Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
»  Astre chimérique
Aujourd'hui à 11:22 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 11:15 par Thunderbird

» haikus printaniers
Aujourd'hui à 11:13 par Thunderbird

» Aux abords du trou noir
Hier à 13:23 par Stahlder

»  Dieu d’Armorique
Hier à 9:19 par Myrrha

» Délivrance...
Hier à 9:13 par Myrrha

» Le plaisir...
Jeu 21 Mar 2019 - 22:31 par Stahlder

» Moulin des oiseaux de sinople
Mer 20 Mar 2019 - 22:38 par ibiscus

» Ô mon coeur
Mer 20 Mar 2019 - 15:14 par modepoete

» Quatre cent vingt et un
Mer 20 Mar 2019 - 14:56 par Peterpiotr

» Nuit mythologique
Mer 20 Mar 2019 - 14:47 par Peterpiotr

» Sankt Regenbogen
Mer 20 Mar 2019 - 13:54 par Stahlder

» L'Ame du Monde
Mer 20 Mar 2019 - 11:18 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Mar 19 Mar 2019 - 10:46 par Thunderbird

» Un roi cardiophore
Mar 19 Mar 2019 - 8:27 par ibiscus

» Ô sage enfant
Lun 18 Mar 2019 - 16:22 par modepoete

» Les deux oiseaux d'Odin...
Dim 17 Mar 2019 - 19:51 par Peterpiotr

» Au printemps
Dim 17 Mar 2019 - 17:24 par ibiscus

» 29/12/1890.
Sam 16 Mar 2019 - 19:42 par Peterpiotr

»  Un antitroll dans la chapelle
Sam 16 Mar 2019 - 13:57 par Stahlder

»  Le seigneur Passereau
Sam 16 Mar 2019 - 7:30 par ibiscus

» Et "pie" quoi encore ?
Sam 16 Mar 2019 - 0:45 par foliebellule

» trip à l’étal
Sam 16 Mar 2019 - 0:12 par Stahlder

» Frères humains ....
Ven 15 Mar 2019 - 21:10 par Myrrha

» Hugo la pagaille
Ven 15 Mar 2019 - 21:06 par Myrrha

»  Petite Contine Sans Importance
Ven 15 Mar 2019 - 21:02 par Myrrha

» Aller du mal eu bien
Ven 15 Mar 2019 - 14:47 par modepoete

» Quand sonne l'heure...
Ven 15 Mar 2019 - 12:32 par Stahlder

» Bonjour !
Ven 15 Mar 2019 - 10:17 par Myrrha

» Utopies
Ven 15 Mar 2019 - 10:13 par Peterpiotr

»  Carl von Linné
Ven 15 Mar 2019 - 9:54 par Myrrha

» Gardenia
Jeu 14 Mar 2019 - 16:24 par Meilinn

»  Sagesse d’un juge
Mer 13 Mar 2019 - 15:12 par Stahlder

» Au soir ma pensée
Mer 13 Mar 2019 - 14:30 par modepoete

» O bel humain
Mer 13 Mar 2019 - 12:49 par modepoete

» Ton délire
Mer 13 Mar 2019 - 10:37 par modepoete

»  Licorne-ermite
Mar 12 Mar 2019 - 18:40 par ibiscus

» Ce soir mon esprit
Mar 12 Mar 2019 - 15:06 par modepoete

» Nouveau pont bordelais
Mar 12 Mar 2019 - 12:56 par Stahlder

» Oralisation
Lun 11 Mar 2019 - 21:01 par ibiscus

» Deux visages racés
Lun 11 Mar 2019 - 16:55 par modepoete

» Balle de vie
Dim 10 Mar 2019 - 14:57 par modepoete

» Le seigneur Galliforme
Dim 10 Mar 2019 - 14:05 par Stahlder

» Amour toujours au secours !
Dim 10 Mar 2019 - 10:11 par Thunderbird

» Drôle d'odeur
Dim 10 Mar 2019 - 9:14 par ibiscus

» La petite vieille
Dim 10 Mar 2019 - 7:35 par Hugo54

» Dans la nuit des temps
Sam 9 Mar 2019 - 19:47 par Peterpiotr

» Mars
Sam 9 Mar 2019 - 18:49 par Myrrha

» Afrique...
Sam 9 Mar 2019 - 18:48 par Stahlder

»  Lion d’azur insouciant
Sam 9 Mar 2019 - 18:41 par Myrrha

» C'était juste une Polynésienne
Sam 9 Mar 2019 - 18:36 par Myrrha

» Dame de l’Ambre
Sam 9 Mar 2019 - 18:30 par Myrrha

» Accepter...
Sam 9 Mar 2019 - 18:21 par Myrrha

» Mamie
Sam 9 Mar 2019 - 18:18 par Myrrha

» Dame du monastère
Sam 9 Mar 2019 - 18:10 par Myrrha

» Pourquoi ces yeux rougis...
Sam 9 Mar 2019 - 18:09 par Peterpiotr

» Reptile pensif
Sam 9 Mar 2019 - 18:06 par Myrrha

» Tant d’amour...
Sam 9 Mar 2019 - 18:02 par Myrrha

» Arc en ciel...
Ven 8 Mar 2019 - 23:44 par Fugitive

» L'abécédaire d'une vie
Ven 8 Mar 2019 - 13:17 par modepoete

» Depuis le pont
Ven 8 Mar 2019 - 9:39 par ibiscus

»  Sainte Florence
Ven 8 Mar 2019 - 9:22 par Peterpiotr

» Manoir de la mouette
Jeu 7 Mar 2019 - 20:09 par Thunderbird

»  Reflets d’inframonde
Mar 5 Mar 2019 - 14:09 par Stahlder

» Lion d'azur méditant
Mar 5 Mar 2019 - 14:06 par Stahlder

» Sur la route des anges
Mar 5 Mar 2019 - 9:36 par modepoete

» numéro zéro
Mar 5 Mar 2019 - 9:33 par modepoete

» La Reine Avette
Lun 4 Mar 2019 - 23:44 par Stahlder

» je me suis allé
Lun 4 Mar 2019 - 18:27 par modepoete

» Profondeur de mon âme
Dim 3 Mar 2019 - 13:59 par modepoete

»  Flamme d’inframonde
Dim 3 Mar 2019 - 13:58 par Stahlder

»  Planète Arc-en-ciel
Sam 2 Mar 2019 - 10:32 par Thunderbird

» Ô Poète
Ven 1 Mar 2019 - 14:38 par Meilinn

»  Roseau méditant
Ven 1 Mar 2019 - 14:17 par ibiscus

» T'en souvient-il ?
Jeu 28 Fév 2019 - 7:25 par ibiscus

» Rumination
Mer 27 Fév 2019 - 13:58 par Peterpiotr

» Désirs...
Mer 27 Fév 2019 - 12:47 par Fugitive

» Espoir
Mer 27 Fév 2019 - 12:33 par Peterpiotr

»  Ressource inépuisable
Mer 27 Fév 2019 - 10:52 par Thunderbird

»  Arbre ténébreux
Mer 27 Fév 2019 - 10:48 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

'Des vers, té des pas mûrs

Aller en bas

'Des vers, té des pas mûrs

Message par papathée de foi le Lun 31 Jan 2011 - 3:57

.-.-.-Echo à Capo qui sa muse....et à tonton et son Epistovert-.-.-.

Voici des vers té des pas mûrs, des vers dévergondés pas piqués des vers, des vers en dévers, en dérive, en dérision, tant et tant de vers si divers à travers l’univers poétique que sans mentir il y aurait pas mal à redire avec tous ces vers à citer : En effets ou sans, quand on met ses vers à l’envers, ne serait-il pas de bon ton, qu’un bon saint Eloi les remette à l’endroit, oui mais à quel endroit ?
D’abord le plus petit vers commun, le vers solitaire qui se la joue perso , sa solitude le ronge, il croit pouvoir bouffer tous les autres alors que par essence étant seul, il ne s’arrime à rien ; puis il y a tous les autres vers grégaires qui comme les morpions s’arriment à tout et puis il y a moi jeune vieillard encore vert qui croit que tout ça rime à rien et qui se sent aussi nu qu’un verre solitaire!
Il ne faut pas confondre le vers solitaire avec le cent-pieds : vers lents à l’envers du décor où les rimes traînent en longueur en faisant la chenille, Il faut éviter les vers roux qui ne sont pas ouverts ce sont des vers rouillés qui ne valent pas un clou, tout juste bons à enfermer la poésie dans un carcan. Que dire de ces vers sots si sonnets qu’on se croirait sur le billot du boucher et tous ces vers sans soleil, sombres sans adrénaline, ne vaut-il pas mieux préférer des vers mous pour apéro, vers durs pour poètes en herbe, divers rôles de jeune premier poète avec ses vers olé, olé , vers durs aussi pour ceux qui se réclament du label vers écolos, à ne pas confondre avec le vers dur à l’expérience justifée , presqu’incassable, en effet même en poésie on peut rencontrer des vers justifiés, alors comment pourrait-on à ces pervers s’y fier; Alexandre, un pote à moi prétend qu’il arrive à voir dans un vers à 12 pieds sans rien renverser,satanique non ? pas même la césure, renversant même ? Oublions les bancals vers où tout un chacun fit son chemin de croix, pour ma part et sans ressentir un besoin pressant de me justifier, j’aime beaucoup les vers à vingt pieds bien que pas très pratiques à tenir d’une seule main, heureusement entre poètes on se donne un coup d’main et chemin dans la main d’un revers des deux mains on déclame nos vers qui débordent de gaïté, parfois même, on se fait une partie d’foot avec des vers ballons, comme pour nos doigts on finit avec des vers dans le nez, on s’en fout même si l’orthodoxie poétique prétend qu’il faut tirer les vers du nez, qu’ils aillent plutôt mettre leur nez dans leurs vers caca, ils verront si ça pue moins, certes un vers averti en vaut deux, moi sans les prendre à revers, je leur dis cependant sans vergogne ceci :
Au diable vos vers, on ne va quand même pas se mettre aux vers juste pour appâter la rime ; pis le primordial c’est de ne pas confondre le recto du verso avec le rectum du vers sot dominé par derrière ; le pire serait, sans vouloir cracher dans la soupe bénite, de croire que les vers missel mi- fuge sont en fait des vers divins avec ça je ne m’étonne plus de ce que le vers devint en poésie.
Je conçois qu’offrir six vers divins c’est mieux que six roses mais et six rosés de Provence?
Bouffons des vers bouffants, lévitons toute polémique, élevons plutôt nos vers que des révolvers, évitons que les vers ruent dans les brancards, évitons les vers pomme de discorde ; en fait il s’avère que tout ça est normal , chacun aime son petit cocon poétique, ses vers à soi, fées du logis, en poésie il ne devrait y avoir aucune vérité que des déments songes, allons donc tous voir un vers ou deux ou plus chez Zézette ou au Flore c’est selon…………………………………….
Joyeux ami , verse, sers, remplis nos vers de vin et d’amitié, d’amour ou de bière et on fera sans thé . De toute façon y’a pas à s’faire un cul ou s’tortiller comme un vers terre à terre, c’est bien connu, le chauffard passe au rouge, le poète passe aux vers. Bien sûr que les vers tuent mais la petite vertu encore plus, de là à passer aux vers veines pour mieux sang dormir!
LPDP est un bel exemple de fabrique de vers à flux tendu, sans discontinuité blanche, arrivage par camions, des bennes entières de vers déversés, des souffleurs de vers,des co recteurs de vers, il en vient de partout : des vers nus d’autres vêtus en Versace, des vers à pieds , à pince, d’autres à cheval, en voiture, en avion, on nous mène en bateau avec ou sans entrain, il en vient de partout et de tous types mêmes des vers sales types voire louches tels ces vers moulus à la louche coulant comme un ‘’camemvert’’ oublié au fond d’une armoire, des vers coulant à pic mais souvent faits à cœur, cœur de poète bien sûr même si la poésie n’y coule pas de source.
C’est contradictoire mais les vers polis sont sages comme des images, si peaux lissées, si respectueux des canons, qu’à la moindre apparition d’un boulet poulet, d’un commis sert à rien de la prosodie , bada BOOM !ces vers balisent et font sur eux, ces vers ne sont souvent que des petits merdeux qui se torchent avec…………………………………….. avec du papier de vers pardi zen!
Tout autant contradictoire,le poète qui perd confiance en sa muse, ne s’amuse plus, il perd ses vers, impair de sa muse si sévère envers lui.
Les vers ni à ongles ni même à onglets, même bien maquillés ne sont pas si vernis que ça, qu’un vulgaire brillant de surface obtenu à la brosse à reluire, ces vers luisants tortillent du cul comme des putes sur un trottoir, ces vers grouillant d’amphase ne peuvent prétendre être en phase avec la poésie, jamais ces dits vers ne feront refleurir un printemps comme une hirondelle ou un Prévert voire ‘’Alcools’’ vers d’Appolinaire…………….
La poésie est, quand elle est le fruit défendu par l’imagination pas quand les véreux sont dans le fruit, ces vers mine de rien forme un long bric à brac où d’avoir pu aligner deux vers ça se dit poète, que pipeau, êtes-vous !
Incorrigibles poètes larvaires pleurant toutes les larves de leur corps, se croyant maudits ou sortis de la cuisse de Jupiter, se croyant même éternels, au point que je les imagine entre quatre planches dans leur cerceuil, récitant encore des vers à leurs vers envers et contre tous, été comme hiver!
Il paraît que les vers sont fragiles, ça doit être pour ça que certains poètes les emballent soigneusement, si hermétiques vers opaques vraiment pas piqués des vers au point que moins on comprend et plus on crie au génie, alors ça doit être des vers cryogéniques ? Plutôt que de vous payer de mots, payer nous des verres, plutôt que de vous jeter des fleurs, tenez je vais vous en offrir avec en prime vers de jardin, toute une botte de neuf vers, je suis sûr que par faim, leur arôme vous donnera le vertige ou des vers !


Ah ces pieds que l’on compte
Au bout de nos dix doigts
Fleurette qui se conte
En vers comme il se doit.

Ouf , depuis tout ce temps que je vous tiens là iambe, j’en suis à mon 4ième vers,
j’ai enfin ma première strophe et c’est une catastrophe !!!
Sans verser dans la mélancolie, adieu le rouge, je ressens comme un besoin pressant d’aller me mettre aux vers!
Dring, dring, le vers glas sonne à la porte…………………….aurai-je dérapé ?
JCE 29/01/2011

papathée de foi
papathée de foi
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1795
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ben mon gros colon !

Message par capodastre le Lun 31 Jan 2011 - 10:13

Feu d'artifice en vers et contre tout, pré texte à Bill, maestria l'ivraie, quatrain deux trois, de la belle ouvrage !

_______________________________________________________________________________________________
Les meilleurs mots sont sonores.
capodastre
capodastre
A.O.C.
A.O.C.

Poissons Rat
Messages : 691
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 71
Localisation : Septimanie
Humeur : tri sûr.

Voir le profil de l'utilisateur http://pierreghiotti.musicblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par Myrrha le Lun 31 Jan 2011 - 11:03

Bravo, Papathée, Tu es un maître es vers! Mais si je perds ces vers que me restera-t-il? moi qui ne bois pas un ver ,(je n'ai aucun goût pour Kholenta!), sauf sil s'avère que c'est un verre de laid (quoique... Je préfère le beau!) :flower:


Dernière édition par Myrrha le Sam 5 Fév 2011 - 8:47, édité 1 fois

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
Myrrha
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7844
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par papathée de foi le Mar 1 Fév 2011 - 4:52

Quatrain, 2.3 SOLEIL,
Capo je t'ai vu bouger donc t'as perdu!

Myrrha , comment ça t'aimes pas mes tresses vertes, par contre ce qui m'échappe c'est Koh Lanta ici, j'ai du rater un épisode
merci à vous deux pour ce pas sage versatile lol!
papathée de foi
papathée de foi
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1795
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par Myrrha le Mar 1 Fév 2011 - 15:01

Kho Lanta (pardon pour mon orthographe désastreuse) là où les candidats avalent des vers !
Moi, je préfère savourer ceux des autres!

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
Myrrha
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7844
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par papathée de foi le Mer 2 Fév 2011 - 3:36

Oh Myrrha ce n'était pas pour l'ortographe surtout pour un nom propre, j'avais vaguement entendu parler de cette émission tv mais je ne savais pas qu'ils y bouffaient des vers, maintenant je comprends mieux, en fait manger des vers c'est comme manger des escargots, c'est la sauce à l'ail qui fait tout! :by1:
papathée de foi
papathée de foi
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1795
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par Ouaismaihabaie le Mer 2 Fév 2011 - 19:26

bravo1

Un vers à soi et l’art règne et tisse sa toile.
Les toiles que peau aime ? Des vers sans interdits, des vers corps, un hymne à Laya où si vert j’Adam, Eve reste.
Des vers ni sages ni passages, un extrait à la limite.
Une toile ? Une peinture au vers sur Oise, une huile essence ciel.
Une mélodie avec un vers de rouge un peu gauche, un vers d’O boit qui connait la musique (c’est à cet instant que le verre haut nique la muse… hic), quelques notes au vers bal, un vers G qui met un point final en mettant le doigt dessus, zy vas le vers lent allant vers Al Manach vers mots ?
Il y a ici des mots à l’haleine de vers qui n’isolent pas.


:b5:

_______________________________________________________________________________________________
Nos vies valent plus que leurs profits.
Ouaismaihabaie
Ouaismaihabaie
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 995
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 52
Localisation : Paris euh... Lorient

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par °_Le Fou_° le Mer 2 Fév 2011 - 23:25

... et ben si après ça t'as pas soif...!?


... cela dit, quand même... y touche le mec !!!

_______________________________________________________________________________________________
Tout droit mais réservé * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * A.O.C. 2019
°_Le Fou_°
°_Le Fou_°
Équipe de Gestation
Équipe de Gestation

Taureau Chat
Messages : 2009
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Cellule N° 24
Humeur : Non aux somnifères: nyctalope !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmotsenfolie.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par papathée de foi le Jeu 3 Fév 2011 - 4:03

''l'haleine de vers n'isole pas'' dit-il le Pascalou s'en allant vers Lorient plein ouest, ben en fait ça dépend, l'haleine pure vierge ça tient chaud non?
Ah vi le vers G, c'est un point de vue même si je n'ai jamais pu le voir ou visiter ce fameux site panoramique!

Vi Phil, il y a de ces mots qui donnent soif, ça ne se commande pas la soif, on me l'a déjà dit la lecture de mes '' vers'' est idéale pour ne pas oublier l'apéro

A+ vous deux et sans thé of course
papathée de foi
papathée de foi
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1795
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par Fugitive le Jeu 3 Fév 2011 - 14:47

Ben moi je vais quelquefois vers" U "grande surface où les vers eux achètent leurs vers mi selle...j'ai aussi eu des vers getures qui sont des vers jetés sur pot tendue.. Mon vers tugadin s'est cassé la gueule en glissant sur le vers glas qui sonnait au clocher du village...Quant à ma vers tue y'a longtemps qu'elle a fait long feu aprés avoir couru long champ et l'avoir perdu ( ma vers tue)... Dons je laisse aux vers mi fuges le soin de vers si fier mois qui ne le suis pas et je vais de ce pas me vers set un vers du sarment d'hypocrite...À la vôtre les vers satiles ...

_______________________________________________________________________________________________


Le peu que je sais c'est à mon ignorance que je le dois...

Fugitive
Fugitive
Admin

Vierge Chien
Messages : 5438
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 72
Humeur : chagrine mais pas obstinée...

Voir le profil de l'utilisateur http://lesmauxdelame.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par papathée de foi le Sam 5 Fév 2011 - 6:12

Moi qui pensais que la boucle était bouclée, comme quoi le jeu peut être infini. merci Juliette
bisous1
papathée de foi
papathée de foi
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1795
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 'Des vers, té des pas mûrs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum