Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Hôte de ma pensée
Hier à 13:10 par modepoete

» Échanson du Cosmos
Hier à 10:52 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:14 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 10:12 par Thunderbird

» Habit terrestre
Jeu 15 Nov 2018 - 21:05 par foliebellule

» Ambirapace de pourpre et d’or
Jeu 15 Nov 2018 - 15:25 par Stahlder

» JEUX DE SOCIETE 5
Jeu 15 Nov 2018 - 12:21 par Stahlder

» Saint Idolastre
Jeu 15 Nov 2018 - 9:51 par Thunderbird

» Précieux
Jeu 15 Nov 2018 - 0:31 par Stahlder

» Sentinelle de charme
Mer 14 Nov 2018 - 8:54 par modepoete

» Sainte Justine
Mer 14 Nov 2018 - 8:50 par Thunderbird

» Plutôt que...
Mar 13 Nov 2018 - 18:13 par foliebellule

» Desembre austral
Mar 13 Nov 2018 - 14:03 par modepoete

» L’Alpha ne voit pas l’Oméga.
Mar 13 Nov 2018 - 9:18 par Thunderbird

» Jeux de société 3
Mar 13 Nov 2018 - 0:32 par Stahlder

» Faites vos jeux
Lun 12 Nov 2018 - 20:33 par ibiscus

» Jeux de société 4
Dim 11 Nov 2018 - 15:15 par Stahlder

» Hippocampe équivoque
Dim 11 Nov 2018 - 11:29 par Thunderbird

» Ange songeur
Sam 10 Nov 2018 - 14:38 par Stahlder

» Portail intergalactique
Sam 10 Nov 2018 - 14:30 par Stahlder

» Jeux de société 2
Sam 10 Nov 2018 - 8:48 par ibiscus

» Le reflet d’un reflet
Ven 9 Nov 2018 - 11:23 par Stahlder

» Ambibovins
Jeu 8 Nov 2018 - 19:55 par Myrrha

» Le miroir et la chandelle
Jeu 8 Nov 2018 - 16:15 par Stahlder

» Le scatabé et la fourmi
Jeu 8 Nov 2018 - 15:08 par modepoete

» Rêver d’une amazone
Mer 7 Nov 2018 - 22:30 par ibiscus

» Jeux de société
Mer 7 Nov 2018 - 17:28 par Myrrha

» je ne derai plus escale
Mer 7 Nov 2018 - 16:46 par modepoete

» O toi l'accent
Mer 7 Nov 2018 - 11:41 par ibiscus

» Quelques anges désenchantés...
Mer 7 Nov 2018 - 11:36 par ibiscus

» Dragon de Martignas
Mer 7 Nov 2018 - 10:15 par Myrrha

» Rêves bleus
Mer 7 Nov 2018 - 10:13 par Myrrha

» Alexius von Arenrath
Mer 7 Nov 2018 - 10:11 par Myrrha

» Le bal des papillons
Mer 7 Nov 2018 - 10:08 par Myrrha

» Tressez cheveux
Mar 6 Nov 2018 - 11:33 par modepoete

» Qu'un ange vienne
Mar 6 Nov 2018 - 11:08 par Myrrha

» en revisitant...
Mar 6 Nov 2018 - 9:41 par Stahlder

» Quartefeuille de novembre
Lun 5 Nov 2018 - 21:18 par Stahlder

» Singe du duc
Dim 4 Nov 2018 - 23:29 par Thunderbird

» Le député et ses détracteurs
Dim 4 Nov 2018 - 14:56 par modepoete

» Surl l'écran de lumière
Dim 4 Nov 2018 - 13:57 par ibiscus

» EXTINCTION
Dim 4 Nov 2018 - 13:02 par Myrrha

» Sortie de mon corps
Ven 2 Nov 2018 - 16:19 par modepoete

» Lyroptère
Ven 2 Nov 2018 - 11:30 par Thunderbird

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:47 par modepoete

» Avrasive haine
Jeu 1 Nov 2018 - 17:46 par modepoete

» Ke jude celui
Mer 31 Oct 2018 - 16:32 par modepoete

» Goupil de proie
Mer 31 Oct 2018 - 14:41 par Stahlder

» Seigneur Castor de sinople
Mer 31 Oct 2018 - 14:03 par Stahlder

» Porte du garage hermétique
Mer 31 Oct 2018 - 13:46 par Thunderbird

» Les yeux clos
Mar 30 Oct 2018 - 19:11 par ibiscus

» >louses blanches
Mar 30 Oct 2018 - 18:59 par ibiscus

» Une meute de chien et le spitz royal
Mar 30 Oct 2018 - 18:40 par modepoete

» Un mors me dévore
Mar 30 Oct 2018 - 15:52 par modepoete

» Duc du mur du Nord
Mar 30 Oct 2018 - 11:45 par Thunderbird

» Le placide canal
Dim 28 Oct 2018 - 16:39 par modepoete

» Le seigneur Caracal
Sam 27 Oct 2018 - 11:23 par Thunderbird

» Chaudron miraculeux
Ven 26 Oct 2018 - 22:28 par Thunderbird

» Bûcheron-sculpteur
Ven 26 Oct 2018 - 22:21 par Thunderbird

» Sagesse du lys
Ven 26 Oct 2018 - 12:36 par Stahlder

» Sage saga
Ven 26 Oct 2018 - 11:21 par modepoete

» Défends-toi
Mer 24 Oct 2018 - 16:43 par modepoete

» Arboripisciculture
Mer 24 Oct 2018 - 14:49 par Stahlder

» Seigneur Blaireau d’azur
Mer 24 Oct 2018 - 14:45 par Stahlder

» Saint Roland Barthes Simpson
Mer 24 Oct 2018 - 10:43 par ibiscus

» Le seigneur de Marfak
Lun 22 Oct 2018 - 11:12 par Thunderbird

» Sonnet pour une délivrance
Dim 21 Oct 2018 - 22:54 par Geno l'oiselle

» Une souris grise et une souris blanche
Dim 21 Oct 2018 - 15:23 par modepoete

» Fleur des loups d’azur
Dim 21 Oct 2018 - 11:25 par Thunderbird

» château
Dim 21 Oct 2018 - 0:01 par ibiscus

» Sil te plaît, apprivoise moi !
Sam 20 Oct 2018 - 21:58 par ibiscus

» Vestale à plumes
Sam 20 Oct 2018 - 14:23 par Stahlder

» Amazone matinale
Ven 19 Oct 2018 - 13:44 par Stahlder

» Blé de sinople
Jeu 18 Oct 2018 - 20:12 par Thunderbird

» Sur la mer sévère
Jeu 18 Oct 2018 - 16:36 par modepoete

» le blaireau, le lynx et le renard
Jeu 18 Oct 2018 - 10:30 par modepoete

» Dans la rime des flots
Mer 17 Oct 2018 - 16:29 par modepoete

» Vestale en son éternité
Mer 17 Oct 2018 - 16:10 par ibiscus

» Manuscrit d’une vestale
Mer 17 Oct 2018 - 13:32 par Stahlder

» Sagesse du tournesol
Mer 17 Oct 2018 - 13:26 par Stahlder

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Le roi-lyre

Aller en bas

Le roi-lyre

Message par Thunderbird le Lun 4 Juil 2016 - 16:55



image de l'auteur

Le roi, dedans sa cour, règne parmi les rires,
Ça ne le gêne point, lui, doux comme un  ramier,
Son crâne est surmonté d'une étonnante lyre
En bois de sycomore, ou en bois de pommier.

Cette lyre est experte à célébrer la vie,
Elle trouve le son qui convient en tout lieu,
Elle s'adresse à tous, la cour en est ravie,
Ses accords matinaux semblent venus des cieux.

Plongeant les grands seigneurs en extases sans trêve,
Elle dit la forêt, la mer aux vastes eaux,
La sirène inconnue, que l'on n'entend qu'en rêve,
Le colloque joyeux d’invisibles oiseaux.


Dernière édition par Thunderbird le Sam 29 Juil 2017 - 13:40, édité 1 fois
avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8687
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Le roi des fous

Message par Myrrha le Lun 4 Juil 2016 - 22:40


Qu'importe qu'il soit fou, pourvu qu'il fasse rire.
Le bon roi qui s'en va à la chasse au ramier
Ne prend pas son fusil mais sa harpe ou sa lyre
Pour jouer sa romance à l'ombre d'un pommier.

Jamais d'un animal il ne prendrait la vie;
Quand au creux de l'oreille on lui dit qu'en ce lieu
La reine par un cerf aux abois fut ravie
Il sourit et répond que cela plût aux cieux.

De nombreux serviteurs lui répètent sans trêve
Qu'elle périt noyée dans une étendue d'eau
Qu'il ne la verra plus qu'au plus profond d'un rêve
Charmée par sa musique et le chant d'un oiseau.

Myrrha-El         04/07/2016

_______________________________________________________________________________________________
le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil
avatar
Myrrha
A.O.C.
A.O.C.

Lion Messages : 7776
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : là-haut sur mon nuage
Humeur : des étoiles dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi-lyre

Message par Thunderbird le Ven 8 Juil 2016 - 22:17

Mais oui, c'est tout à fait dans cet esprit !

Le point de départ :

Tailhade a écrit:



Aphrodite, Déesse immortelle, aux beaux rires,
Qui te plais aux chansons lugubres des ramiers,
Les cœurs mortels par toi vibrent comme des lyres,
Et le printemps gonfle de sève les pommiers.

Salut, Génératrice auguste de la vie,
Qui courbes à ton joug les monstres furieux,
Qui fais voler la lèvre à la lèvre ravie,
Cypris ! ô volupté des hommes et des dieux !

C’est par toi que, le soir, à l’ombre des allées,
Imbus d’ivresse et de langueur appesantis,
Les éphèbes, sous les ramures emperlées,
Chantent l’hymne vermeil de leurs oarystis :

Car l’Univers flétri par la haine et les fièvres
Et qui souffre, oublieux de l’Olympe vermeil,
Depuis dix-huit cents ans, vers toi seul tend ses lèvres,
Comme vers un ruisseau consolant, ô Sommeil !

Pour moi, chanteur épris des extases sans trêve,
Qui m’enivre des bois, du grand ciel et des eaux,
Fais fleurir sur mon front l’irréprochable rêve,
Fais chanter en mon cœur d’invisibles oiseaux.

Effeuille autour de moi les plantes funéraires
Aux jardins de la Nuit éclose sous tes pas,
Les pavots endormeurs, les noires cinéraires,
D’où tombe comme un vin la douceur du trépas.

Afin que, dans l’azur où les heures d’ébène
Des astres fugitifs rallument le flambeau,
Mon âme, dépouillant toute douleur humaine,
Monte se rajeunir aux sources du vrai Beau.

Et je t’adorerai suivant le rit antique,
Jusqu’à l’heure indécise où, du ciel emperlé.
L’alouette dira son matinal cantique
Au soleil radieux du jour renouvelé.

C’est pour toi qu’effeuillant la pourpre renaissante,
La rose dit au vent son désir embaumé
Et que la vierge apporte, heureuse et rougissante,
Sa couronne et son cœur aux bras du bien-aimé.

Et c’est toi qui, rythmant les divines étoiles,
Fais tressaillir d’amour le cœur de l’Univers,
Afin que l’harmonie en qui tu te dévoiles
Apprenne aux hommes purs à composer des vers.

Je t’implore, Déesse immense et vénérable,
Soit que, glorifiant les soleils rajeunis.
Sous les myrthes en fleurs et les bosquets d’érable
Tu couvres de baisers les songes d’Adônis ;

Soit que le dur Arès t’enchaîne à sa victoire,
Ou que, domptant les flots, ô Mère des Amours,
La très-sainte Lesbos murmure ton histoire :
Mon encens à tes pieds s’exhalera toujours.

Garde-moi de l’ennui, de la vieillesse immonde
Et, poète vêtu d’orgueilleuse splendeur,
Ô Reine qui formas et gouvernes le Monde,
Avant tout, garde-moi de l’infâme laideur !

Fais que je tombe dans ma force et ma jeunesse,
Que mon dernier soupir ait un puissant écho,
Et, pour qu’un jour mon âme en plein soleil renaisse,
Que je meure d’amour comme Ovide ou Sappho.





avatar
Thunderbird
A.O.C.
A.O.C.

Lion Cheval
Messages : 8687
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 64
Localisation : Quartier Latin
Humeur : paisible

Voir le profil de l'utilisateur http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le roi-lyre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum