Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 10:26 par Thunderbird

» La folie d'aimer
Aujourd'hui à 9:46 par ibiscus

» octobre,novembre,décembre(automne)
Aujourd'hui à 9:19 par Thunderbird

» Apothicaire alchimiste
Hier à 12:25 par Thunderbird

» On impose à des bras
Hier à 11:28 par THOMAS

» Sagesse d’une orchidée
Jeu 21 Sep 2017 - 12:17 par Thunderbird

» Juillet, août, septembre
Jeu 21 Sep 2017 - 9:47 par Thunderbird

» Lendemain défaîte
Mer 20 Sep 2017 - 17:26 par Myrrha

» VERTS YANKEES
Mer 20 Sep 2017 - 16:45 par l'iconoclaste

» Ma fièvre
Mer 20 Sep 2017 - 13:23 par modepoete

» Oiseaux de fin du monde
Mer 20 Sep 2017 - 12:26 par Thunderbird

» Sentiments passants
Mar 19 Sep 2017 - 12:57 par modepoete

» Jeu de l’oie
Mar 19 Sep 2017 - 12:08 par Thunderbird

» Son langage
Lun 18 Sep 2017 - 22:10 par modepoete

» aprés......
Lun 18 Sep 2017 - 15:09 par Myrrha

» Papillon de septembre
Lun 18 Sep 2017 - 12:31 par Thunderbird

» 1891-1942
Dim 17 Sep 2017 - 12:36 par Thunderbird

» Diable ovin
Dim 17 Sep 2017 - 9:15 par ibiscus

» En robe de dune
Dim 17 Sep 2017 - 6:35 par THOMAS

» Souvenirs d'un infirmier
Sam 16 Sep 2017 - 20:21 par THOMAS

» Monstrecerf de gueules
Sam 16 Sep 2017 - 15:24 par foliebellule

» Avide de voyages
Ven 15 Sep 2017 - 23:06 par modepoete

» Des milliers de baisers
Ven 15 Sep 2017 - 19:07 par kajak

» Goupil de sable
Ven 15 Sep 2017 - 11:25 par Thunderbird

» Raisins au jardin du renard
Jeu 14 Sep 2017 - 10:08 par Thunderbird

» Amour quand tu nous tiens
Mer 13 Sep 2017 - 22:41 par ibiscus

» Paternel hippocampe
Mer 13 Sep 2017 - 21:51 par ibiscus

» Loup-barde
Mer 13 Sep 2017 - 12:21 par Thunderbird

» Femme libre...
Mer 13 Sep 2017 - 11:09 par Myrrha

» Suivre le bien
Mar 12 Sep 2017 - 17:02 par modepoete

» Ma désespérance. ..
Mar 12 Sep 2017 - 11:47 par Fugitive

» Au bout de la Jetée
Lun 11 Sep 2017 - 22:18 par THOMAS

» Love...
Lun 11 Sep 2017 - 16:48 par Fugitive

» La vie...
Lun 11 Sep 2017 - 16:46 par Fugitive

» Abécédaire amoureux...
Lun 11 Sep 2017 - 16:43 par Fugitive

» la vitrine
Lun 11 Sep 2017 - 15:58 par l'iconoclaste

» haïku d'hiver
Lun 11 Sep 2017 - 15:16 par THOMAS

» Un brin au vent
Lun 11 Sep 2017 - 15:14 par THOMAS

» Infinitésimaux
Lun 11 Sep 2017 - 15:10 par THOMAS

» Humain r'eprends-toiu
Lun 11 Sep 2017 - 14:29 par modepoete

» fantaisie
Lun 11 Sep 2017 - 10:32 par Myrrha

» Je suis...
Lun 11 Sep 2017 - 10:15 par Myrrha

» Partance...
Lun 11 Sep 2017 - 10:01 par Myrrha

» Monarque aquatique
Lun 11 Sep 2017 - 9:57 par Myrrha

» Baron loup d’azur
Lun 11 Sep 2017 - 9:48 par Myrrha

» M'aimes-tu?
Dim 10 Sep 2017 - 16:12 par modepoete

» Baronne Sirène
Dim 10 Sep 2017 - 8:37 par ibiscus

» Notere bonheur
Ven 8 Sep 2017 - 16:06 par modepoete

» J'aimerais tant t'aimer
Ven 8 Sep 2017 - 14:13 par manou

» Minou-chat
Ven 8 Sep 2017 - 10:15 par THOMAS

» Douce caresse...
Ven 8 Sep 2017 - 9:56 par Myrrha

» Seigneur Triton Volant
Ven 8 Sep 2017 - 9:36 par Myrrha

» départ
Ven 8 Sep 2017 - 9:34 par Myrrha

» Nous perdre dans votre bonheur
Jeu 7 Sep 2017 - 18:14 par modepoete

» Et si...
Mer 6 Sep 2017 - 23:34 par ibiscus

» Ma vie sera ta félicité
Mer 6 Sep 2017 - 23:25 par ibiscus

» Chut…j’ai une maîtresse
Mer 6 Sep 2017 - 22:24 par THOMAS

» C'était écrit
Mer 6 Sep 2017 - 21:41 par Fugitive

» Etre nous en nous
Mer 6 Sep 2017 - 18:03 par modepoete

» Noble chimère d’azur
Mer 6 Sep 2017 - 12:24 par Thunderbird

» nous voici arbres secs
Mer 6 Sep 2017 - 12:23 par l'iconoclaste

» j'aime t'aimer
Mer 6 Sep 2017 - 12:22 par l'iconoclaste

» Douce nostalgie...
Mer 6 Sep 2017 - 10:49 par Fugitive

» L’amante ou l’histoire d’une victime consentante
Mar 5 Sep 2017 - 22:26 par THOMAS

» Partir en campagne
Mar 5 Sep 2017 - 22:17 par THOMAS

» la politique n'estr pas l'amie du pauvre
Mar 5 Sep 2017 - 17:40 par modepoete

» Écaillant la lagune.....
Mar 5 Sep 2017 - 16:57 par kajak

» Sagesse ducale
Mar 5 Sep 2017 - 16:39 par kajak

» Jeunesse éternité. ..
Mar 5 Sep 2017 - 16:34 par kajak

» Ronde table de sinople
Lun 4 Sep 2017 - 12:25 par Thunderbird

» Région de verts daims
Lun 4 Sep 2017 - 12:03 par THOMAS

» Ô toi tolérance
Dim 3 Sep 2017 - 18:27 par modepoete

» Enfant du mystère
Dim 3 Sep 2017 - 18:25 par modepoete

» Vaillante nef de sable
Sam 2 Sep 2017 - 12:19 par Thunderbird

» Arbre-Chevalier
Ven 1 Sep 2017 - 12:48 par Thunderbird

»  Photosynthèse
Jeu 31 Aoû 2017 - 10:05 par Thunderbird

» Duchesse emplumée
Mer 30 Aoû 2017 - 12:48 par Thunderbird

» Canidé volant
Mar 29 Aoû 2017 - 15:17 par Thunderbird

» Danseur vêtu d’azur
Lun 28 Aoû 2017 - 13:19 par Thunderbird

» Marcheur anonyme
Dim 27 Aoû 2017 - 12:40 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mots-clés

poésie  

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Année du coq de feu

Le rhapsode ivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le rhapsode ivre

Message par Thunderbird le Mar 22 Oct 2013 - 15:10



Comme je recherchais une rime impossible,
Je ne me sentis plus guidé dans mon labeur ;
L’hommage éblouissant que j’avais eu pour cible
Se retrouvait tout nu et de pâle couleur.

J’étais insoucieux des césures épiques,
Des sonnets inspirés d’un madrigal anglais ;
Quand mon esprit cessa d’envoyer de ses piques,
Le silence m’a dit tout ce que je voulais.

Dans les griffonnements farouches de la toile,
Moi, l’autre jour, plus fou qu’un sonneur d’olifant,
J’écrivis, et mes vers montaient vers les étoiles,
Quittaient le sol terrestre en Pégases piaffants,

Et j’ai chanté l’amour du monstre maritime,
De la grenouille verte au bord de son étang,
Quand d’un seul coup de foudre ils sont tous deux victimes
Et que l’amour tragique en chacun d’eux s’étend.

Je sais l’archange mou que ronge le délire,
Consommant des alcools aux ignobles parfums
Dont il croit rallumer la flamme de sa lyre
Pour chanter la douceur de son amour défunt.

Puis il déguste aussi l’absinthe d’émeraude,
Car il veut enivrer deux âmes dans son coeur
Celle de l’oiseau-mouche en pleine saison chaude,
Celle de l’ours polaire au temps du froid vainqueur.

Alors, le vieux rhapsode, ainsi doublement ivre,
Avaleur de souffrance et raconteur d’amour
Entretient de ses vers la vision d’une vouivre
Ayant au fond des eaux plus d’un secret parcours.

Il exulte du vaste et fol itinéraire,
Qui ne lui permet point d’instant inattentif,
Le soupir de la muse aux accents littéraires,
L’esprit calculatoire et le coeur inventif.

Assez ! J’ai trop rimé ! J’ai vidé tout mon rêve !
Toute rime est sans force et tout sonnet amer ;
L’encrier me demande (et la plume) une trêve,
Planons avec la mouette au-dessus de la mer !


Dernière édition par Thunderbird le Dim 27 Oct 2013 - 15:42, édité 2 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7273
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rhapsode ivre

Message par Myrrha le Mar 22 Oct 2013 - 15:40

C'est vraiment très fort!... et très poétique 

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rhapsode ivre

Message par Thunderbird le Mar 22 Oct 2013 - 17:29

En plus de Rimbaud, j'ai suivi Jean Pellerin :


Jean Pellerin a écrit:

Comme je descendais une rue impossible,
Je ne me sentis plus guidé par le chauffeur.
Des grévistes hurleurs le choisissant pour cible
L’écartelaient tout nu sur le seuil d’un coiffeur.

J’étais insoucieux des cargaisons moroses.
Porteur de ronds de cuir, d’un contrôleur hongré,
Je quittai mon chemin comme un vers sort des proses ;
Le volant m’a laissé me ruer à mon gré.

Dans les hululements farouches de la rue,
Moi, l’autre jour, plus fou qu’un cerveau d’éléphant,
Je bondis, et l’avion qui pétarade et rue
N’a pas connu d’envol plus large et triomphant.

Et je me suis saoulé de la ville conquise,
Des vitrines, miroir paré comme un étang,
Du pavé savoureux où, confiture exquise
Et fraîche, un écrasé joyeux parfois s’étend.

Je sais les pastels mous sur les quais en délire,
La poubelle accroupie et brûlant ses parfums.
L’immeuble de carton vibrant comme une lyre
Pleurant à mon galop tous ses rêves défunts.

J’ai suivi librement vos chaînes d’émeraudes,
Baisers phosphorescents, lampadaires à arc,
Peignoirs éclos d’amour devant les maisons chaudes,
Somnolence viride et revêche du parc.

Et moi, l’autobus G, au vilebrequin ivre,
Avaleur de refuge et peigneur de trolleys,
Plus affamé d’essence et d’azur qu’une guivre,
Raclant mes garde-boue au ventre des palais,

Je regrette le calme et morne itinéraire,
Le wattman orgueilleux, au signe inattentif,
La voix du quémandeur hargneux de numéraire,
L’arrêt obligatoire et le facultatif.

Assez ! J’ai trop chauffé ! J’ai vidé tout mon rêve !
Le macadam est fade et sent le galipot.
Que fondent mes segments, que mon réservoir crève,
Que s’évade une roue et que j’aille au Dépôt !

avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 7273
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rhapsode ivre

Message par Myrrha le Dim 27 Oct 2013 - 14:51

Bon, ça y est, j'ai tenté une version personnelle (mais je n'ai pas eu le courage de la faire aussi longue que celle de Rimbaud.

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7682
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum