Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct - 22:54
Derniers sujets
» Signes du Zodiaque 6 : Vierge
Aujourd'hui à 9:23 par Thunderbird

» Écrevisse de Bruges
Hier à 18:23 par Thunderbird

» <<<<<<<<<<<<<<<<le pur sang et les trois amis
Hier à 13:23 par modepoete

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:51 par Thunderbird

» Juillet, août, septembre
Hier à 10:42 par Thunderbird

» Limericks 17 : Le Marsouin de Marseille
Hier à 9:26 par Thunderbird

» Recrutement d’un jeune Ouroboros
Jeu 20 Sep - 23:51 par Stahlder

» Main dans la main
Jeu 20 Sep - 21:12 par ibiscus

» Signes du Zodiaque 5 : Lion
Jeu 20 Sep - 19:18 par Stahlder

» Saint Ophis === Ἅγιος Όφις
Jeu 20 Sep - 19:04 par Thunderbird

» Libre ?
Jeu 20 Sep - 10:51 par ibiscus

»  Limericks 16 : Le batteur de Batna
Jeu 20 Sep - 9:20 par Thunderbird

» Prince renonçant
Jeu 20 Sep - 0:37 par Stahlder

» Rien d'étonnant tout est détonant: le serrurier
Mer 19 Sep - 20:09 par Stahlder

»  Signes du Zodiaque 4 : Cancer
Mer 19 Sep - 11:59 par Stahlder

» Lardonfucius
Mer 19 Sep - 11:54 par ibiscus

» Nocturne
Mer 19 Sep - 9:19 par Thunderbird

» Jeux de mains
Mar 18 Sep - 23:41 par ibiscus

» Eclos ma vigilance
Mar 18 Sep - 17:15 par modepoete

» Limerick 15 : Le hâbleur de Hong Kong
Lun 17 Sep - 18:22 par Stahlder

» Au jour nouveau
Lun 17 Sep - 13:13 par modepoete

»  Signes du Zodiaque 3 : Gémeaux
Lun 17 Sep - 9:04 par Thunderbird

» Je scrute la mer
Dim 16 Sep - 15:08 par modepoete

» Pont de la Fauvette
Dim 16 Sep - 13:20 par Thunderbird

» Limericks 14 : Le Toqué de Tokyo
Sam 15 Sep - 18:00 par Thunderbird

» Le pur sang et le cheval de trait
Sam 15 Sep - 16:31 par modepoete

» Ambicoq de sinople
Ven 14 Sep - 13:35 par Thunderbird

» Le rat et la souris
Ven 14 Sep - 12:49 par modepoete

» Signe du Zodiaque 2 : Le Taureau
Ven 14 Sep - 9:06 par Thunderbird

» Le chien et le troupeau
Jeu 13 Sep - 14:13 par modepoete

» Baronne serrurière
Jeu 13 Sep - 12:48 par Thunderbird

» A mon avant posthume
Mer 12 Sep - 22:01 par modepoete

» Limericks 13 : Le Péquin de Pékin
Mer 12 Sep - 14:02 par Thunderbird

» Dragon de Lugon
Mer 12 Sep - 13:16 par Thunderbird

» Les signes du Zodiaque 1 : LE BELIER
Mer 12 Sep - 2:58 par Stahlder

» Dauphin de Langoiran
Mar 11 Sep - 12:39 par Stahlder

» Oiseau de Salomon
Mar 11 Sep - 1:33 par Stahlder

» Six heures sonnent
Lun 10 Sep - 15:20 par modepoete

» Cube de soins
Lun 10 Sep - 15:11 par modepoete

» La mer sommeille
Lun 10 Sep - 12:58 par modepoete

» Cabane fraternelle
Dim 9 Sep - 21:43 par Stahlder

» Moineau-girafe des Amériques
Dim 9 Sep - 0:28 par Stahlder

» Limericks 12 : La vieille de Selestat
Sam 8 Sep - 22:13 par Thunderbird

» Mouchoir de sinople
Sam 8 Sep - 22:03 par Thunderbird

» Bestiaire 12 : Hoc Porcus est
Ven 7 Sep - 21:42 par Thunderbird

» Le sourire du dauphin
Ven 7 Sep - 21:38 par Thunderbird

» Autant en emporte le temps
Ven 7 Sep - 21:15 par ibiscus

» De Pas à pas
Ven 7 Sep - 19:29 par Geno l'oiselle

» Dame de pourpre
Jeu 6 Sep - 22:48 par Thunderbird

» Limericks 11 La Carpe de Carpentras
Jeu 6 Sep - 17:12 par Thunderbird

» Le Maître me donne un marteau
Mer 5 Sep - 12:41 par Thunderbird

» Itinérance
Mer 5 Sep - 12:34 par Geno l'oiselle

» Bestiaire 11 : LA CHEVRE
Mer 5 Sep - 12:16 par Stahlder

» Ô rose
Mar 4 Sep - 15:03 par modepoete

» Roue de sable
Mar 4 Sep - 12:36 par Thunderbird

» Limericks 10 : La danseuse d'Avignon
Mar 4 Sep - 11:20 par ibiscus

» Arbre des Carnutes
Lun 3 Sep - 22:45 par Thunderbird

» Dame des houles
Lun 3 Sep - 15:22 par Stahlder

» BESTIAIRE 3 L'Escargot
Lun 3 Sep - 14:52 par ibiscus

» slendeurts du monde
Lun 3 Sep - 14:21 par modepoete

» Limericks 9 : La Bayadère du Caire
Lun 3 Sep - 9:22 par Thunderbird

» Bestiaire 10 : L'Abeille
Lun 3 Sep - 0:10 par Stahlder

» Yinromulus et Remusyang
Dim 2 Sep - 17:34 par ibiscus

» Mains de druide
Sam 1 Sep - 13:19 par Thunderbird

» Ombre propices...
Sam 1 Sep - 12:27 par ibiscus

» Sagesse du goupil de pourpre
Sam 1 Sep - 11:31 par Stahlder

» Bestiaire 9 : Le Kangourou
Sam 1 Sep - 11:19 par Stahlder

»  Limerick 8 : Le mendiant d'Istanbul
Ven 31 Aoû - 16:08 par ibiscus

» Dialogue des saisons
Ven 31 Aoû - 12:03 par Thunderbird

» Dieu-Taureau
Ven 31 Aoû - 2:03 par Stahlder

» Il fut un temps, il est, il sera
Ven 31 Aoû - 1:58 par Stahlder

» Bestiaire 8 : Le Perroquet
Jeu 30 Aoû - 11:03 par Stahlder

» Sirène. ..
Mer 29 Aoû - 18:45 par ibiscus

» Rosée éphémère...
Mer 29 Aoû - 18:38 par ibiscus

» Mare Nostrum
Mer 29 Aoû - 17:15 par ibiscus

» le néant
Mer 29 Aoû - 15:46 par modepoete

» LIMERICK 7 : Le marchand de Venise
Mer 29 Aoû - 13:32 par Thunderbird

» Saint Pliste
Mer 29 Aoû - 13:24 par Thunderbird

» Et si...
Mer 29 Aoû - 13:11 par Stahlder

» Ange...
Mer 29 Aoû - 12:53 par Stahlder

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Combat sans armes

Aller en bas

Combat sans armes

Message par Thunderbird le Dim 24 Avr - 16:52



image de l'auteur


L’arme de la vestale est le désarmement,
C’est son armure aussi, ce sont ses armoiries ;
Mais l’arme du démon n'est que bouffonnerie,
Qui, le jour du combat, s’exerce vainement.

L’arme de la vestale est le respect des morts,
Mais l’arme du démon, c’est le goût du naufrage,
Cest le torrent qui veut fracasser le barrage ;
Cette arme à son porteur réserve un triste sort.

L’arme de la vestale est le goût de l’espoir,
Mais l’arme du démon n’est qu’un flacon d’absinthe
Dont il tire souvent des joyeusetés feintes,
Puis se soumet, bien ivre, à l’approche du soir.


Dernière édition par Thunderbird le Mar 25 Juil - 19:15, édité 1 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8471
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combat sans armes

Message par Myrrha le Jeu 5 Mai - 14:04

Pauvre démon condamné à boire de l'absinthe !
Je ne sais pas s'ils se battent à armes égales ces deux protagonistes !

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7753
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combat sans armes

Message par Thunderbird le Mar 25 Juil - 19:23

Le point de départ :

Péguy a écrit:

Les armes de Jésus c’est la paille et l’étable
Et le pain et le vin et la nappe et la table,
Et le plus malheureux, voilà son connétable ;

Les armes de Satan c’est la supercherie,
Un aplomb infernal, une aigre drôlerie,
Le savoir des savants et la cafarderie ;

Les armes de Jésus c’est la poignante épine,
C’est la fleur de son sang sur la blanche aubépine,
Et les fleurs de ses pleurs sur la rouge églantine ;

La perle qui descend sur sa joue attendrie,
Et la perle qu’il boit sur sa lèvre appauvrie,
Voilà ses beaux cristaux et sa joaillerie ;

Les armes de Jésus c’est la verte couronne,
C’est ce front que l’amour et la grâce environne,
Et l’éternelle fleur qui sur sa peau fleuronne ;

La perle qui descend sur sa face amoindrie
Et qui vient humecter sa langue rabougrie,
Voilà son coffre-fort et sa bijouterie ;

Les armes de Jésus c’est notre forfaiture,
Les clous et le marteau, la robe sans couture,
L’homme, l’ange et la bête et la double nature ;

Les armes de Satan c’est la jobarderie,
C’est le scientificisme et c’est l’artisterie,
C’est le laboratoire et la flagornerie ;

Les armes de Satan c’est notre forfaiture,
C’est d’avoir dispersé la robe sans couture,
C’est la bête sous l’ange et la double nature ;

Les armes de Satan c’est la bouffonnerie,
Et c’est le moraliste et son infirmerie,
Et la haute éloquence et sa pâtisserie ;

Les armes de Jésus c’est la peine de l’homme,
C’est le chemin qui mène et qui ramène à Rome,
C’est la main qui le frappe et le poing qui l’assomme ;

Les armes de Satan c’est la parfumerie
De l’écrivain disert et c’est la sucrerie
De l’écrivain amer et c’est la pruderie,

La blette aridité de la vieille dévote,
C’est l’âme en confiture et la poire en compote,
Et le raisin coti moisissant dans la hotte ;

Les armes de Satan c’est le clou dans la botte,
La nef sans nautonier, la flotte sans pilote,
Le carcan, le garrot, l’entrave, la menotte ;

Les armes de Satan c’est quelque jonglerie,
C’est le loup dans la ferme et dans la bergerie,
C’est le renard feutré dans la poulaillerie ;

Les armes de Jésus c’est l’amour et la peine,
Les armes de Satan c’est l’envie et la haine,
Et la guerre est aux mains de toute châtelaine ;

Les armes de Satan c’est quelque forgerie,
Un document secret dans quelque hôtellerie,
Les armes de Satan c’est toute diablerie ;

Les armes de Jésus c’est la croix de Lorraine,
Et le sang dans l’artère et le sang dans la veine,
Et la source de grâce et la claire fontaine ;

Les armes de Satan c’est la croix de Lorraine,
Et c’est la même artère et c’est la même veine
Et c’est le même sang et la trouble fontaine ;

Les armes de Jésus c’est l’esclave et la reine
Et toute compagnie avec son capitaine
Et le double destin et la détresse humaine ;

Les armes de Satan c’est l’esclave et la reine
Et toute compagnie avec son capitaine
Et le même destin et la même déveine ;

Les armes de Jésus c’est la mort et la vie,
C’est la rugueuse route incessamment gravie,
C’est l’âme jusqu’au ciel insolemment ravie ;

Les armes de Satan c’est la vie et la mort,
Le désir et la femme et les dés et le sort
Et le droit du plus dur et le droit du plus fort ;

Les armes de Jésus c’est la mort et la vie,
C’est le glaive de Dieu qui hésite et dévie,
C’est la fidèle route obscurément suivie ;

Les armes de Satan c’est la vie et la mort,
C’est l’écueil immobile en plein milieu du port,
C’est la peine immuable en plein milieu du sort ;

Les armes de Jésus c’est la vie et la mort,
C’est un heureux naufrage en plein milieu du port,
C’est le plus beau présage en plein milieu du sort ;

Les armes de Satan c’est la vie et la mort,
C’est le péril de mer, c’est l’homme dans son tort,
Le voleur aux aguets, le tyran dans son fort ;

Les armes de Jésus c’est la vie et la mort,
C’est Dieu dans sa justice et Satan dans son tort,
La beauté du plus pur, le juste dans son fort ;

Les armes de Jésus c’est la vie et la mort,
C’est l’enfant et la femme et le secret du sort,
Le navire acouflé dans le recreux du port ;

Les armes de Satan c’est l’homme qui dévie,
C’est les deux poings liés et c’est l’âme asservie,
C’est la vengeance inlassablement poursuivie ;

Les armes de Jésus ce sont les deux mains jointes,
Et l’épine et la rose et les clous et les pointes,
Et sur le lit de mort les pauvres âmes ointes ;

C’est le chœur alterné des martyrs et des saintes,
C’est le chœur conjugué des sanglots et des plaintes,
Le temple, les degrés, les pilastres, les plinthes ;

Les armes de Satan c’est le vert térébinthe,
Cet arbre résineux et c’est la coloquinte,
Cette citrouille amère et c’est la morne absinthe ;

Les armes de Satan c’est les deux poings liés,
Les armes de Jésus les cœurs humiliés,
Les pauvres à genoux, les suppliants pliés ;

Les armes de Jésus c’est la belle jacinthe
Posée en un tapis dans une belle enceinte,
Plus douce que la laine et plus souple et mieux teinte ;

Les armes de Jésus c’est la cloche qui tinte
Pour les sept sacrements, c’est l’ordre et la contrainte,
Et le dessin fidèle et l’image bien peinte ;

Les armes de Satan c’est la cloche qui tinte
Pour le feu de l’enfer, c’est la ville contrainte
À passer par le sort, c’est toute âme repeinte

avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8471
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combat sans armes

Message par Stahlder le Sam 12 Aoû - 17:14

Un peu long peut être ce beau poème de Péguy que je ne connaissais pas (mais je connais si peu de choses en poésie) ...
... et ton flacon d'absinthe dont on ne tire que joyeusetés feintes est ma foi un bien joli pendant aux tableaux sur la tristesse vraie qui s'ensuit..;
avatar
Stahlder
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 1429
Date d'inscription : 04/02/2011
Humeur : je dis ça, je dis rien...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Combat sans armes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum