Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 22:32 par Stahlder

» Ca sert à quoi tout ça ?
Hier à 22:29 par Stahlder

»  Corvusromulus et Remuscorvus
Hier à 22:23 par Stahlder

» Coup de foudre
Hier à 16:39 par Peterpiotr

» haïku d'hiver
Hier à 12:50 par foliebellule

»  Oiseau du Précurseur
Mer 16 Jan 2019 - 10:12 par Thunderbird

» Auteurs anonymes
Mar 15 Jan 2019 - 23:42 par ibiscus

» Lien
Mar 15 Jan 2019 - 20:23 par foliebellule

» Je pose mes petits baisers
Mar 15 Jan 2019 - 19:57 par ibiscus

»  Marquis picrocholin
Mar 15 Jan 2019 - 18:24 par ibiscus

»  Pichets de gueules
Mar 15 Jan 2019 - 13:39 par Stahlder

» Poursuites
Lun 14 Jan 2019 - 14:39 par ibiscus

» Plutôt que...
Lun 14 Jan 2019 - 12:36 par foliebellule

»  Mouche ermite
Lun 14 Jan 2019 - 10:11 par ibiscus

» Tout est noir
Dim 13 Jan 2019 - 19:24 par modepoete

» Mort, tu n'auras rien
Dim 13 Jan 2019 - 14:00 par ibiscus

» De gueules à deux renards d’or
Dim 13 Jan 2019 - 13:41 par Stahlder

» Sainte Ambisirène
Dim 13 Jan 2019 - 13:17 par Stahlder

» Pour toutes les tailles
Sam 12 Jan 2019 - 4:44 par Peterpiotr

» Chat de pourpre
Ven 11 Jan 2019 - 20:01 par Thunderbird

» Sortez des nues
Ven 11 Jan 2019 - 17:26 par modepoete

»  La nef et l’antinef
Ven 11 Jan 2019 - 13:48 par foliebellule

» Quintessence ?
Ven 11 Jan 2019 - 13:35 par Stahlder

»  Chaussures du gyrovague
Ven 11 Jan 2019 - 0:56 par ibiscus

» Frères humains ....
Jeu 10 Jan 2019 - 20:17 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Jeu 10 Jan 2019 - 18:36 par Stahlder

»  Antitortue
Jeu 10 Jan 2019 - 18:14 par Stahlder

» Suprématie de quartiers
Jeu 10 Jan 2019 - 16:27 par modepoete

» Si tu le veux...
Jeu 10 Jan 2019 - 5:55 par Peterpiotr

» Nous cherchuions une rannière
Mer 9 Jan 2019 - 16:36 par modepoete

» Remembrance du pavot
Mer 9 Jan 2019 - 1:56 par Stahlder

» Le rendez-vous
Mar 8 Jan 2019 - 18:56 par Geno l'oiselle

» je te pense
Mar 8 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

»  Chantecler du bout de l’an
Lun 7 Jan 2019 - 23:16 par Stahlder

» Excalibur
Lun 7 Jan 2019 - 19:13 par ibiscus

» Oiseleur novice
Lun 7 Jan 2019 - 14:07 par Stahlder

»  Instrument de mesure
Lun 7 Jan 2019 - 14:03 par Stahlder

»  Lampe à huile d’inframonde
Lun 7 Jan 2019 - 14:01 par Stahlder

» Pareil
Ven 4 Jan 2019 - 17:21 par modepoete

» ô ma violence
Ven 4 Jan 2019 - 10:20 par modepoete

» Motus
Jeu 3 Jan 2019 - 17:31 par Peterpiotr

»  L’oie travaille
Jeu 3 Jan 2019 - 14:14 par Stahlder

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Mer 2 Jan 2019 - 21:03 par foliebellule

» Rêverie
Mer 2 Jan 2019 - 21:01 par Peterpiotr

» Mes voeux
Mer 2 Jan 2019 - 16:40 par modepoete

» Dura lex
Mer 2 Jan 2019 - 12:23 par Peterpiotr

» bas relief
Mer 2 Jan 2019 - 12:14 par Stahlder

»  Sagesse du bouquetin
Mer 2 Jan 2019 - 11:59 par Stahlder

» Songe Bucolique
Mer 2 Jan 2019 - 11:20 par ibiscus

» Voeux 2019
Mar 1 Jan 2019 - 22:21 par ibiscus

»  Chêne impérial
Lun 31 Déc 2018 - 14:54 par foliebellule

» A pleines mains
Lun 31 Déc 2018 - 10:04 par Peterpiotr

» Anthropocène
Lun 31 Déc 2018 - 9:54 par Thunderbird

»  Pie d’azur
Dim 30 Déc 2018 - 10:16 par Thunderbird

»  Astre hexaplanétaire
Ven 28 Déc 2018 - 10:48 par Thunderbird

» O matin splendide
Jeu 27 Déc 2018 - 16:58 par modepoete

»  Joli taureau de gueules
Jeu 27 Déc 2018 - 9:48 par Thunderbird

» C'est noel enfants souriez
Mer 26 Déc 2018 - 16:01 par modepoete

» Dragons des points cardinaux
Mer 26 Déc 2018 - 13:31 par Stahlder

» Prends ma main
Mer 26 Déc 2018 - 12:27 par ibiscus

»  Fleurs d’un monde invraisemblable
Mar 25 Déc 2018 - 10:32 par Thunderbird

»  Montagne est inframonde
Lun 24 Déc 2018 - 23:26 par Thunderbird

» Hier aujourd'hui Demain
Lun 24 Déc 2018 - 21:43 par foliebellule

» Rencontre impossible
Dim 23 Déc 2018 - 18:41 par Peterpiotr

» Mon triste mental
Dim 23 Déc 2018 - 15:17 par modepoete

» Fruits d’antan
Dim 23 Déc 2018 - 15:06 par Stahlder

» Objet Volant Non Identifié
Dim 23 Déc 2018 - 14:19 par Peterpiotr

» Descendance
Dim 23 Déc 2018 - 9:59 par Geno l'oiselle

» Seigneur des bêtes à cornes
Dim 23 Déc 2018 - 1:10 par Stahlder

»  Cerf-girafe
Dim 23 Déc 2018 - 0:39 par Stahlder

» Carpe, dis aime !
Sam 22 Déc 2018 - 16:30 par Peterpiotr

»  Arbres des jardins
Sam 22 Déc 2018 - 15:17 par Stahlder

» Nef sans destination
Sam 22 Déc 2018 - 10:50 par Thunderbird

» Sur les riches plaines
Ven 21 Déc 2018 - 13:16 par modepoete

»  Fantôme d’un écureuil
Ven 21 Déc 2018 - 1:07 par Stahlder

» conte non prophétique
Jeu 20 Déc 2018 - 22:28 par foliebellule

» Fenêtre de vie
Jeu 20 Déc 2018 - 14:51 par modepoete

» octobre,novembre,décembre(automne)
Jeu 20 Déc 2018 - 9:45 par Thunderbird

» le vieux coimplet
Mer 19 Déc 2018 - 13:35 par modepoete

»  L’inventeur de la roue
Mer 19 Déc 2018 - 10:54 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Six ans ont passé

Aller en bas

Six ans ont passé

Message par modepoete le Mer 25 Mai 2016 - 16:27





Oh souviens-toi, six ans se sont passés déjà
Quand ce sort puritain un jour nous sépara
Au fond calamiteux d’une sordide voiture
Non ce n’était pas de mon fait forfaiture

Je me souviens de ces grands moments d’amour
Là où nos corps complices se partageaient sourds
Au fond de ces mondes des à cotés où se brillaient
Nos yeux éblouis comme lustres illuminent beautés

J’aurai aimé en ces temps parfaits t’enfanter
De ce fruit des passions qui surgissent d’inespéré
Mais ces moments inconstants nous ont trompé trop furtif
Pour que nous puissions nous réalisé par trop jouissif

Il est des libertés ou le pouvoir nous assassine
Trahissant nos envies, nos pensées pusillanimes
Pour la cause de l’autorité d’autrui, de leur morale
Qui bafoue le vouloir, l’espoir du bonheur sentimental

Me voilà libéré du grand joug de la frustration
Je te vois, je t’entends dans mes rêves d’affection
Je te veux, je te prends toi reine de mes pensées
Et au grand cérémonial explose ma sublime réalité

Tu vois six ans sont passé et mon amour toujours vibre
Et me voilà rugissant amoureux comme le noble tigre
Féroce, carnassier je sors les crocs de ma passion
Je ronge au fond de ma tanière ta suave supplication

Mais toi belle dans la cage de tes beaux principes, te caches-tu
Entends-tu mon râle démesuré à te vouloir émancipée dans ta vertu
Serais-tu cette Sarai qui accompli son destin vers Abraham le ténu
Pourras-tu faire la différence entre l’amour et notre familial vécu

Dans ma demeure d’amour je te comblerai dans tous mes instants
Quand mon royal souci sera de t’épargner de tristes événements
Ton bonheur prés de mon cœur deviendra ange de mon tempérant
Où je donnerai ma vie pour te garder vierge de tous troubles déments.
☼₣€

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 922
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum