Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct - 22:54
Derniers sujets
» Main dans la main
Aujourd'hui à 9:27 par Thunderbird

» Lardonfucius
Aujourd'hui à 9:24 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 9:23 par Thunderbird

» Nocturne
Aujourd'hui à 9:19 par Thunderbird

»  Signes du Zodiaque 4 : Cancer
Aujourd'hui à 9:17 par Thunderbird

» Jeux de mains
Hier à 23:41 par ibiscus

» Eclos ma vigilance
Hier à 17:15 par modepoete

» Juillet, août, septembre
Hier à 10:36 par Thunderbird

» Limerick 15 : Le hâbleur de Hong Kong
Lun 17 Sep - 18:22 par Stahlder

» Saint Ophis === Ἅγιος Όφις
Lun 17 Sep - 14:05 par Thunderbird

» Au jour nouveau
Lun 17 Sep - 13:13 par modepoete

»  Signes du Zodiaque 3 : Gémeaux
Lun 17 Sep - 9:04 par Thunderbird

» Je scrute la mer
Dim 16 Sep - 15:08 par modepoete

» Pont de la Fauvette
Dim 16 Sep - 13:20 par Thunderbird

» Limericks 14 : Le Toqué de Tokyo
Sam 15 Sep - 18:00 par Thunderbird

» Le pur sang et le cheval de trait
Sam 15 Sep - 16:31 par modepoete

» Ambicoq de sinople
Ven 14 Sep - 13:35 par Thunderbird

» Le rat et la souris
Ven 14 Sep - 12:49 par modepoete

» Signe du Zodiaque 2 : Le Taureau
Ven 14 Sep - 9:06 par Thunderbird

» Le chien et le troupeau
Jeu 13 Sep - 14:13 par modepoete

» Baronne serrurière
Jeu 13 Sep - 12:48 par Thunderbird

» A mon avant posthume
Mer 12 Sep - 22:01 par modepoete

» Limericks 13 : Le Péquin de Pékin
Mer 12 Sep - 14:02 par Thunderbird

» Dragon de Lugon
Mer 12 Sep - 13:16 par Thunderbird

» Les signes du Zodiaque 1 : LE BELIER
Mer 12 Sep - 2:58 par Stahlder

» Dauphin de Langoiran
Mar 11 Sep - 12:39 par Stahlder

» Oiseau de Salomon
Mar 11 Sep - 1:33 par Stahlder

» Six heures sonnent
Lun 10 Sep - 15:20 par modepoete

» Cube de soins
Lun 10 Sep - 15:11 par modepoete

» La mer sommeille
Lun 10 Sep - 12:58 par modepoete

» Cabane fraternelle
Dim 9 Sep - 21:43 par Stahlder

» Moineau-girafe des Amériques
Dim 9 Sep - 0:28 par Stahlder

» Limericks 12 : La vieille de Selestat
Sam 8 Sep - 22:13 par Thunderbird

» Mouchoir de sinople
Sam 8 Sep - 22:03 par Thunderbird

» Bestiaire 12 : Hoc Porcus est
Ven 7 Sep - 21:42 par Thunderbird

» Le sourire du dauphin
Ven 7 Sep - 21:38 par Thunderbird

» Autant en emporte le temps
Ven 7 Sep - 21:15 par ibiscus

» De Pas à pas
Ven 7 Sep - 19:29 par Geno l'oiselle

» Dame de pourpre
Jeu 6 Sep - 22:48 par Thunderbird

» Limericks 11 La Carpe de Carpentras
Jeu 6 Sep - 17:12 par Thunderbird

» Le Maître me donne un marteau
Mer 5 Sep - 12:41 par Thunderbird

» Itinérance
Mer 5 Sep - 12:34 par Geno l'oiselle

» Bestiaire 11 : LA CHEVRE
Mer 5 Sep - 12:16 par Stahlder

» Ô rose
Mar 4 Sep - 15:03 par modepoete

» Roue de sable
Mar 4 Sep - 12:36 par Thunderbird

» Limericks 10 : La danseuse d'Avignon
Mar 4 Sep - 11:20 par ibiscus

» Arbre des Carnutes
Lun 3 Sep - 22:45 par Thunderbird

» Dame des houles
Lun 3 Sep - 15:22 par Stahlder

» BESTIAIRE 3 L'Escargot
Lun 3 Sep - 14:52 par ibiscus

» slendeurts du monde
Lun 3 Sep - 14:21 par modepoete

» Limericks 9 : La Bayadère du Caire
Lun 3 Sep - 9:22 par Thunderbird

» Bestiaire 10 : L'Abeille
Lun 3 Sep - 0:10 par Stahlder

» Yinromulus et Remusyang
Dim 2 Sep - 17:34 par ibiscus

» Mains de druide
Sam 1 Sep - 13:19 par Thunderbird

» Ombre propices...
Sam 1 Sep - 12:27 par ibiscus

» Sagesse du goupil de pourpre
Sam 1 Sep - 11:31 par Stahlder

» Bestiaire 9 : Le Kangourou
Sam 1 Sep - 11:19 par Stahlder

»  Limerick 8 : Le mendiant d'Istanbul
Ven 31 Aoû - 16:08 par ibiscus

» Dialogue des saisons
Ven 31 Aoû - 12:03 par Thunderbird

» Dieu-Taureau
Ven 31 Aoû - 2:03 par Stahlder

» Il fut un temps, il est, il sera
Ven 31 Aoû - 1:58 par Stahlder

» Bestiaire 8 : Le Perroquet
Jeu 30 Aoû - 11:03 par Stahlder

» Sirène. ..
Mer 29 Aoû - 18:45 par ibiscus

» Rosée éphémère...
Mer 29 Aoû - 18:38 par ibiscus

» Mare Nostrum
Mer 29 Aoû - 17:15 par ibiscus

» le néant
Mer 29 Aoû - 15:46 par modepoete

» LIMERICK 7 : Le marchand de Venise
Mer 29 Aoû - 13:32 par Thunderbird

» Saint Pliste
Mer 29 Aoû - 13:24 par Thunderbird

» Et si...
Mer 29 Aoû - 13:11 par Stahlder

» Ange...
Mer 29 Aoû - 12:53 par Stahlder

» Las cuevas
Mer 29 Aoû - 12:45 par Stahlder

» Ange photophore
Mar 28 Aoû - 22:28 par Stahlder

» Limerick 6 : Le bonze de Lima
Mar 28 Aoû - 18:59 par ibiscus

» D'urgence
Mar 28 Aoû - 15:35 par modepoete

» Bestiaire 7 : L'éléphant
Mar 28 Aoû - 12:23 par Stahlder

» Roi du nuage de grêle
Mar 28 Aoû - 12:06 par Thunderbird

» Eclairage
Mar 28 Aoû - 10:09 par Geno l'oiselle

» Trop farfelu moi le joufflu
Lun 27 Aoû - 23:04 par modepoete

» ô lit!
Lun 27 Aoû - 13:10 par modepoete

» Une fois encore
Lun 27 Aoû - 8:20 par saldday

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Donal Óg

Aller en bas

Donal Óg

Message par Thunderbird le Jeu 19 Sep - 15:58



Le chien n'a point parlé, ni non plus la bécasse.
Tu as rêvé tout ça en marchant dans les bois,
Ou près de la falaise à la blanche paroi ;
Si ce n'est pas un rêve, alors, ça me dépasse.

Tu dis que j'ai promis, que veux-tu que j'y fasse,
On te dit quelque chose et voilà, tu y crois
Comme à ce que prétend ton charpentier en croix.
Ne suis-je pas marin, frère du vent qui passe ?

Si j'avais la nef d'or aux mâts d'argenterie,
Je te la donnerais, tu es la plus jolie ;
Mais je n'ai rien de tel, il faut me pardonner.

Tu dis que je t'ai pris le Dieu de tes prières ;
Est-il Dieu, celui qui, à son heure dernière
Disait : Père, pourquoi m'as-tu abandonné ?














.


Dernière édition par Thunderbird le Mar 23 Mai - 22:57, édité 1 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8456
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Donal Óg

Message par Myrrha le Jeu 19 Sep - 20:24

Un poème que je trouve dur, sans concessions...
Mais l'image est très belle.
(pourquoi ce titre ?)

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7752
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Donal Óg

Message par Thunderbird le Ven 20 Sep - 9:25

Donal Óg est un personnage du folklore d'Irlande  ; il donne son nom à une chanson,  traduite en anglais par Lady Augusta Gregory, et dont je donne aussi une version française :

It is late last night the dog was speaking of you;
the snipe was speaking of you in her deep marsh.
It is you are the lonely bird through the woods;
and that you may be without a mate until you find me.


Tard dans la nuit passée, le chien parlait de toi,
Ainsi que la bécasse au fond du marécage ;
Serait-ce toi, l'oiseau qui va seul dans les bois,
Puisque sans moi, tu n'as aucun compagnonnage.


You promised me, and you said a lie to me,
that you would be before me where the sheep are flocked;
I gave a whistle and three hundred cries to you,
and I found nothing there but a bleating lamb.


Ce que tu m'as promis, tu en avais menti,
Que parmi les troupeaux tu voulais bien te rendre ;
J'ai sifflé, j'ai lancé des centaines de cris,
Un pauvre agneau bêlant m'observe sans comprendre.


You promised me a thing that was hard for you,
a ship of gold under a silver mast;
twelve towns with a market in all of them,
and a fine white court by the side of the sea.


Tu m'as promis ce qui n'est pas à bon marché,
Un bateau fait en or, aux mâts d'argenterie,
Douze villes avec leurs douze grands marchés,
Puis une place blanche emprès la mer jolie.

You promised me a thing that is not possible,
that you would give me gloves of the skin of a fish;
that you would give me shoes of the skin of a bird;
and a suit of the dearest silk in Ireland.


Tu m'as promis ce qui toutefois ne se peut :
Des gants faits de la peau d'un frais poisson de l'onde,
Des souliers faits en peau d'un bel oiseau des cieux,
Un habit de la plus coûteuse soie du monde.

When I go by myself to the Well of Loneliness,
I sit down and I go through my trouble;
when I see the world and do not see my boy,
he that has an amber shade in his hair.


Au Puits de Solitude allant seule m'asseoir,
Je regarde en moi-même et vois ma meurtrissure ;
Je regarde ce monde où je ne peux te voir,
Toi dont un éclat d'ambre orne la chevelure.

It was on that Sunday I gave my love to you;
the Sunday that is last before Easter Sunday.
And myself on my knees reading the Passion;
and my two eyes giving love to you for ever.


Un dimanche j'ai fait de toi mon amoureux,
Dimanche qui celui de la Pâque précède,
Du Seigneur je lisais le trépas douloureux,
Mes yeux t'offrant l'amour sans fin et sans remède.


My mother said to me not to be talking with you today,
or tomorrow, or on the Sunday;
it was a bad time she took for telling me that;
it was shutting the door after the house was robbed.



Ma mère ne veut pas qu'on se parle aujourd'hui,
Demain, ni aucun jour, il faut tourner la page.
De dire ça, le temps n'en fut pas bien choisi :
Quand l'oiseau est parti, pourquoi fermer la cage ?

My heart is as black as the blackness of the sloe,
or as the black coal that is on the smith's forge;
or as the sole of a shoe left in white halls;
it was you that put that darkness over my life.


Mon coeur est aussi noir que la prunelle au bois,
Ou que le noir charbon dans une forge sombre,
Ou qu'un débris de cuir sous de blanches parois :
Tu as noyé ma vie dans la noire pénombre.

You have taken the east from me; you have taken the west from me;
you have taken what is before me and what is behind me;
you have taken the moon, you have taken the sun from me;
and my fear is great that you have taken God from me!


Tu m'as pris le Levant, tu m'a pris le Ponant,
Ce qui est devant moi et ce qui est derrière,
La lune et le soleil qui vont au ciel tournant,
Tu m'a pris, j'en ai peur, le Dieu de mes prières.


* * * * * * * * * * *

http://paysdepoesie.wordpress.com/2013/09/19/donal-og/


Dernière édition par Thunderbird le Ven 20 Sep - 16:10, édité 2 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8456
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Donal Óg

Message par Myrrha le Ven 20 Sep - 13:50

bravo pour la traduction en vers !
C'est une très belle légende.

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7752
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Donal Óg

Message par Fugitive le Lun 23 Sep - 13:44

magnifique  Ton poème est superbe et la chanson apporte une force supplémentaire à tes mots... Bisous

_______________________________________________________________________________________________


Le peu que je sais c'est à mon ignorance que je le dois...

avatar
Fugitive
Équipe de Gestation
Équipe de Gestation

Vierge Chien
Messages : 5330
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 72
Humeur : chagrine mais pas obstinée...

Voir le profil de l'utilisateur http://lesmauxdelame.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Donal Óg

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum