Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» SAGESSE
Hier à 20:51 par manou

» Chimère de sable
Hier à 12:22 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:09 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 9:46 par Thunderbird

» Ambicoq-hirondelle
Lun 16 Oct 2017 - 12:19 par Thunderbird

» Mon coeur en bandoulière
Dim 15 Oct 2017 - 21:46 par THOMAS

» J’ENTENDS LA MER
Dim 15 Oct 2017 - 21:03 par manou

» Matins fou...
Dim 15 Oct 2017 - 20:55 par manou

» Belette surnaturelle
Dim 15 Oct 2017 - 12:46 par Thunderbird

» Âne à chroniques
Sam 14 Oct 2017 - 12:32 par Thunderbird

» Hommage à Liliana Negoi
Ven 13 Oct 2017 - 12:57 par Thunderbird

» Nef des vendeurs de minotaures
Jeu 12 Oct 2017 - 10:23 par Thunderbird

» L’oie de la nutrition
Mer 11 Oct 2017 - 12:50 par Thunderbird

» Douceur éléphantine
Mar 10 Oct 2017 - 15:59 par Thunderbird

» Ô sagesse
Lun 9 Oct 2017 - 13:39 par modepoete

» Ambipiaf de gueules
Lun 9 Oct 2017 - 12:27 par Thunderbird

» Hanaé douce inspiration
Dim 8 Oct 2017 - 18:47 par modepoete

» Blason lunaire du coq de sable
Dim 8 Oct 2017 - 13:20 par Thunderbird

» Le miroir du temps
Sam 7 Oct 2017 - 20:51 par foliebellule

» Le soir me confia
Sam 7 Oct 2017 - 17:52 par modepoete

» Monseigneur le Dauphin
Sam 7 Oct 2017 - 12:00 par Thunderbird

» L'horizon d'un destin
Ven 6 Oct 2017 - 22:49 par modepoete

» Moulin fatidique
Ven 6 Oct 2017 - 12:54 par Thunderbird

» Sapience de Bouddha
Jeu 5 Oct 2017 - 17:49 par Thunderbird

» Ton image
Jeu 5 Oct 2017 - 13:44 par modepoete

» Ces rails assassins
Jeu 5 Oct 2017 - 10:50 par THOMAS

» Ouvrir la cage...
Jeu 5 Oct 2017 - 10:42 par THOMAS

» Amour quand tu nous tiens
Jeu 5 Oct 2017 - 10:06 par Fugitive

» Gaïneko Etxea. ..
Jeu 5 Oct 2017 - 10:03 par Fugitive

» Nuage de vie
Mer 4 Oct 2017 - 17:37 par modepoete

» Vigne prodigieuse
Mer 4 Oct 2017 - 12:10 par Thunderbird

» Le rapide
Mar 3 Oct 2017 - 22:20 par modepoete

» Gardien de sinople
Mar 3 Oct 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Elle là, lui ici
Lun 2 Oct 2017 - 15:33 par modepoete

» Les déserts
Lun 2 Oct 2017 - 13:35 par l'iconoclaste

» ENSEMENSEMENT
Lun 2 Oct 2017 - 13:31 par l'iconoclaste

» Splendeur de Maître Coq
Lun 2 Oct 2017 - 12:29 par Thunderbird

» Quatre récits
Lun 2 Oct 2017 - 10:35 par kajak

» Héron de Gironde
Lun 2 Oct 2017 - 10:22 par kajak

» J'ai demandé à la lune
Lun 2 Oct 2017 - 10:10 par kajak

» Nr cherchez pas le bonheur
Dim 1 Oct 2017 - 15:21 par modepoete

» Lions de Charlemagne
Dim 1 Oct 2017 - 11:40 par Thunderbird

» L'éternité ne dure qu'un instant
Ven 29 Sep 2017 - 14:13 par foliebellule

» Sagesse d’une coquille
Jeu 28 Sep 2017 - 10:10 par Thunderbird

» Les sirènes hurlant le chant des alizés
Mer 27 Sep 2017 - 14:32 par THOMAS

» Biche magique
Mer 27 Sep 2017 - 12:27 par Thunderbird

» L’oiseau de septembre
Mar 26 Sep 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Sagesse d’une orchidée
Lun 25 Sep 2017 - 20:39 par manou

» Des milliers de baisers
Lun 25 Sep 2017 - 20:34 par manou

» Ô peuple aimons -nous
Lun 25 Sep 2017 - 16:51 par modepoete

» Drac de sable
Lun 25 Sep 2017 - 12:55 par Thunderbird

» La folie d'aimer
Dim 24 Sep 2017 - 23:03 par modepoete

» Le bonheur d'éaimer
Dim 24 Sep 2017 - 18:18 par modepoete

» Nef précaire
Dim 24 Sep 2017 - 13:19 par Thunderbird

» Il me laissa là
Sam 23 Sep 2017 - 18:10 par modepoete

» Grand basilic d’or
Sam 23 Sep 2017 - 12:30 par Thunderbird

» Apothicaire alchimiste
Ven 22 Sep 2017 - 12:25 par Thunderbird

» On impose à des bras
Ven 22 Sep 2017 - 11:28 par THOMAS

» Juillet, août, septembre
Jeu 21 Sep 2017 - 9:47 par Thunderbird

» Lendemain défaîte
Mer 20 Sep 2017 - 17:26 par Myrrha

» VERTS YANKEES
Mer 20 Sep 2017 - 16:45 par l'iconoclaste

» Ma fièvre
Mer 20 Sep 2017 - 13:23 par modepoete

» Oiseaux de fin du monde
Mer 20 Sep 2017 - 12:26 par Thunderbird

» Sentiments passants
Mar 19 Sep 2017 - 12:57 par modepoete

» Jeu de l’oie
Mar 19 Sep 2017 - 12:08 par Thunderbird

» Son langage
Lun 18 Sep 2017 - 22:10 par modepoete

» aprés......
Lun 18 Sep 2017 - 15:09 par Myrrha

» Papillon de septembre
Lun 18 Sep 2017 - 12:31 par Thunderbird

» 1891-1942
Dim 17 Sep 2017 - 12:36 par Thunderbird

» Diable ovin
Dim 17 Sep 2017 - 9:15 par ibiscus

» En robe de dune
Dim 17 Sep 2017 - 6:35 par THOMAS

» Souvenirs d'un infirmier
Sam 16 Sep 2017 - 20:21 par THOMAS

» Monstrecerf de gueules
Sam 16 Sep 2017 - 15:24 par foliebellule

» Avide de voyages
Ven 15 Sep 2017 - 23:06 par modepoete

» Goupil de sable
Ven 15 Sep 2017 - 11:25 par Thunderbird

» Raisins au jardin du renard
Jeu 14 Sep 2017 - 10:08 par Thunderbird

» Paternel hippocampe
Mer 13 Sep 2017 - 21:51 par ibiscus

» Loup-barde
Mer 13 Sep 2017 - 12:21 par Thunderbird

» Femme libre...
Mer 13 Sep 2017 - 11:09 par Myrrha

» Suivre le bien
Mar 12 Sep 2017 - 17:02 par modepoete

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mots-clés

poésie  pays  vacances  

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Année du coq de feu

Le rondeau (redoublé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le rondeau (redoublé)

Message par Myrrha le Mar 1 Fév 2011 - 16:01

Le rondeau redoublé est très peu usité (mais rien ne vous empêche de le remettre au goût du jour!
On l'appelle aussi rondeau parfait.
On le retrouve entre autres chez Marot (RONDEAU PARFAICT.A ses Amys apres sa delivrance.)

Il se compose de 5 ou 6 quatrains de 8 syllabes à rimes croisées.
Les vers du premier quatrain forment successivement le dernier vers des quatre quatrains suivants
Les premiers mots du premier vers sont répétés, comme un refrain, à la fin du poème ce qui donne pour le premier quatrain
A1B1A2B2
puis le deuxième sera
BABA1
le troisième
ABAB1
le quatrième
BABA2
Le cinquième
ABAB2
le sixième
ABAB
puis sur la dernière ligne les premiers mots du premier vers.

Ça a l'air compliqué mais avec un exemple vous allez comprendre!


RONDEAU PARFAICT
DE l'ADIEU AUX ILLUSIONS


Je respire en maudit, mais ne souffle en poëte:

Je n'ai, pour tout talent, que l'ombre d'un taudis.

Pour attirer Amour, je n'ai point de boëte,

Et Destin, sans remords, de mes pleurs se gaudit.



Quand je croise Beauté, des deux yeux j'applaudis;

Mais mon cœur interdit, ma morne silhouëte...

Font que la belle rit, et point ne s'ébaudit:

Je respire en maudit, mais ne souffle en poëte.



Que faire d'une vie indolente et fluëte?

À quoi bon croire Espoir, cet ignoble bandit

Qui détrousse mon cœur? Qu'Érato soit muëte:

Je n'ai, pour tout talent, que l'ombre d'un taudis.



Sur la Page des jours s'inscrivent mes sots dits:

Habillant Solitude au gré d'une bluëte,

Mes rêves sont, hélas! sans cesse contredits:

Pour attirer Amour, je n'ai point de boëte.



J'ulule, au désespoir, comme fait la chouëte,

Où traîne dans la Nuit mes soupirs inédits;

Je contraste à souhait la rieuse mouëte,

Et Destin, sans remords, de mes pleurs se gaudit.



Que sera l'Avenir, si tout m'est interdit?

Je ne veux supplier Amour, ni la coquête,

Même pour obtenir un coin de paradis.

La Mort sera, c'est sûr, mon unique conquête:

Je respire en maudit.

Pieyrre de CLYTHÈRE (poète contemporain)

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rondeau (redoublé)

Message par Thunderbird le Mar 1 Fév 2011 - 16:26

André Deslongschamps: La charmante liseuse (rondeau redoublé)

Quand vous lisez ma charmante liseuse
De vos jolis grands yeux ce beau roman
Par un beau soir de lune radieuse,
Que fait alors votre fidèle amant?

Pour oublier ce grand délaissement,
Il fuit au loin d'une démarche houleuse
S'expatrier sous un ciel plus clément,
Quand vous lisez ma charmante liseuse.

Il y trouve là complice amoureuse
Pour célébrer Sélène dignement
Et vous laisser lire, belle liseuse,
De vos jolis grands yeux ce beau roman.

Et tandis que s'éteint sinistrement
En son triste coeur sa flamme frileuse,
Il s'embrase d'un nouveau feu dément
Par un beau soir de lune radieuse.

Entre deux coeurs à l'humeur amoureuse,
Ce vif amour d'un soir évidemment
Quand il fait don de ferveur chaleureuse,
Que fait alors votre fidèle amant?

D'un pas balourd, vers sa belle ennuyeuse,
Il s'en revient vivre malaisément
En attente d'une nuit lumineuse
Qui le verra partir assurément,
Quand vous lisez!

http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/andre_deslongchamps/la_charmante_liseuse_rondeau_redouble.html


avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7348
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum