Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Parfum d’antan
Aujourd'hui à 12:56 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 11:43 par Thunderbird

» haikus printaniers
Aujourd'hui à 11:06 par Thunderbird

» Piaf-Tonnerre et ses amours
Hier à 12:29 par Thunderbird

» Sire Lapinot de Gueules
Lun 21 Mai 2018 - 12:14 par Thunderbird

» Porte Miraculeuse
Dim 20 Mai 2018 - 23:57 par Thunderbird

» Nef du charpentier
Jeu 17 Mai 2018 - 12:29 par Thunderbird

» Papillon de mai
Mer 16 Mai 2018 - 12:22 par Thunderbird

» Aigle d’inframonde
Mar 15 Mai 2018 - 12:29 par Thunderbird

» Fleur des steppes
Lun 14 Mai 2018 - 12:27 par Thunderbird

» Armes d’Abel et de Caïn
Dim 13 Mai 2018 - 13:07 par Thunderbird

» Baron Tournesol
Sam 12 Mai 2018 - 12:09 par Thunderbird

» L'oie de gueules
Ven 11 Mai 2018 - 12:54 par Thunderbird

» Chronoscopie
Jeu 10 Mai 2018 - 12:26 par Thunderbird

» Infinité de gueules
Mer 9 Mai 2018 - 21:08 par Thunderbird

» Au clair de l'eau
Mer 9 Mai 2018 - 17:03 par Geno l'oiselle

» Trois couronnes d’azur
Mar 8 Mai 2018 - 13:21 par Thunderbird

» Autan
Mar 8 Mai 2018 - 9:22 par Geno l'oiselle

» Et Hop !
Lun 7 Mai 2018 - 16:55 par ibiscus

» Livre captivant
Lun 7 Mai 2018 - 12:33 par Thunderbird

» Oiseau de jadis
Lun 7 Mai 2018 - 11:07 par nykhol

» Grande sirène
Lun 7 Mai 2018 - 9:48 par nykhol

» Joie crocodilienne
Dim 6 Mai 2018 - 12:24 par Thunderbird

» Sanctuaire à l’abandon
Sam 5 Mai 2018 - 12:56 par Thunderbird

» Métaphysicien de gueules
Ven 4 Mai 2018 - 13:09 par Thunderbird

» Nefs de légende
Jeu 3 Mai 2018 - 13:47 par Thunderbird

» Langue d’oie
Mer 2 Mai 2018 - 18:51 par Thunderbird

» Chercheur de lumière.
Mer 2 Mai 2018 - 17:03 par ibiscus

» attrapes mes rêves
Mer 2 Mai 2018 - 12:53 par ibiscus

» Source de vie
Mer 2 Mai 2018 - 9:40 par ibiscus

» Oiseau à sonnets nocturnes
Mar 1 Mai 2018 - 12:24 par Thunderbird

» Verger des prodiges
Lun 30 Avr 2018 - 13:05 par Thunderbird

» sans ton regard
Dim 29 Avr 2018 - 22:23 par christine1959

» chaque matin
Dim 29 Avr 2018 - 22:15 par christine1959

» Zone
Dim 29 Avr 2018 - 12:43 par Thunderbird

» Roue à crépuscules
Sam 28 Avr 2018 - 23:22 par Thunderbird

» Balance d’inframonde
Ven 27 Avr 2018 - 12:27 par Thunderbird

» Ange-crapaud
Jeu 26 Avr 2018 - 19:50 par Thunderbird

» Soleil-Tétraèdre
Mer 25 Avr 2018 - 12:32 par Thunderbird

» Crevette vagabonde
Mar 24 Avr 2018 - 12:28 par Thunderbird

» Loup taciturne
Lun 23 Avr 2018 - 12:19 par Thunderbird

» Octoporc de gueules
Dim 22 Avr 2018 - 18:44 par Thunderbird

» Saint Bollik
Sam 21 Avr 2018 - 13:49 par Thunderbird

» Renard Vieillard
Jeu 19 Avr 2018 - 12:10 par Thunderbird

» Prince de gueules
Mer 18 Avr 2018 - 12:20 par Thunderbird

» Chapelle de Sainte Trollesse
Lun 16 Avr 2018 - 12:51 par Thunderbird

» Seigneur du marécage
Dim 15 Avr 2018 - 12:28 par Thunderbird

» Hircusleo
Sam 14 Avr 2018 - 12:12 par Thunderbird

» Fleur étrange en Eden
Ven 13 Avr 2018 - 12:09 par Thunderbird

» Saint Dromm
Jeu 12 Avr 2018 - 17:54 par Thunderbird

» Désert liquide
Mer 11 Avr 2018 - 12:17 par Thunderbird

» Rosée éphémère...
Mer 11 Avr 2018 - 9:18 par Thunderbird

» Ornithosophie printanière
Mar 10 Avr 2018 - 12:20 par Thunderbird

» Arbre sans loi
Lun 9 Avr 2018 - 12:30 par Thunderbird

» Construction rustique
Dim 8 Avr 2018 - 12:42 par Thunderbird

» Astre et lion
Sam 7 Avr 2018 - 12:51 par Thunderbird

» Horloge exoplanétaire
Ven 6 Avr 2018 - 12:05 par Thunderbird

» Épouvantail de classe exceptionnelle
Jeu 5 Avr 2018 - 12:20 par Thunderbird

» Batelier du labyrinthe
Mer 4 Avr 2018 - 13:00 par Thunderbird

» Noble Dame de Garonne
Mar 3 Avr 2018 - 12:05 par Thunderbird

» Cuisine de druide
Lun 2 Avr 2018 - 12:32 par Thunderbird

» Invitation
Lun 2 Avr 2018 - 11:47 par Geno l'oiselle

» Cardinal Lapinot
Dim 1 Avr 2018 - 17:13 par Thunderbird

» Comme un buisson ardent
Sam 31 Mar 2018 - 12:41 par Thunderbird

» Fruits exotiques de gueules
Ven 30 Mar 2018 - 12:25 par Thunderbird

» 1968-2018
Ven 30 Mar 2018 - 9:58 par ibiscus

» Roue de la Loi de Murphy
Jeu 29 Mar 2018 - 14:20 par Thunderbird

» Caresses...
Mer 28 Mar 2018 - 18:22 par ibiscus

» Aigle-papegault
Mer 28 Mar 2018 - 14:16 par Thunderbird

» Tic tac...
Mer 28 Mar 2018 - 12:48 par Fugitive

» Dans le manoir de pourpre
Mar 27 Mar 2018 - 18:30 par Thunderbird

» Lenteur du scribe
Lun 26 Mar 2018 - 13:46 par Thunderbird

» Aetosromulus et Remusaetos
Dim 25 Mar 2018 - 15:44 par Thunderbird

» Trois infradieux
Sam 24 Mar 2018 - 19:45 par Thunderbird

» Oiseau de nulle part
Ven 23 Mar 2018 - 13:37 par Thunderbird

» Fontaine de Bacchus
Jeu 22 Mar 2018 - 13:07 par Thunderbird

» Grand dieu triple
Mer 21 Mar 2018 - 12:15 par Thunderbird

» Fleur de la noblesse
Mar 20 Mar 2018 - 12:49 par Thunderbird

» Ornithologie transcendantale
Lun 19 Mar 2018 - 12:32 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Lun 19 Mar 2018 - 10:49 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Quand j'avais vingt-deux ans

Aller en bas

Quand j'avais vingt-deux ans

Message par Thunderbird le Mar 17 Juin 2014 - 15:24



Quand j’avais vingt-deux ans, je lisais Roland Barthes
En répétant souvent : « Ce n’est pas de la tarte » ;
Je surlignais le texte, aussi, en maint endroit,
Et j’en ornais les murs de mon logis étroit.
Tout ce labeur était exercice d’école ;
Rétrospectivement, je le trouve frivole,
Projet un peu subtil, inutile à la fois,
De l’Université c’est, peut-être, une loi.

(Victor, pardonne-moi, je saute quelques lignes :
Ma plume craint un peu l’abondance des signes).

Conclusion du jury : « Ce n’est pas trop mauvais,
Nous vous accorderons pour cette oeuvre un brevet ;
Vous avez d’un chercheur le talent et la flamme,
Et la patience, aussi, du galérien qui rame ».
C’était un mandarin au jugement très sûr
Qui parlait, m’observant de son regard d’azur.

Quarante ans de carrière à présent je contemple
Dans mon bureau vétuste, orné comme un vieux temple.
Le long de mes trajets, me saluent quelques fleurs ;
Je chante le plaisir, plutôt que le malheur ;
Les copains vont disant : « Tu en as, de la veine,
De pratiquer ainsi l’alexandrin sans peine ! ».
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8061
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand j'avais vingt-deux ans

Message par Myrrha le Mar 17 Juin 2014 - 22:28

C'est super ! j'aime beaucoup
Tes copains n'ont pas encore compris que rien n'est plus simple que de s'exprimer en alexandrins ?

Combien le font ainsi, sans même le vouloir
Comme M. Jourdain,...ils devraient le savoir!

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7744
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand j'avais vingt-deux ans

Message par Thunderbird le Mer 18 Juin 2014 - 9:32

Victor le savait bien :

il a écrit:

Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
Le front de l’empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l’air qui vole,
Naquit d’un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;

(...)

D’ailleurs j’ai purement passé les jours mauvais,
Et je sais d’où je viens, si j’ignore où je vais.
L’orage des partis avec son vent de flamme
Sans en altérer l’onde a remué mon âme.
Rien d’immonde en mon cœur, pas de limon impur
Qui n’attendît qu’un vent pour en troubler l’azur !

Après avoir chanté, j’écoute et je contemple,
À l’empereur tombé dressant dans l’ombre un temple,
Aimant la liberté pour ses fruits, pour ses fleurs,
Le trône pour son droit, le roi pour ses malheurs ;
Fidèle enfin au sang qu’ont versé dans ma veine
Mon père vieux soldat, ma mère vendéenne !


avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8061
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand j'avais vingt-deux ans

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum