.

Bon ben .. Charles ! Magne ! il te faut un conte
Pour le poids Tout ? Oui, cultivons l’idée sans fers.
Sans le fer ? La paix doit régner dans le conte
Je ne suis pas habitué au conte sans fers.

Ah bon ? Le conte à propos fait bien attention
Charles, pour une fois, fait envers et contre tout
Intégrons dans nos gestes. les chants sont versions.
Tu compliques tout ! Je ne comprends rien du tout.

C’est bien le souci majeur. La Compréhension
Est floue et perdue dans l’étourneau psychique.
Que vient faire mon conte dans les intentions ?
Tu les as mises en place ! Tu es inique.

Moi ? Qu’ai je donc fait si mal ? J’ai tout réuni
standardisé, uniformisé l’école
intégré les autres dans notre beau pays
Étendu le pouvoir a tant de gens aux cols.

Tu parles de la Rome convaincue sainte ?
Toute cette bonne parole sert le vent.
Lequel ? Celui de ton blabla remueur d’air.
Tu dis, tu dis et tu dis .. mais kes tu revends ?

Du Savoir ! Les petites gens doivent savoir
Il faut savoir pour monter la bonne marche
Quelle marche ? Celle des gens vers le pouvoir !
Ah bon ? Tu crois pouvoir intégrer la marche ?

Facile ! Il suffit de le copier déjà.
Fait le déjà vu et remet une piécette
Dans juke-box et la ritournelle chantera
La geste dans l’acte se fera scénette.

Abbon dans le Poitou joignait L’Aquitaine.
Il y sera un judicieux cas d’école.
Maintien l’ordre, établi d’outils à scènes.
Conviction des bons faire, former les fameux cols.

Là, tu causes de l’Histoire ? Oui, de France.
De l’école installée par Charlemagne ?
Oui, de cette école sans intelligence
ou le Savoir devient le travail du bagne.

Je ne comprends plus rien du tout, fais toi claire.
Le Un et le Tout sont des concepts faciles
Où les studieux élèves, seront notaires.
Rejoignant les apprises idées puériles

On navigue dans l’obscurantisme, plus clair !
Le Un est à la fois la Vie et chaque Un.
L’Homme est Un et son origine éclair.
Venant du Tout recompose le Tout en Un.

Tout ce qui fait l’Univers est en nous, en Un.
Tout ce qui fait le Un est dans l’Univers Tout.
Facile à comprendre pour celui qui est Un.
Nous sommes constitué de ce qui constitue Tout.

Seulement les esprits bridés dans un savoir
Brident les nouvelles idées à ne pas avoir.
Les colles n’intelligence pas la poire
Elle gonfle les savants de tomes de savoirs.

Savoir être intelligent n’est pas un savoir.
C’est une capacité innée chez l’enfant.
Les cols formatent les concepts en savoirs.
Oubliant sciemment l’ouverture des enfants.

Charles avaient besoin de moutons au troupeau.
Son système avait besoin d’allégeance
Conforme car l’existant peut sauver sa peau
En se formatant à une pensérance.

Charles y est un héros ! Comme tant d’autres.
Parce qu’il est bon d’avoir un référentiel
Écrit pour référencer l’être entre autre.
Programmant les limites Tout au logiciel.

*****************************

Être intelligent ne veut pas nécessairement dire être savant.
Être savant ne veut pas nécessairement dire être intelligent.

La Vie donne l’intelligence à la naissance. Celle capable de trouver la vérité.
Le Savoir formaté condamne l’intelligence de l’enfant en l’enfermant dans un mensonge.
Le mensonge est « est intelligent celui qui répète savamment»

L’intelligence est la capacité à se créer des savoirs nouveaux.
Est intelligent le créateur, l’inventeur.

La Vie est intelligente.
L’ Intelligence est l’intelligence de la Vie.
Le Savoir est dans l’ Intelligence.

Que voulez vous savoir ?
Retrouvons l’intelligence de l’enfant.

Tout est la Vie
La Vie est Tout

La Compréhension nécessite de l’intelligence et du savoir.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Lun 1 Juil 2019 - 14:06

Post en double
Réellement, Pardon pour l'erreur


Dernière édition par Liv le Sam 6 Juil 2019 - 15:46, édité 1 fois

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Mar 2 Juil 2019 - 14:43

Réellement ?

« Allez les vers ! Allez les vers ! Allez les vers ! »
C’est Dgeorges étiré entendant le média.
Supportant l’insupportable, Véra prend l’air.
« Tu n’écoutes pas les matches ? » lui dit Sauria

Sauria habite plus haut dans l’édifice.
Véra et Dgeorges vivent au sous-bassement.
« Il m’insupporte avec tout cet ascoustif »
« Tu n’as pas les oreilles de l’entendement ?!? »

Véra s’oriente vers Sauria « hein ? Kes tu dis ? »
Sauria ré-haussant le sens « T’as pas d’oreilles ! »
Véra sans s’offusquer le moins du mont dédit
« Je touche ma bille, j’entends comme Popeye»

Obscur pour Sauria d’entendre le sens du vers.
« Tu possèdes les sens, organes percevants ?»
Véra s’explique. « Je touche, goûte mes nerfs »
Sauria, s’exécutant, avale le rampant.

« NNNONNN, pas comme ça !!!! » Sauria recrache aussitôt.
« Tu me dis de goûter tes nerfs » se justifiant
« On a du mal à s’entendre. Yapa photo »
«  Alors ? Que devrais je comprendre ? » l’entendant.

« Réellement ?  Tu ne me comprends pas au fond ? »
Difficile de se mettre à l’Entendement,
Réalités insignifiantes des vers ronds,
« Non, je t’avoue que tu m’es difficilement »

La réalité des mots du vers ne s’entend
Dans la réalité du moment du saurien.
Sauria, censément équipée d’appréhension,
Ne comprenait plus son point de vue pénien

Véra avait la vision d’avenir saine
Elle le vivait lors de l’illumination
De son être sous l’intensité en lumen
Ses parties enflammées lui procurant vision

Les yeux dans la peau se comprenait bien Plancké.
Dame Nature a attenté l’Opporte,
Unité d’Amour, elle œuvre décomplexée.
L’être réalise l’idée spectroporte.

Et hop, une jolie compréhension acquise
Par l’être évoluant vers la Réalité
La complexification de la marquise
Véra, parcouru le chemin réalisé.

Les sensations ramperons dans le matériel
La perception du monde encense le lien
Réalisé ouvert pour vivre le réel
Une vision réelle du monde terrien.

La réalisation des uns se propage
Acceptable dans les autres à venir
Rejoindre le point de vue accepté sage
Dans l’idée proposée du censé devenir

La réalité de tout un chacun est dans
Le point de vue déjà matricé et codé
Fait tous les liens acceptables réellement
Dans la réalité admis ver itéré

*******************************

La Réalité est dans les sens se réalisant

« espik toi ! » s’insurge Sauria pardonnée,
Cette inutile phrase écrite et restée attentive
Sera ce qui reste de ce texte au saurien.


_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Mar 2 Juil 2019 - 15:34

Récréativité

Soyons studieux et plein de logiques idées
Comme au piano, répétons nos gammaires
En sysmathématisant Les Mots dans l’idée
D’un représentant décrivant l’ensemblaire

Certes, Un lisant vite comprends trop vite.
Il sera bon de donner le sens dit rection.
Tout comme beaucoup des mots de l’inventive,
Maitre Robert donnera leur définition.

La curiosité est le joli défectif
Qui emmènera le curieux dans les sentiers
Compréhensifs des mots mal perçus effectifs
La culture n’abîme pas le jardinier.

Par lequel commencer ? Vois la belle question
Du haut vers le bas ? Du bas vers le haut ? Dis moi ?
Du centre vers l’excentrique ? Ou l’inversion ?
De l’exclusion vers l’inclusion ? De Toi à Moi ?

Une estime doit être à sa juste valeur.
La surestime homélique débénie.
La sous-estime lucidatoire leurre.
Par où commencer l’indéfini des finis ?

Franch’ment, nolosait, à qui faire plaisir ?
J’écris avec plaisir la lecture plaisir.
J’écris le déplaisir, il n’en déplaise ire
Plaire tait la façon sectaire d’égrire.

Et bien non, Je ne dis pour coller aux éthers.
Coller. Drôle de mot défiant les extrêmes.
Où La Rousse y nomine les contraires
adhérer, refuser. Décollons du terme.

J’avancerai donc dans tous les sens à la fois
En alliant les contraires de nos extrêmes.
En partant de l’Importance suivant ma foi
Mon plus important ? La Vie, ma vie que j’aime.

La Vie est la Créatrice assembleuse.
Des vies créées, nous en sommes une partie.
La Vie, le Tout où s’exprime la colleuse.
L’un sert un ensemble dans l’ensemble Un, Tout.

Vivre ! Vivant dans la Vie est le Principe.
Le Principe est le premier des principes.
Tous les principes répondent au Principe
Le Principe existe dans tous principes.

La Volonté vectorise le Principe.
La Volonté sous-tend toutes les volontés.
Les volontés sont complexées dans le type.
Nous ne pouvons aller contre la Volonté.

La Volonté oriente le Sens de la Vie.
Nos volontés orientent le sens de nos vies.
Le Sens est le premier des sens, il ne dévie
Les sens avérés, des compréhensions du Sens.

Le Sens dirige la Compréhension des sens.
Les compréhensions sont des éléments compris.
Dans l’ensemble, Compréhension les recense.
Les compréhensions sont multiplement compris.

La Vérité parle, le Mensonge aussi.
Une vérité, une acceptation comprise.
Un mensonge est une acceptation qu’on prie.
Les vérités et les mensonges sont des prises.

Une vérité peut devenir vraie-vérité.
Le mensonge reste une fausse-vérité.
Les deux sont vérités, soit des propriétés
Nous reviendrons chapitrer sur la Vérité.

Point de valeur dans l’acceptation comprise.
La Valeur est celle de la Vie. L’ Importance.
Adoube ce qui est important dans ta vie.
L’important reste fonction de L’Importance.

Quelles valeurs emportent nos importances ?
Les savoirs compris estiment l’importance.
Nos valeurs sont ce qu’on croit savoir portance
Via vérité, valorisons l’importance.

Il reste beaucoup de merveilleux majusculés.
A présenter d’abord du bon Sens dans l’ Idée.
Des mots tel l’Espoir, l’Amour, l’Envie, sublimés
Des mots éclairant telle la Normalité.

Il y aura les mots si mal compris … Divin.
Qu’entendre dans le Verbe sans saisir le Sens ?
Croyance, Élus, Christique, Esprit, bannis
Des compréhensions saines a re-comprendre.

La Réalité, mathématique du jour.
La Réalité envisage de la Vie
La Réalité est la Vérité, toujours.
La Vérité, somme des vraies-vérités, « Oui ».

Le Destin est la somme des vecteurs destins
L’Avenir résultant des vecteurs avenirs.
La Vie construira dans le bon sens de la vie.
La Vie détruira dans le bon sens de la mort.

Choisi !

************************************

L’Humain d’aujourd’hui, à l’évidence des yeux, perd le contrôle de son destin.
Le système de valeur mis en place est, à l’évidence des yeux, destructeur.
Le paradigme global de l’Humanité doit être revu en profondeur, à l’évidence des yeux.
Pouvez vous nier ces vérités ?

L’Avenir se construit sur la base des volontés conscientes.
Le Destin se construit sur la base des volontés inconscientes.

La Conscience est notre Avenir dans la Compréhension

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Mer 3 Juil 2019 - 12:08

Vas te faire voir !

Snif, Sauria pleure des chaudes larmes réelles.
Véra, toujours à l'écoute , ressent les pleurs.
Le bout du nez réticulé de flagelles
Sortie du trou, vit Sauria en affres pleurs.

« Et ben, et ben ? Quelles gouttes oculaires ! »
« C’est Suchio ... Mon ultime essai dans la vie »
«  Qui ça donc ? » Véra ne voit le corollaire.
Ce pseudo d’un site de trouvaille d’avis.

Véra curieuse toujours « Que s’est t-il passé ? »
Sauria dépitée « Snif ...Il me rétrograde »
« On discutait de goûts et d’envies, de pensées »
« Tout avançait bien … on était en esclade »

« Escalade … ma langue ... encore fourchée »
« Il semble parti pour s’envoler, évoluer »
« A mes aspirations artistiques manchées »
« Mes possibilités, pas assez évoluées »

Suchio, loin d’être terre-à-terre, croque
La vie à pleine dents, il veut de l’avenir.
Sauria trop arriérée à l’âge d’époque,
Mama, lien vers demain, des petits à venir.

« Il aurait été bon père ? » Véra cite
Le dernier mâle passé et parti vite
Laissant Sauria seule avec sa petite
Imparfaite tétines sur la petite.

« Vos routes ne se rencontrent pas » rassure
Véra sur son propre chemin vers les glaïeuls
Symbole de souvenir, d’honneur, assure
Son amie. «Quel oiseau d’augure ! » Elle gueule.

Sauria « Il m’a traitée de vieille école ! »
« J’y ai dit .. vas te faire voir !  Il a eu tort »
Le pseudo, Suchio, pris le mot, lettra l’envol
Il deviendra un drôle d’oiseau, dit « Nozor ».

Véra heureuse d’échapper aux émotions
Que Sauria, son amie, connaît intensément.
Véra expectative se pose la question
Des émotions perturbant les fonctionnements

Véra, dubitative devant sa question
« Si Thérapsy, ta petite, te dit .. vieille ! »
« Point d’offusque, tu acceptes les mots mention »
« Ton visage, d’un sourire, s’appareille. »

Faisant un essai, Véra lance l’insulte.
« C’est vrai que tu es vieille ! Tu viens de si loin »
Sauria, calme, « Comme toi ! On est adultes »
La phrasée de Véra n’emmène pas le poing.

Pourquoi une même phrase n’active pas ?
Les émotions se font discrètes pour le ver
Elles se font colère. « Sucio ! le dit pas ! »
Et deviennent amour avec l’héritière.

L’insulte, 3 individus, 3 réactions …
Un seul et même mot fabrique 3 pensées …
Le seul même mot génère 3 émotions.
Chaque émotion active distinctes pensées

Véra « Pourquoi ? ». Sauria amusée par l’amie
« Tu es une voisine. Il était l’espoir »
« J’aime mon enfant. Therapsy est si mimi»
« Je ne vous estime pas dans un seul miroir. »

Savoir être est un savoir à modérer
Sur la base des émotions, font la pensée
Une émotion fait un chemin de généré.
Les chemins de la pensée seront retissés

Dans la réaction, percussion émotive
Et par un mot sut et contenu au savoir
D’Être en être, l’émotion partagée vive
Insufflera un sens aux idées du s’avoir.

Si la pensée de Sauria est assujettie
Aux émotions vécues dans l’instant revécu
L’Homme d’aujourd’hui encore en retentit
Nos émotions déroute la raison vécue.

Nos chemins de pensées ne suivent pas le sens
Du raisonnable, l’intensité referont
L’émotionnel déréfléchi prendront le sens
Du train aiguillé par toutes ces émotions.

Ne croyez jamais que vos émotions dorment
Car si l’intensité déboulonne l’enjoué.
Touché au cœur de son existence d’Homme
Dans une plus juste mesure, elles sont jouées.

Nos émotions vivent dans nos corps intégrées
Au plus profond de nos êtres, elles aident
A ressentir le bien-être, le mal lettré.
L’existant aux mémoires cachées accède.

Les émotions sont aiguilleuses vivantes
La pensée fulgurante traversant psyché
Sera toujours dirigée par l’aiguillante
Émotion, chef d’orchestre du corps des perchés.

***************************************

Les émotions sont les aiguilleuses de la pensée.
Ne sous-estimez jamais leurs présences.
Même au plus calme de la tempête, les ondes d’émotions sont toujours présentes.
Les émotions sont le principe de sauvegarde de l’être existant, la Survie.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Jeu 4 Juil 2019 - 14:34

1 Con prêt en Sion

Changeons
De style pour allons
Vers le toujours grandissons,
Plus précis, n’hésitons pas la précision
Ramenons à l’essentiel dans la Compréhension
De nous, faisons une fable avec les poissons
D’éléments minéraux, amibe, zaderions
Aïeule des animaux, naissons
Dans la forme poisson
Nous cheminons
Avançons

Nage
Petit sage
Sorti du potage
Des premiers âges
La caudale sera l’usage
Pour te soustraire à l’otage
De son appétit vorace, son visage
Armé de ses dents fera le repas, sage
Élève toi vers les lumineux âges
Vers l’atmosphère gazage
Tu évites le sauvage
Joints vers sages
Où l’ herbage
Ménage

Le rien
Végétarien
Vit au Permien
Au fond, il est sien
De nourriture, l’herbien.
Minéral vers Animal, le lien
De la construction des vers ossiens
Calcaire décomplexifié en calcium, biens
Sorti du ventre des étoiles disséminant ces riens.
A travers un univers géant où ne se perd rien.
Arrosée de pluies aérolithes, le sol terrien
Engrange quantité d’éléments, retient
Dans la mémoire du Précambien
Toute la possibilité revient
Du fond marin minien
Les os sont miens
L’or est lien
Vient.

Ouïe
Aujourd’hui
Hier, dans l’étui
Étai en arêtes inouïes
En le V mobile des ouïes
Oxygénant l’hôte à travers lui
Et gonflant la vessie d’air d’autrui
Les unes mouvant vers l’avant sont l’huis
Pour manœuvrer la porte qui est bouche depuis
Les Agnathes avait gagné la compréhension du puits
En devenant Gnathostomes, l’évolution s’ensuit
Vers une nouvelle façon d’être sans l’ennui
Pour survivre, s’alimentant autre puis
La Terrae Incognitae se réjouit
Le dipneuste d’air jouit
Tetrapode lui suit
Au méchoui
Épanoui

Entends
Son entrant
L’environnement
Vibre le retentissement
La Vie s’accorde bruyamment
Pisce, une spécialiste qui ressent
Elle vit son milieu très intérieurement
La spectroporte Oreille intérieure ressent
Les vibrations dans le corps, vont profondément
Jusqu’à l’oreille interne gardée secrètement
Bien au milieu du corps, elle ne ment.
Créant les sensations comprenant
Le son d’eau. Héritage lent
Du premier censément
Qui juste ressent
Piscé entend
Résonnant

Aérien
Il devient
Sur le terrien
Le corps maintient
Tétrapode garde le lien
Arrange l’autre porte du bien
Manger pour s’occuper des siens
Tétra restera longtemps cet acousticien
Pour attendre l’arrivée des poils antédiluviens
Sur les premiers habitants terrestres mammaliens
Comprenant toujours mieux le son qui lui vient
Ménageant l’oreille finement, elle prévient
Comprenant plus loin, la réalité devient
Réelle en soi et se réalise en magicien
Dans 2 oreilles se voyant bien
La mâchoire sera Donatien
Des petits os de rien
Peaufinent le lien
De ce Cambien
Si Terrien


**********************************************

L’évolution avance toujours, encore toujours et encore toujours
Depuis la nuit des temps les idées se comprennent dans la réalisation
La Réalisation est la matérialisation chez l’existant
La Réalisation est la synchronisation dans l’être

Entendre n’a pas été une mince affaire pour les animaux que nous sommes
l’Écoute n’en sera pas une non plus.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Ven 5 Juil 2019 - 13:44

Parait ksé péchons

Une bonne exagération sera un bon plus pour un bon commencement
Laquelle ? Le texte rythmé sera ce poisson
Bizarre d’appeler poésie quelque chose qui ne l’est à l’heure.
Justement c’est par là que nous allons
Un peu gonflée quand même de se croire toute puissante
Dans ce texte où le rebond
N’est pas aisé. Tu te dis inventive. Prouve le maintenant
C’est vrai et le départ est tenon.
La barre de nos navires tout envoilé et sans routeur.
Pour savoir si le chemin est le bon.
J’avance à vue sans savoir si le texte a l’envie naissante.
Tu te crois sans exagération ? Non

Dame Nature et Vie, m’ont fait l’énergie
D’écrire sans relâche chaque matinal
Un jour, un écrit est souffle d’énergie
Fière avec ce rebond sans l’orgueil du mal

Ne serai je orgueilleuse de croire que ce texte à un sens ?
Ou juste fière d’y croire
A cette prose sans retenue ni comptage capable
De montrer ce que je veux voir
L’orgueil serait surtout de croire que ce texte est d’un Vian.
Critiquable dans l’écritoire
C’est vrai que je ne produis pas d’effort intense
Me laisse aller au reposoir
De la facilité non retenue d’un écrit sans son nable
Je vous laisse aller le voir
Le juge de paix montrera si le mot est un nom brillant.
Je suis exagéoratoire.

Exagérons le sens du mot des qualités
De soi fait apparaître le sens des défauts.
Pardon d’avoir la volontaire volonté
De mon trait de caractère naît tous ces « faut ».

T’es bien fière …
Exact, je suis fière en me croyant motivée par Compétance.
Depuis la garçonnière
La docteure apprend ses soins patients dans l’ombre
Alors comme hier,
Je recommence en chercheuse de la Vie inventive
D’Inspiration première
Nous devons vivre dans l’intelligence nos expériences.
Sans être rancunière
La démonstration de la vie nous remplit en nombres
D’erreurs particulières
L’acceptation de nos exagérations situe la limite hâtive

L’exagérant au temple de l’amour de soi
Prie sans relâche la maison d’avoir raison
Remettant au dieu du temple maître chez soi
Toute la foi exagérant l’adoration

Le texte a trouvé
Sa voix en écoutant le profondément
Mille fois rêvé
Notre importance, la foi en nous même nous guide
la raison avérée
De continuer à croire ce que l’on dit quand disparaît
Le sens vérité
Donne nous, la mauvaise idée de nous déconsidérer
dans la méchanceté
Mon orgueil pousse ma mauvaise foi dans ce guide
Du soi révélé
Je continue de croire qu’il est capable de parer
Les autres vérités
Édictées n’ont plus de sens que dans le fossé au près
pour exacerbés

Fièrement orgueilleuse sans la modestie
Serviles attitudes, servit le bienséant
Qui n’écorchent un pas et ne nous humilient
Ménagent moi, mon égo, le maître céans

Le clou a raison
De croire que le charpentier peut fièrement l’enfoncer
Martelant bon
Sur la tête du clou pour mettre la raison du plus fort
Tenant le bon
Bout de l’histoire de main en main tenant le marteau
Frappant aussi son
Marteau si fièrement qu’il devient orgueil engoncé
Des clous ratons
L’erreur de ne plus chercher la tension de son fort
Devient le rebond
Vibrant de l’erreur de la précision d’intention in mano
Sapiens Sapions

Les traits dessinent le caractère vécu
Des intentions de l’existant et du besoin
Reconnaissance de la qualité est mue
L’idée de soi est le plus important témoin

Du respect des limites du raisonnable
La qualité reste existante en soi
La qualité est défaut déraisonnable
D’exagération d’une volonté déçoit

Les conséquences actuelles démontrent
Volontés exagératrices abusent
L’existence des besoins en belles montres
Exagérer, tribut d’avocat refuse

Le caractère porte le sens constructeur
A l’exagération des qualificatifs
Des caractères abusifs sont destructeurs
Rendent effectif le défectif des effectifs

******************************


L’abus est l’exagération d’une volonté
L’abus commet des actes destructeurs
L’abus est dans l’utilisation défective

L’orgueil est un abus de fierté.
La paresse est un abus de tranquillité
L’égoïsme est un abus égocentrique
Le narcissisme est un abus de soi
Se croire toujours le raisonnable est un abus de raison.

Suis je narcissiquement orgueilleuse de croire fièrement que mon texte a porté humblement son sujet dans la compréhension juste des limites de l’existant ?
« N’exagère rien »

La Voie du milieu est l’utilisation modérée et juste de nos traits de caractère.
Sans surestime, sans sous-estime, soyons apprenant de nous-même.
Nos exagérations nous montrent nos abus d’être.
La mauvaise foi est le meilleur révélateur du commencement de l’abus.

Seul l’abus tue.


Dernière édition par Liv le Ven 5 Juil 2019 - 22:18, édité 2 fois

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par ibiscus le Ven 5 Juil 2019 - 14:47

Euh...honnêtement je n'ai pas tout lu mais ça me fascine qu'on soit capable d'écrire autant !
ibiscus
ibiscus
A.O.C.
A.O.C.

Vierge Chèvre
Messages : 1636
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Ven 5 Juil 2019 - 14:51

Il faut lire et relire.
Ce n'est pas un livre à lire.
C'est un livre à vivre.
C'est un vivre à lire.

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Sam 6 Juil 2019 - 14:55

Le jourdi sans morale

Hier est un jour « di »
D’ac donc là, c’est jourdi
Demain le saura aussi
Ben là, c’est c’te jourdi
Chaque jour se déifie
Demain raviolidi
Semainier quand on prie
S’magner si la pétit
Saturne, samedi
Ça tourne la tétie
Dimanche, suit aussi
La race qu’on s’est mis
Le soleil est bien pris
Pass’qu’on a le grisbi

Diantre qui êtes vous ?
Le Bollos bien d’chez nous
Passant, d’où venez vous ?
Lé relous, keum, d’chez vous
Est le témoin chez nous
Prends la tetê à nous
J’ai au vallon un tout
Dégage, v’là le mou
En Chevreuse pour nous
Avec son bout kinou
Instruirons le grand Tout
D’merde pour les aut’ mous

Nos passages groupés
Ici, dans la cité
Pour voir les égarés
Taka snif le tarpé
Loin du Dieu adoré
Deal l’shit, pour les thunés
Qui devrait vous touchez
D’la coke bien coupée
Au cœur ainsi aimé
Pour tous les déjantés
Des fervents, rejoignez
Ces riches à niquer

Le groupe vitrine
Des keufs se radinent
Apporte la mine
Dans l’quartier de Nar’din
Amour et marine
Le rodéo ! Devine
Les idées divines
Cité Argentine
Poursuivant, serine
Et le scoot y’s’bine
Dans la croix christine
Fini le Mesrine !

Nous vous remercions
De La mercos, voulons
Votre chemin pouvons
Tous rêver en prison
Pour mieux voir les jalons
Chouffés par les matons
Et y voir direction
Fachos dans la zonzon
Vers la belle option
Marave les morpions
De Dieu en mention
Et en faire des pions

Partageons nos envies
Quand j’sortirai d’ici
Allons en repenti
Je s’rais plus impuni
Vers Dieu, Il nous inscrit
Le casier bien remplit
Ma foi bien défini
J’retournerai voir Di
Jésus, qui dans le nid
Mon pote nous fournit
Arme et ne dénie
L’matos et nous le dit

L’Amour qui nous attend
A coté d’moi, j’l’entends
Sera toujours plus grand
L’pédo bien puant
Pour ceux-là, repentant
La putain d’justifiant
Tout en n’abandonnant
L’pervers des enfants
Nos richesses d’argent
D’la justice sachant
Délaisse, communiant
On s’occupe en l’tuant

« Non merci » répondit
Le sale perverti
Habitant non acquis
Aux principes d’ici
A la cause Piscis
On l’aime mort, aussi
Méconnaissant le prix
D’la justice aussi
En euros des bénis
Qui nous les a servit
La bible, nulle envie
Pour nous, qu’on les finit

La porte refermée
V’là des fois, le curé
Laisse chacun aller
Au passage « toi hé ! »
Vers la belle Journée
« T’entends ! Tu dis aimer !»
Hamac, Ensoleillé
« Comme les autres , t’es»
Grillades consommées
«Pareil, on sait où t’es»
Richesses consumées
« D’l’enfer ! tu vas brûlé »

**************************************


Aujourd’hui, je vous laisse la morale de l’histoire.

Lucidité


Dernière édition par Liv le Dim 7 Juil 2019 - 19:33, édité 1 fois

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Dim 7 Juil 2019 - 10:44

C’est que c’est la complexité de demain

Faisant la recherche de style baroque,
Le dit « Nozor » s’était éparpillé en grand.
Cet artiste chantait sur tous les continents
Sa fulgure sidérait le public de rock

Les autres joueurs d’instruments du silence
Ne surimposent leur aiguë tonalité
Sur la bête de la scène vitalité
Qui prend toute l’envergure de la danse.

Il assombrissait ceux cherchant la lumière
Devenaient noctambules en boite de nuit
Des cryptes du psycho, Billy sortait d’ennui
Il danse un rock tonique en manières

Le petit peuple multipliait dans l’ombre
Des vies chantent et dansent dans l’anonymat
Cette danse si rapide note comma
D’un hier grave et d’un demain en nombre

La dernière scène fît feu d’artifice
Titanide rejoue la feu digne Théia
Ouvre les entrailles Tartare de Gaïa
La trappe libère l’oublié petit-fils

Un Zeus retourna au ciel et reprit la main
Du destin de chacun, il recoud un Destin
Où le dominant sans humilité s’éteint
Les géants titans n’avaient plus de lendemain

Petit Jo le raton ranima, mâle à lien
Rescapés des fêtes apocalyptiques
Son humble présence est prophylactique
Des dieux réveillés, les petits se cachent bien

Jo, modeste de besoins, est un rapide.
Il reproduit les portées, la musique
Gagne en vigueur vibrante allégorique
L’aérolithe fabrique un bolide.

Vite, vite, vite va le Jo avec tous ses petits
Descendant des dieux revit matérialisée
La nouvelle grandeur de la réalisée
Destinée du peuple ascendant du petit

Jo plaît aux belles. Son jeu est à l’atout cœur
Roulant et culbutant les belles au dojo
Jo aime le sexe. Le sexe aime Jo.
Il pratique sans retenue, fait son charmeur

Les belles, mères, ont des petits Jo ratons
Nombreuses descendances pour la nouvelle
Star de la scène propage dans les belles
L’envie d’être désirée pour les rejetons

Ainsi va la Vie, dans la profusion de vies
Toujours elle trouve son chemin dans les nœuds
Recousus sur les bons vivants prolifiqueux
D’Avoir des petits en nombre est la survie

Désirer en sainte envie de la juste Vie
Donne envie à la Vie d’avoir la raison
De vers à citer devient nouvelle maison
Et donne le Désir émotionnel du vit.

Les mamas, liens de demain, propagent l’idée
Avoir des petits redevient l’assurance
De l’immortalité de la descendance
Les nouveaux Jos motivent, dans ce sens, l’idée

Sans retenue devant la vie accueillante
Allons et multiplions notre étendue
Mère de notre pouvoir sur les étendues
Du désir des belles pousses délirantes

Jo, devenu le chef de clan, le désiré
Des belles projections d’avenir des belles
Surveille et garde jalousie rebelle
Destructrice des autres dans l’excès dévie

Les autres Jo nombreux désirent des belles
Immortalité des soies recousues en fils
D’émotion du désir devient l’arme vice
De la puissante survivances des belles

Territoire d’étendues est nécessité
D’assurance d’aliments pour les lendemains
Chante la musique de la Vie dans tes mains
L’instrument de musique est hostilité

Désir de possession d’avenir inconscient
Pare en guerre et mue volonté première
De chercheuse de vie, recherche guerrière
Destructrice par Désir d’être tout puissant

Jo, ! N’oublie pas l’expérience déjà vécue
Devant la puissance des dieux géant devient
Humble et accepte de repartir en nain
Gigantesque abusif n’a pas survécu

Le nombre n’a plus sa place dans la somme
Des vies naissent des besoins se multipliant
Apprends à retenir sagement l’existant
Abusif de son énergie de vie d’Homme

Redevenons les petits humbles animaux
Rappelons nous de tous les temps immémoriaux
Retrouvons le sens premier de la Vie sans maux
Grandissons vers l’Humain en acceptant ces mots

Oublie le Désir si puissant dans les puissants
D’avoir la puissance du pouvoir si puissant
Sens d’immortalité de la Vie des naissants
Poussant du Désir, il construisent inconscients

La volonté de la Vie de construire des vies
Utilisons abusivement dans l’excès
La survie des existants se croyants princiers
La Vie destructrice des exagérées vies

La mort dans l’âme, les petits Jos bien dressés
Acceptent béat les idées pêchées princières
Où le droit de cuissage est droit primaire
Des grands pouvoirs destructeurs sur les redressés

Connaître le désir n’est pas un vil péché
Le péché est prendre possession d’un indu
Dans le désir d’un pouvoir destructeur venu
Priver l’autre de la liberté d’exister

************************************


Accepter consciemment d'être l'animal que nous sommes n'est pas un pas arrière.
C'est le pas vers la complète Humanité.

Mammon est notre pire démon


_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Liv le Lun 8 Juil 2019 - 11:36

L'à court d’idées dit « Réflexissons par 2 fois»

Tout bien réfléchi, il me vient la réflexion
Savoir si mon sujet mérite réflexion
Mon texte miroite ma propre réflexion
Sur sa capacité de voir ma réflexion
J’ai beau réfléchir, je retombe à l’endroit
De la question, la réflexion part d’une croix
Un nœud où s’entremêlent les sens qui s’octroient
Sans donner d’inflexion, l’idée renvoie tout droit

Au sens même de l’idée de la réflexion
Le méli-mélo mêle l’interconnexion
Des nœuds du savoir connaissant la réflexion
Vers la question du départ de la réflexion
Qu’entendre dans ces renvois systématiques ?
Où le mot se renvoie dans la systémique
Du mélange inné des sens symboliques
Juge de paix en 3 aunes prosaïques !

Se dit d'une approche scientifique des sys
Tèmes politiques, économiques, so
Ciaux, etc., qui s'oppose à la
Démarche rationaliste en abordant
Tout problème comme un ensemble d'éléments
En relations mutuelles. Se dit des produits
Phytosanitaires véhiculés par la
Sève, ce qui leur permet d'agir au niveau
De tous les organes de la plante. Se dit
D'une affection qui atteint électivement
Les tissus d'un système anatomique donné
Dans leurs diverses localisations.

La définie systémique en présence
Éclaire cette réflexion du nœud dense
La réflexion de la réflexion est danse
Le couple amenant le mené dans son sens
Réfléchir à la réflexion est possible
Dans l’acte réfléchi se trouve la cible
Réflexion, intention de l’acte qui cible
Le jeu des miroirs est ici bien visible

L’opposition saura faire des réflexions
Rigide, le peu pliant ne vas pas insérer, flexion
Réflexissons donc sur la possible flexion
Des miroirs qui renvoient toute la réflexion
Elle renvoie le sens du mot de mot en mot
La raison rebondit consciemment sur les mots
La réflexion de l’acte réfléchi des mots
Raisonnable raison contient tous les normaux

Le jeu des miroirs la renvoie vers l’intérieur
Du savoir conscient détenu et renvoyeur
Vers un savoir conscient détenu pourvoyeur
De rebond en rebond, la salle devient noyeur
Nos consciences, réalités de nous-même
N’est pas à voir à plat, le volume est l’emblème
Visualisons le complexe du problème
Le ballon de baudruche que l’enfant aime

La conscience, volume des connaissances
Augmentons le volume, apprenons les sens
Grandit le volume du ballon conscience
Réalise le nouveau en importance
Dans la conscience, nous perdons du volume
Oublier, l’acte de réduction posthume
Des mémoires sorties du conscient volume
Nos savoirs ténus échappent à l’assume

Le ballon de baudruche gonfle, dégonfle
Suivant l’énergie du pompeur qui ne ronfle
Le ballon qui connaît l’important regonfle
L’oubli méconnu dans le ballon dégonfle
Notre réflexion s’agite dans le ballon
Le mot entre en conscience dans le ballon
Conscience, texturons l’intérieur du ballon
En miroir qui toujours renvoie dans le ballon

La réflexion ne peut sortir d’elle-même
Le ballon contenant le contenu n’aime
Pas de sortie vers le méconnu soi-même
La porte du refus garde le système
L’acte réfléchi en conscience rebondit
Dans le miroir de la limite rebondie
Suffisant savoir admis qui ne se dédie
Sachant se donner l’importance comédie

Toutes nos réflexions n’iront jamais plus loin
La limite des raisons admises au moins
En vérités chemine la réflexion loin
Dans les savoirs conscient détenus et conjoints
Le miroir réfléchit la pensée réfléchit
La réflexion donne le sens de réflexion
La raison raisonne en raisons infléchies
Par l’intention d’être maître en sa maison

**********************************


Le principe de la réflexion n’est pas « Se donner raison »
Le principe de la réflexion est « Trouver la raison »

Le principe de la raison est « Emprunter un chemin de vérités »
Le principe de la déraison est « Emprunter un chemin de folles vérités »

Quelles vérités ?

_______________________________________________________________________________________________
Je le crois, Je le vis, Je le suis
Liv
Liv
Sapiens
Sapiens

Verseau Cheval
Messages : 64
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 52
Localisation : Bretagne
Humeur : Ma sacrante

Revenir en haut Aller en bas

Démarrage Empty Re: Démarrage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum