Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» SAGESSE
Hier à 20:51 par manou

» Chimère de sable
Hier à 12:22 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:09 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 9:46 par Thunderbird

» Ambicoq-hirondelle
Lun 16 Oct 2017 - 12:19 par Thunderbird

» Mon coeur en bandoulière
Dim 15 Oct 2017 - 21:46 par THOMAS

» J’ENTENDS LA MER
Dim 15 Oct 2017 - 21:03 par manou

» Matins fou...
Dim 15 Oct 2017 - 20:55 par manou

» Belette surnaturelle
Dim 15 Oct 2017 - 12:46 par Thunderbird

» Âne à chroniques
Sam 14 Oct 2017 - 12:32 par Thunderbird

» Hommage à Liliana Negoi
Ven 13 Oct 2017 - 12:57 par Thunderbird

» Nef des vendeurs de minotaures
Jeu 12 Oct 2017 - 10:23 par Thunderbird

» L’oie de la nutrition
Mer 11 Oct 2017 - 12:50 par Thunderbird

» Douceur éléphantine
Mar 10 Oct 2017 - 15:59 par Thunderbird

» Ô sagesse
Lun 9 Oct 2017 - 13:39 par modepoete

» Ambipiaf de gueules
Lun 9 Oct 2017 - 12:27 par Thunderbird

» Hanaé douce inspiration
Dim 8 Oct 2017 - 18:47 par modepoete

» Blason lunaire du coq de sable
Dim 8 Oct 2017 - 13:20 par Thunderbird

» Le miroir du temps
Sam 7 Oct 2017 - 20:51 par foliebellule

» Le soir me confia
Sam 7 Oct 2017 - 17:52 par modepoete

» Monseigneur le Dauphin
Sam 7 Oct 2017 - 12:00 par Thunderbird

» L'horizon d'un destin
Ven 6 Oct 2017 - 22:49 par modepoete

» Moulin fatidique
Ven 6 Oct 2017 - 12:54 par Thunderbird

» Sapience de Bouddha
Jeu 5 Oct 2017 - 17:49 par Thunderbird

» Ton image
Jeu 5 Oct 2017 - 13:44 par modepoete

» Ces rails assassins
Jeu 5 Oct 2017 - 10:50 par THOMAS

» Ouvrir la cage...
Jeu 5 Oct 2017 - 10:42 par THOMAS

» Amour quand tu nous tiens
Jeu 5 Oct 2017 - 10:06 par Fugitive

» Gaïneko Etxea. ..
Jeu 5 Oct 2017 - 10:03 par Fugitive

» Nuage de vie
Mer 4 Oct 2017 - 17:37 par modepoete

» Vigne prodigieuse
Mer 4 Oct 2017 - 12:10 par Thunderbird

» Le rapide
Mar 3 Oct 2017 - 22:20 par modepoete

» Gardien de sinople
Mar 3 Oct 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Elle là, lui ici
Lun 2 Oct 2017 - 15:33 par modepoete

» Les déserts
Lun 2 Oct 2017 - 13:35 par l'iconoclaste

» ENSEMENSEMENT
Lun 2 Oct 2017 - 13:31 par l'iconoclaste

» Splendeur de Maître Coq
Lun 2 Oct 2017 - 12:29 par Thunderbird

» Quatre récits
Lun 2 Oct 2017 - 10:35 par kajak

» Héron de Gironde
Lun 2 Oct 2017 - 10:22 par kajak

» J'ai demandé à la lune
Lun 2 Oct 2017 - 10:10 par kajak

» Nr cherchez pas le bonheur
Dim 1 Oct 2017 - 15:21 par modepoete

» Lions de Charlemagne
Dim 1 Oct 2017 - 11:40 par Thunderbird

» L'éternité ne dure qu'un instant
Ven 29 Sep 2017 - 14:13 par foliebellule

» Sagesse d’une coquille
Jeu 28 Sep 2017 - 10:10 par Thunderbird

» Les sirènes hurlant le chant des alizés
Mer 27 Sep 2017 - 14:32 par THOMAS

» Biche magique
Mer 27 Sep 2017 - 12:27 par Thunderbird

» L’oiseau de septembre
Mar 26 Sep 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Sagesse d’une orchidée
Lun 25 Sep 2017 - 20:39 par manou

» Des milliers de baisers
Lun 25 Sep 2017 - 20:34 par manou

» Ô peuple aimons -nous
Lun 25 Sep 2017 - 16:51 par modepoete

» Drac de sable
Lun 25 Sep 2017 - 12:55 par Thunderbird

» La folie d'aimer
Dim 24 Sep 2017 - 23:03 par modepoete

» Le bonheur d'éaimer
Dim 24 Sep 2017 - 18:18 par modepoete

» Nef précaire
Dim 24 Sep 2017 - 13:19 par Thunderbird

» Il me laissa là
Sam 23 Sep 2017 - 18:10 par modepoete

» Grand basilic d’or
Sam 23 Sep 2017 - 12:30 par Thunderbird

» Apothicaire alchimiste
Ven 22 Sep 2017 - 12:25 par Thunderbird

» On impose à des bras
Ven 22 Sep 2017 - 11:28 par THOMAS

» Juillet, août, septembre
Jeu 21 Sep 2017 - 9:47 par Thunderbird

» Lendemain défaîte
Mer 20 Sep 2017 - 17:26 par Myrrha

» VERTS YANKEES
Mer 20 Sep 2017 - 16:45 par l'iconoclaste

» Ma fièvre
Mer 20 Sep 2017 - 13:23 par modepoete

» Oiseaux de fin du monde
Mer 20 Sep 2017 - 12:26 par Thunderbird

» Sentiments passants
Mar 19 Sep 2017 - 12:57 par modepoete

» Jeu de l’oie
Mar 19 Sep 2017 - 12:08 par Thunderbird

» Son langage
Lun 18 Sep 2017 - 22:10 par modepoete

» aprés......
Lun 18 Sep 2017 - 15:09 par Myrrha

» Papillon de septembre
Lun 18 Sep 2017 - 12:31 par Thunderbird

» 1891-1942
Dim 17 Sep 2017 - 12:36 par Thunderbird

» Diable ovin
Dim 17 Sep 2017 - 9:15 par ibiscus

» En robe de dune
Dim 17 Sep 2017 - 6:35 par THOMAS

» Souvenirs d'un infirmier
Sam 16 Sep 2017 - 20:21 par THOMAS

» Monstrecerf de gueules
Sam 16 Sep 2017 - 15:24 par foliebellule

» Avide de voyages
Ven 15 Sep 2017 - 23:06 par modepoete

» Goupil de sable
Ven 15 Sep 2017 - 11:25 par Thunderbird

» Raisins au jardin du renard
Jeu 14 Sep 2017 - 10:08 par Thunderbird

» Paternel hippocampe
Mer 13 Sep 2017 - 21:51 par ibiscus

» Loup-barde
Mer 13 Sep 2017 - 12:21 par Thunderbird

» Femme libre...
Mer 13 Sep 2017 - 11:09 par Myrrha

» Suivre le bien
Mar 12 Sep 2017 - 17:02 par modepoete

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mots-clés

pays  poésie  vacances  

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Année du coq de feu

la villanelle (forme nouvelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la villanelle (forme nouvelle)

Message par Myrrha le Sam 12 Fév 2011 - 14:54

Selon Joseph Boulmier, un auteur du XIXe siècle, la villanelle est constituée de
5 tercets et d'un quatrain final.

en vers de 7 syllabes
deux rimes a et b (schéma: A B A/ ABA/ABA/ABA/ABAA)
Il en donne une illustration par ce poème:

Pour faire une villanelle
Rime en ‘elle’ et rime en ‘in’
La méthode est simple et belle.

On dispose en kyrielle
Cinq tercets, plus un quatrain,
Pour faire une villanelle

Sur le premier vers en ‘elle’
Le second tercet prend fin;
La méthode est simple et belle.

Le troisième vers, fidèle,
Alterne comme refrain
Pour faire une villanelle

La ronde ainsi s’entremêle;
L’un, puis l’autre, va son train
La méthode est simple et belle.

La dernière ritournelle
Les voit se donner la main
La méthode est simple et belle
Pour faire une villanelle.


À partir de ce schéma, la villanelle qui sert d'archétype est celle de Jean Passerat
que voici:

J’ay perdu ma tourterelle ;
Est-ce point elle que j’oy ?
Je veux aller après elle.

Tu regrettes ta femelle ;
Hélas! aussy fay-je, moy,
J’ay perdu ma tourterelle.

Si ton amour est fidèle,
Aussy est ferme ma foy :
Je veux aller après elle.

Ta plainte se renouvelle,
Tousjours plaindre je me doy:
J'ay perdu ma tourterelle.

En ne voyant plus la belle,
Plus rien de beau je ne voy:
Je veux aller après elle.

Mort que tant de fois j’appelle,
Prends ce qui se donne à toy !
J’ay perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

Il ne manque pas de villanelles (plus ou moins pastorales!) écrites par quelques poètes plus récents!
Exemple:
celui-ci de Th de Banville

ou encorecet autre de M Rollinat

Mais la villanelle a perdu beaucoup de son succès... à vous de la remettre au goût du jour
Comme l'a fait notre ami Kajakici


Dernière édition par Myrrha le Dim 20 Fév 2011 - 20:28, édité 1 fois

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la villanelle (forme nouvelle)

Message par Thunderbird le Dim 13 Fév 2011 - 11:10

Une villanelle sur la villanelle :

http://poemshape.wordpress.com/2010/02/20/%E2%9D%A7-another-god-damn-villanelle/



Chaque fois que la cloche appelait les fidèles,
Don ou malédiction, persécution (je crois),
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

C'était ainsi depuis l'école maternelle,
Y introduisant tous les clichés à la fois,
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles.

Aimant se confesser, française jouvencelle,
Sitôt qu'elle voyait le loup au coin du bois,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

Toutes les vérités à dire ne sont belles,
Mais elle les disait, en toute bonne foi,
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles.

Quand le prêtre disait, de façon bien formelle,
De partir en faisant le signe de la croix,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

Pierre en enfer l'envoie pour sa vie éternelle,
Mais le diable cria "Que fait-elle chez moi?"
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.



Dernière édition par Thunderbird le Dim 13 Fév 2011 - 15:40, édité 2 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7348
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la villanelle (forme nouvelle)

Message par Myrrha le Dim 13 Fév 2011 - 14:21

C'est vrai que la villanelle a eu beaucoup plus de succès dans les pays anglo-saxons..
Merci de nous offrir la traduction de celle-ci.

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la villanelle (forme nouvelle)

Message par Thunderbird le Dim 13 Fév 2011 - 15:38

Une paraphrase, plutôt.

* * *

Revenir au début :

http://www.lesmotsenfolie.net/t3056-la-villanelle-forme-ancienne

* * *



Un prisme

Selon le contenu d'un nouvel aphorisme
Qui nous fut, ces jours-ci, offert et proposé:
"Dans une villanelle, on peut y voir un prisme".

Ce serait dépasser le simple amateurisme
Que trouver quels rayons seraient décomposés
Selon le contenu du nouvel aphorisme.

Mais s'approcherait-on d'un fier ésotérisme
Par cette affirmation (difficile à gloser):
Dans une villanelle, on peut y voir un prisme...

Que cela ne soit pas un obstacle au lyrisme,
En tout état de cause, on peut le supposer ;
Selon le contenu du nouvel aphorisme,
Dans une villanelle, on peut y voir un prisme.
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7348
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum