Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Peterpiotr

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Ô belle nuit
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeHier à 17:49 par modepoete

»  Maître Dindon d’azur
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeHier à 14:05 par Stahlder

» Clé d’Alpha et clé d’Oméga
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeHier à 13:56 par Stahlder

» Rubaiyat métaphysiques
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeHier à 10:28 par Thunderbird

» haikus printaniers
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeHier à 10:26 par Thunderbird

» Mon empire
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 22 Mai 2019 - 17:08 par modepoete

» Le faux Père Noël
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 22 Mai 2019 - 15:51 par Peterpiotr

» Mes prières d'hier
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 21 Mai 2019 - 16:52 par modepoete

» Eve et Lilith auprès de l’arbre
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 21 Mai 2019 - 10:45 par Thunderbird

» Tournez saisons
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 20 Mai 2019 - 16:51 par modepoete

» Paroles Paroles ....
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 20 Mai 2019 - 14:54 par Peterpiotr

» Vigneron poète
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 20 Mai 2019 - 12:21 par Stahlder

» Lover
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 20 Mai 2019 - 10:37 par Meilinn

»  Porteur d’étendard
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 19:13 par Thunderbird

» Yue
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 15:59 par Meilinn

» Bonne-nuit .
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 14:05 par Meilinn

» Philosophées
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 13:03 par Meilinn

» L'imparfait.
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 12:05 par Meilinn

»  Ambicoq Tétraptère
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 18 Mai 2019 - 17:22 par Stahlder

» D’une rive à l’autre
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 18 Mai 2019 - 17:19 par Stahlder

» Ma vieille poupée
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 17 Mai 2019 - 16:49 par modepoete

»  El Desleñado
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 17 Mai 2019 - 10:19 par Thunderbird

» Gardenia
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 17 Mai 2019 - 8:58 par ibiscus

» Pardon
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2019 - 15:26 par modepoete

» Lâcher quoi ?
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 15 Mai 2019 - 16:32 par Peterpiotr

» A toutes les vieilles
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 15 Mai 2019 - 14:20 par Liv

»  Marquise de Carabas
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 15 Mai 2019 - 14:03 par Stahlder

»  Tribunal du château
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 15 Mai 2019 - 13:58 par Stahlder

»  Deux verres de Graves
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 19:02 par ibiscus

» Toi sans toit
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 14:14 par modepoete

» Gold fish
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 10:26 par Meilinn

» Éphémère.
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 10:18 par Meilinn

» Le Seigneur Coquillard
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 14 Mai 2019 - 10:08 par Thunderbird

» Les maux de l’ame...
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 13 Mai 2019 - 19:28 par ibiscus

» Infidèle...
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 13 Mai 2019 - 19:15 par ibiscus

» Le dieu humain
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 13 Mai 2019 - 15:57 par modepoete

»  Planète Boltenhagen
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 13 Mai 2019 - 10:56 par Thunderbird

» Il ne sait rien
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 21:49 par Fugitive

» De mon hier venu
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 13:49 par modepoete

»  Oiseaux-Mages
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 10:37 par Thunderbird

» Je voudrai être une sagesse
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 20:06 par modepoete

» The reason of the life
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 9:29 par Meilinn

» Pourrais-tu, être mienne.
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 9:17 par Meilinn

» Message dans le vent
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 8:08 par ibiscus

» La folie des maux
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 6:14 par Liv

» Sans rien escompter == 無所得
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 9 Mai 2019 - 18:24 par Stahlder

» Où est cette Nation finèbre
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 9 Mai 2019 - 13:54 par modepoete

» Il sourie solitaire
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 8 Mai 2019 - 16:46 par modepoete

» Le petit chat gris
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 8 Mai 2019 - 15:56 par modepoete

» Dans l'aspect imprécis...
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 8 Mai 2019 - 10:45 par Peterpiotr

»  Corvus Pontifex
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 8 Mai 2019 - 10:32 par Thunderbird

» Les dernières paroles de Lao-Tseu
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 7 Mai 2019 - 21:07 par ibiscus

» Une autre vie
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 7 Mai 2019 - 16:41 par modepoete

» Quatre scribes
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 7 Mai 2019 - 10:43 par Thunderbird

» Arbre nostalgique
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 6 Mai 2019 - 21:05 par ibiscus

» Hyperlion
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeDim 5 Mai 2019 - 16:06 par ibiscus

» Dieu-bélier
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 10:39 par Thunderbird

» Bouleau de Dionysos
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 10:32 par Peterpiotr

» À ma mère
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 3 Mai 2019 - 19:50 par ibiscus

» Amitié je me vais
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 3 Mai 2019 - 16:05 par modepoete

» Présence du lierre
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 3 Mai 2019 - 13:48 par Stahlder

» Fin de journée
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 2 Mai 2019 - 16:55 par ibiscus

» Beau ou vilain
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 2 Mai 2019 - 15:52 par modepoete

»  Libellule majuscule
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 2 Mai 2019 - 9:56 par Thunderbird

» A vingt ans
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 1 Mai 2019 - 16:30 par modepoete

»  Calligraphie de Maître Coq
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 1 Mai 2019 - 10:56 par Thunderbird

» Vega tu seras
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 18:14 par modepoete

» Amphibien phlogophile
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 10:14 par Thunderbird

» Mon petit chien aboie
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 29 Avr 2019 - 19:19 par modepoete

»  Potion transcendante
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 29 Avr 2019 - 10:39 par Peterpiotr

»  Château de l’archange
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 27 Avr 2019 - 13:30 par ibiscus

» Fleur de discrétion
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeSam 27 Avr 2019 - 10:45 par Thunderbird

» La nature nous a tracés
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeVen 26 Avr 2019 - 17:45 par modepoete

» Poisson Végétal
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeJeu 25 Avr 2019 - 10:36 par Thunderbird

» Solitude animale
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 24 Avr 2019 - 14:51 par modepoete

» Lisibilité divinatoire
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 24 Avr 2019 - 14:14 par ibiscus

» Monseigneur Goupil
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMer 24 Avr 2019 - 10:49 par Thunderbird

» L’année prochaine à Marienbad ?
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 23 Avr 2019 - 11:18 par Peterpiotr

»  Ange combattant
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeMar 23 Avr 2019 - 10:41 par Peterpiotr

» Le code ciselé
pére - le cahier rouge du Père Joseph I_icon_minitimeLun 22 Avr 2019 - 14:14 par modepoete

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mai 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

le cahier rouge du Père Joseph

Aller en bas

pére - le cahier rouge du Père Joseph Empty le cahier rouge du Père Joseph

Message par r.n.rodrigues le Dim 8 Mai 2011 - 2:09

Chapitre XVII – Monsieur Badi…

C’était la matinée du lundi; il faisait un beau soleil. Je me suis réveillé tôt. J’ai pris un bain dans les toilettes de la cour, puis j’ai mis mes plus beaux habits et je suis parti très content. J'allais récupérer mon argent chez monsieur Badi.
J'ai monté la pente de l'Avenue Magalhães de Almeida. Les camelots rangeaient leurs marchandises sur des plateaux. Les employés étaient là devant les magasins, attendant l'heure de l’ouverture.
Dans la Place du Carmo, les chauffeurs de taxi attendaient en lisant des quotidiens. La rue Grande était encore déserte. En passant devant l'Église de Nossa Senhora do Carmo, j'ai fait le signe de la croix. J'ai traversé la Rue de São João, et je suis passé près de la statue du Sénateur João Lisboaqui qui se trouve devant le Poste, puis je suis entré dans la Rue du Sol. J’ai marché jusqu'au coin de l'ancienne Faculté de Droit et je suis sorti près de la fontaine du Riberão.
Monsieur Badi habitait la troisième maison de la Rue do Riberão, qui va jusqu’à l'Avenue Beira-Mar. Sa façade a quatre fenêtres et une porte située au milieu. J'ai agité la clochette à l’entrée. Une fenêtre s’est ouverte et une tête est apparue :
- « Bonjour Monsieur Joseph ? que voulez-vous ? » m'a demandé la bonne de monsieur Badi
- « Bonjour, Madame, pourrai-je parler à monsieur Badi s’il vous plait ? »
- « Un instant, monsieur » Dit-elle en refermant la fenêtre .
Quelques minutes après j’entends le bruit de la clé dans la porte.
- « Entrez ! » me dit-elle en ouvrant l’un des battants. Elle me fait signe de la suivre dans un petit couloir menant à une une salle. Elle l'ouvre. Monsieur Badi est assis sur le divan en fumant sa pipe l’air pensif.
- « Monsieur Badi » dit la bonne
- « Qu’est-ce? « demande t’il irrité par notre irruption.
- « C'est Monsieur Joseph» répond t’elle d’une voix basse .
- « Qui? Qui? « reprend t’il énervé.
- « Monsieur Joseph ! » murmure t’elle avec calme.
- « Quel Joseph ? «
- « Joseph, votre ami du Marché. »
- « Ah ! d'accord.... entrez ! Asseyez-vous, monsieur Joseph ! »
Il m’observe. « Comment allez-vous ? »
Je lui réponds :
- « Ça va. Et vous? »
- Oh moi, l'âge, les maladies… Mon fils c'est triste d’être vieux ! dit-il avec un regard lointain.
« Mais que me veux-tu, à cette heure matinale ? « Sa voix est douce.
- « Je suis venu chercher l'argent que je vous avais donné pour que vous me le gardiez ! »lui ai-je dit tranquillement en le regardant dans les yeux.
Il à l’air soudain agacé, son visage est sérieux ; il me lance un regard rempli de doutes.
- « Quel argent, mon fils ? »
- « Monsieur, celui que je vous ai laissé il y a six mois afin que vous le gardiez pour moi. »
- « Quoi ? Quoi ? « Crie t’il fâché en mettant la pipe sur la petite table. « Mais de quoi me parlez-vous ? »
Je sens une douleur qui me traverse le coeur.
- « L'argent je vous ai donné ! » ai - je affirmé impatient devant une telle situation.
Il se levé du divan.
- « Mon fils, vous ne m'avez jamais confié de l'argent. Vous êtes dans l’erreur ! »
- Ma voix monte, « si je l'ai donné mon argent ! ici, dans cette salle il y a six mois pour me le faire garder. »
- « C’est faux ! » me lance t’il dit-il en me regardant bien droit dans les yeux. « Vous vous êtes trompé ! » Et il est sort de la salle.

J'ai soudain l’envie d'étrangler ce vieux fripon.
Mais je ne peux rien faire. Je n’ai pas de témoin pour cette transaction. Je suis très tourmenté. Le paiement de mon loyer est en retard d’un mois et Madame Honaria la propriétaire m'a menacé de jeter mes affaires à la rue.
Je traîne toute la journée dans les rues du centre, puis je rentre dans ma chambre aux alentours de minuit. J’essaie de ne pas faire de bruit… je range le peu de choses que je possède dans un sac à dos. Quand je descends l'escalier sans actionner la lumière une personne est là debout près de la porte. C’est la propriétaire qui attend que son fils arrive. Elle vit au rez-de-chaussée.
Elle ne m'a rien dit et moi j’ai vite filé...
J’ai grimpé la côte jusqu'au coin de la rue Afonso Pena. Il faisait une jolie lune avec un ciel étoilé.
Je suis allé jusqu'a la Place de l'église de Nossa Senhora do Carmo et je me suis couché sur le banc de bois devant l'église… J'ai dormi un peu, mais j’ai pris peur en entendant le bavardage de deux voleurs qui voulaient me dérober mon sac à dos.
- « Que me voulez-vous? « leur ai-je dit méfiant et les regardant d’un air furieux.
- « Mais rien » me répond l’un d'eux, et ils s’en sont allés. Je me suis assis et j'ai regardé la grande horloge. Il était cinq heures du matin.
J’avais faim et soif… Je suis descendu à la Fontaine du Riberão où j'ai lavé mon visage et bu un peu d'eau. J'ai trouvé une poubelle avec les restes de la nourriture d'un restaurant. J'en ai mangé vite une partie et j'en ai gardé un peu dans le sac pour mon déjeuner.
J’ai passé la journée sur le banc de la Place du Sénateur Benedito Leite...
Le pire dans cette vie ce furent les hivers et les mois de pluie.
Je dormais debout attendant l'heure de la première messe par m’assoupir un peu dans l'église, assis sur le dernier banc près du mur. Parfois un prêtre italien me donnait une tasse de café avec du pain.
J’étais redevenu un vagabond, mendiant dans le quartier da Praia Grande, prenant de l’eau-de-vie, fumant des joints avec les autres sur la place.
Je suis retourné au marché Grand. Ceux qui m’avaient connu ont ri de ma disgrâce.
Mais avec le temps, les choses se sont améliorées un peu.
J'ai pu acheter une brouette et je suis allé travailler à nouveau comme portefaix. J'avais 27 ans. Je me suis lié d’amitié avec les surveillants du marché et ils m'ont permis de demeurer là.
Les vendredis j'allais vendre des poules et des coqs venant de la campagne dans les rues du centre. Cela me rappelait le temps où au Mojó on me donnait les mêmes choses à vendre. Je les mettais dans la brouette et j'allais avenue D.Pedro II, devant Place de la Sereia et la cathédrale où j’avais déjà des clients, banquiers, fonctionnaires du Tribunal de Justice et autres

r.n.rodrigues
A.O.C.
A.O.C.

Sagittaire Rat
Messages : 104
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 58
Localisation : Vila Embratel / São Luis do Maranhão / Brasil
Humeur : tranquille

Voir le profil de l'utilisateur http://www.rnrodrigues.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum