Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Absolu...
Aujourd'hui à 18:38 par ibiscus

» Palais désert
Aujourd'hui à 12:11 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 10:50 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Aujourd'hui à 9:46 par Thunderbird

» Le seigneur Bunnybird
Hier à 12:25 par Thunderbird

» Dame vêtue d’azur
Sam 21 Oct 2017 - 12:13 par Thunderbird

» Étoile de Hastings
Ven 20 Oct 2017 - 12:21 par Thunderbird

» Ambilion de Prusse
Jeu 19 Oct 2017 - 12:24 par Thunderbird

» Matins fou...
Mer 18 Oct 2017 - 23:28 par ibiscus

» Transfiguration d’un petit lézard
Mer 18 Oct 2017 - 12:26 par Thunderbird

» SAGESSE
Mar 17 Oct 2017 - 20:51 par manou

» Chimère de sable
Mar 17 Oct 2017 - 12:22 par Thunderbird

» Ambicoq-hirondelle
Lun 16 Oct 2017 - 12:19 par Thunderbird

» Mon coeur en bandoulière
Dim 15 Oct 2017 - 21:46 par THOMAS

» J’ENTENDS LA MER
Dim 15 Oct 2017 - 21:03 par manou

» Belette surnaturelle
Dim 15 Oct 2017 - 12:46 par Thunderbird

» Âne à chroniques
Sam 14 Oct 2017 - 12:32 par Thunderbird

» Hommage à Liliana Negoi
Ven 13 Oct 2017 - 12:57 par Thunderbird

» Nef des vendeurs de minotaures
Jeu 12 Oct 2017 - 10:23 par Thunderbird

» L’oie de la nutrition
Mer 11 Oct 2017 - 12:50 par Thunderbird

» Douceur éléphantine
Mar 10 Oct 2017 - 15:59 par Thunderbird

» Ô sagesse
Lun 9 Oct 2017 - 13:39 par modepoete

» Ambipiaf de gueules
Lun 9 Oct 2017 - 12:27 par Thunderbird

» Hanaé douce inspiration
Dim 8 Oct 2017 - 18:47 par modepoete

» Blason lunaire du coq de sable
Dim 8 Oct 2017 - 13:20 par Thunderbird

» Le miroir du temps
Sam 7 Oct 2017 - 20:51 par foliebellule

» Le soir me confia
Sam 7 Oct 2017 - 17:52 par modepoete

» Monseigneur le Dauphin
Sam 7 Oct 2017 - 12:00 par Thunderbird

» L'horizon d'un destin
Ven 6 Oct 2017 - 22:49 par modepoete

» Moulin fatidique
Ven 6 Oct 2017 - 12:54 par Thunderbird

» Sapience de Bouddha
Jeu 5 Oct 2017 - 17:49 par Thunderbird

» Ton image
Jeu 5 Oct 2017 - 13:44 par modepoete

» Ces rails assassins
Jeu 5 Oct 2017 - 10:50 par THOMAS

» Ouvrir la cage...
Jeu 5 Oct 2017 - 10:42 par THOMAS

» Amour quand tu nous tiens
Jeu 5 Oct 2017 - 10:06 par Fugitive

» Gaïneko Etxea. ..
Jeu 5 Oct 2017 - 10:03 par Fugitive

» Nuage de vie
Mer 4 Oct 2017 - 17:37 par modepoete

» Vigne prodigieuse
Mer 4 Oct 2017 - 12:10 par Thunderbird

» Le rapide
Mar 3 Oct 2017 - 22:20 par modepoete

» Gardien de sinople
Mar 3 Oct 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Elle là, lui ici
Lun 2 Oct 2017 - 15:33 par modepoete

» Les déserts
Lun 2 Oct 2017 - 13:35 par l'iconoclaste

» ENSEMENSEMENT
Lun 2 Oct 2017 - 13:31 par l'iconoclaste

» Splendeur de Maître Coq
Lun 2 Oct 2017 - 12:29 par Thunderbird

» Quatre récits
Lun 2 Oct 2017 - 10:35 par kajak

» Héron de Gironde
Lun 2 Oct 2017 - 10:22 par kajak

» J'ai demandé à la lune
Lun 2 Oct 2017 - 10:10 par kajak

» Nr cherchez pas le bonheur
Dim 1 Oct 2017 - 15:21 par modepoete

» Lions de Charlemagne
Dim 1 Oct 2017 - 11:40 par Thunderbird

» L'éternité ne dure qu'un instant
Ven 29 Sep 2017 - 14:13 par foliebellule

» Sagesse d’une coquille
Jeu 28 Sep 2017 - 10:10 par Thunderbird

» Les sirènes hurlant le chant des alizés
Mer 27 Sep 2017 - 14:32 par THOMAS

» Biche magique
Mer 27 Sep 2017 - 12:27 par Thunderbird

» L’oiseau de septembre
Mar 26 Sep 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Sagesse d’une orchidée
Lun 25 Sep 2017 - 20:39 par manou

» Des milliers de baisers
Lun 25 Sep 2017 - 20:34 par manou

» Ô peuple aimons -nous
Lun 25 Sep 2017 - 16:51 par modepoete

» Drac de sable
Lun 25 Sep 2017 - 12:55 par Thunderbird

» La folie d'aimer
Dim 24 Sep 2017 - 23:03 par modepoete

» Le bonheur d'éaimer
Dim 24 Sep 2017 - 18:18 par modepoete

» Nef précaire
Dim 24 Sep 2017 - 13:19 par Thunderbird

» Il me laissa là
Sam 23 Sep 2017 - 18:10 par modepoete

» Grand basilic d’or
Sam 23 Sep 2017 - 12:30 par Thunderbird

» Apothicaire alchimiste
Ven 22 Sep 2017 - 12:25 par Thunderbird

» On impose à des bras
Ven 22 Sep 2017 - 11:28 par THOMAS

» Juillet, août, septembre
Jeu 21 Sep 2017 - 9:47 par Thunderbird

» Lendemain défaîte
Mer 20 Sep 2017 - 17:26 par Myrrha

» VERTS YANKEES
Mer 20 Sep 2017 - 16:45 par l'iconoclaste

» Ma fièvre
Mer 20 Sep 2017 - 13:23 par modepoete

» Oiseaux de fin du monde
Mer 20 Sep 2017 - 12:26 par Thunderbird

» Sentiments passants
Mar 19 Sep 2017 - 12:57 par modepoete

» Jeu de l’oie
Mar 19 Sep 2017 - 12:08 par Thunderbird

» Son langage
Lun 18 Sep 2017 - 22:10 par modepoete

» aprés......
Lun 18 Sep 2017 - 15:09 par Myrrha

» Papillon de septembre
Lun 18 Sep 2017 - 12:31 par Thunderbird

» 1891-1942
Dim 17 Sep 2017 - 12:36 par Thunderbird

» Diable ovin
Dim 17 Sep 2017 - 9:15 par ibiscus

» En robe de dune
Dim 17 Sep 2017 - 6:35 par THOMAS

» Souvenirs d'un infirmier
Sam 16 Sep 2017 - 20:21 par THOMAS

» Monstrecerf de gueules
Sam 16 Sep 2017 - 15:24 par foliebellule

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mots-clés

poésie  vacances  pays  

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Année du coq de feu

la villanelle (forme ancienne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la villanelle (forme ancienne)

Message par Myrrha le Sam 12 Fév 2011 - 10:14

La villanelle était à l'origine soit une cantilène,( chant de Noël) que les pauvres serfs chantaient à la veillée, soit une chanson pastorale qui accompagnait leurs danses au retour du printemps.
Plus tard, vers la fin du XVIe siècle, elle devint une espèce de romance tendre et galante, et même parfois une chansonnette leste et grivoise...

En fait de style, ce qu'il faut avant tout à la villanelle, c’est du tendre et du naïf. Les souvenirs aimés, les mirages du cœur, les divins enfantillages de l'amour, voilà son meilleur domaine.


On trouve cette forme ancienne qui
*est construite sur trois rimes.
*se compose de quatre huitains heptasyllabiques.
*se termine, à la fin de chaque strophe, par le même refrain composé des septième et huitième vers,

par exemple, chez Joachim du Bellay,(1522-15560)


En ce mois délicieux,
Qu'amour toute chose incite,
Un chacun à qui mieux mieux
La douceur du temps imite,
Mais une rigueur despite
Me fait pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j'ai cette douleur.


Dedans votre œil gracieux
Toute douceur est écrite,
Mais la douceur de vos yeux
En amertume est confite,
Souvent la couleuvre habite
Dessous une belle fleur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j'ai cette douleur.


Or, puis que je deviens vieux,
Et que rien ne me profite,
Désespéré d'avoir mieux,
Je m'en irai rendre ermite,
Pour mieux pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j'ai cette douleur.


Mais si la faveur des Dieux
Au bois vous avait conduite,
Ou, d'espérer d'avoir mieux,
Je m'en irai rendre ermite,
Peut être que ma poursuite
Vous ferait changer couleur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j'ai cette douleur.


L'abbé Philippe Desportes (1546 -1606) l'a, lui, transformé en octosyllabes, et en a multiplié les rimes
De plus, afin d'éviter la répétition de légère, il a aussi modifié le refrain, dès le deuxième couplet, pour préserver la rime:
Nous verrons, bergère Rosette, (pour Nous verrons, volage bergère), qui rime avec girouette...)

Prendre quelques libertés avec la règle, ce n'est donc pas nouveau!

Rosette, pour un peu d'absence,

Vostre cœur vous avez changé;

Et moy, sçachant cette inconstance,

Le mien autre part j'ay rangé.

Jamais plus, beauté légère,

Sur moy tant de pouvoir n'aura:

Nous verrons, volage bergère,

Qui premier s'en repentira.



Tandis qu'en pleurs je me consume,

Maudissant cet esloignement,

Vous qui n'aimez que par coustume,

Caressez un nouvel amant.

Jamais légère girouette

Au vent si tost ne se vira:

Nous verrons, bergère Rosette,

Qui premier s'en repentira.



Où sont tant de promesses saintes,

Tant de pleurs versés en partant?

Est-il vray que ces tristes plaintes

Sortissent d'un cœur inconstant?

Dieux! que vous êtes mensongère!

Maudit soit qui plus vous croira!

Nous verrons, volage bergère,

Qui premier s'en repentira.



Celuy qui a gaigné ma place

Ne peut vous aimer tant que moy,

Et celle que j'aime vous passe

De beauté, d'amour et de foy.

Gardez bien vostre amitié neufve,

La mienne plus ne varira.

Et puis, nous verrons à l'espreuve

Qui premier s'en repentira
.

(à suivre)


Dernière édition par Myrrha le Dim 20 Fév 2011 - 20:27, édité 1 fois

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la villanelle (forme ancienne)

Message par Thunderbird le Dim 13 Fév 2011 - 16:06

avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7368
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum