Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
»  Sainte Bécassine
Aujourd'hui à 2:32 par Stahlder

» Mon ami
Hier à 13:12 par modepoete

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:56 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 10:53 par Thunderbird

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Jeu 13 Déc 2018 - 16:41 par ibiscus

» Retour d'exil
Jeu 13 Déc 2018 - 15:05 par modepoete

» Cours de code
Jeu 13 Déc 2018 - 14:49 par Peterpiotr

» Les Arcanes du Monde
Jeu 13 Déc 2018 - 14:25 par ibiscus

»  Chevalier sans armes
Jeu 13 Déc 2018 - 12:53 par Peterpiotr

»  Ambipoisson qui doute
Jeu 13 Déc 2018 - 10:54 par Thunderbird

»  La môme Banban , SDF ( Sérenissime Déesse Fabuleuse)
Mer 12 Déc 2018 - 19:33 par Stahlder

» La chouette et la souris
Mer 12 Déc 2018 - 16:56 par modepoete

» Les ans
Mer 12 Déc 2018 - 8:41 par modepoete

»  L’ouroboros de Piaf-Tonnerre
Mar 11 Déc 2018 - 10:53 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Mar 11 Déc 2018 - 9:22 par foliebellule

» Le vent
Lun 10 Déc 2018 - 15:11 par modepoete

» Faucon visionnaire
Lun 10 Déc 2018 - 13:26 par Stahlder

» Vous avez dit résilience ?
Dim 9 Déc 2018 - 21:15 par ibiscus

»  Manoir de l’indigent
Dim 9 Déc 2018 - 10:38 par Thunderbird

»  Antisphinx d’azur
Dim 9 Déc 2018 - 10:24 par Thunderbird

» Les bons contes font les bonzes amis
Sam 8 Déc 2018 - 19:01 par ibiscus

» L'homme à abattre
Sam 8 Déc 2018 - 14:08 par ibiscus

» Ô silence
Ven 7 Déc 2018 - 16:56 par modepoete

» Boucles quantiques ?
Ven 7 Déc 2018 - 15:02 par Thunderbird

»  Loup de Carreau
Ven 7 Déc 2018 - 13:42 par Stahlder

»  Le seigneur de Proxima Centauri
Jeu 6 Déc 2018 - 20:37 par Stahlder

» Le héron et le chevazllier
Jeu 6 Déc 2018 - 17:00 par modepoete

» Effilochage
Jeu 6 Déc 2018 - 6:15 par Peterpiotr

» Monkey of the stars
Jeu 6 Déc 2018 - 6:12 par Peterpiotr

» Quand les lions vont boire
Mer 5 Déc 2018 - 20:31 par Stahlder

»  Grenouille du Pont de Pierre
Mer 5 Déc 2018 - 20:28 par Stahlder

» Instant tu t'amuses
Mer 5 Déc 2018 - 14:33 par modepoete

» Temps d'anniversaire
Mar 4 Déc 2018 - 15:32 par modepoete

» Trahie
Mar 4 Déc 2018 - 8:07 par Peterpiotr

»  Lutin méditant
Lun 3 Déc 2018 - 18:24 par ibiscus

» SOS /mise en page
Lun 3 Déc 2018 - 17:10 par Peterpiotr

» Masse
Lun 3 Déc 2018 - 14:37 par Peterpiotr

» Kaléidoscope d ela vie
Lun 3 Déc 2018 - 13:57 par modepoete

» Sainte Iris
Dim 2 Déc 2018 - 12:57 par Thunderbird

» Poisson-rhapsode === 無所得
Dim 2 Déc 2018 - 12:54 par Thunderbird

» Le mouvement des Gilets jaunes vu par Racine
Dim 2 Déc 2018 - 0:02 par °_Le Fou_°

» Somme toute…
Ven 30 Nov 2018 - 0:23 par modepoete

» Le scatabé et la fourmi
Ven 30 Nov 2018 - 0:17 par modepoete

» Masque d'humain
Jeu 29 Nov 2018 - 22:31 par ibiscus

» Il était fantaisiste
Jeu 29 Nov 2018 - 13:13 par modepoete

» Arctochère (Ours-cochon)
Jeu 29 Nov 2018 - 10:04 par Thunderbird

» Détournement de la Ballade des menus propos de François Villon
Mer 28 Nov 2018 - 21:31 par Thunderbird

» Portrait de Villon
Mer 28 Nov 2018 - 19:17 par Stahlder

» Suff sur le monde
Mer 28 Nov 2018 - 14:35 par modepoete

» Locomotive de dix-huit mètres
Mar 27 Nov 2018 - 20:57 par Thunderbird

» Le Chevalier Inexistant
Mar 27 Nov 2018 - 14:54 par Stahlder

» Fantôme du chevalier inexistant
Mar 27 Nov 2018 - 0:00 par Stahlder

» Lettre aux gouvernats
Lun 26 Nov 2018 - 15:47 par modepoete

» Sirène parolière
Dim 25 Nov 2018 - 21:11 par Stahlder

» Agonie à Roncevaux
Sam 24 Nov 2018 - 9:36 par Thunderbird

» Moulin du tsar
Ven 23 Nov 2018 - 18:42 par Thunderbird

» La fourmi et la punaise
Ven 23 Nov 2018 - 16:11 par modepoete

» Les oiseaux du Maître
Jeu 22 Nov 2018 - 17:43 par Myrrha

» Plutôt que...
Jeu 22 Nov 2018 - 15:29 par foliebellule

» Le cycle de Tumnus
Jeu 22 Nov 2018 - 13:30 par Geno l'oiselle

» Au fil de la Garonne
Jeu 22 Nov 2018 - 12:26 par Stahlder

» Habit terrestre
Jeu 22 Nov 2018 - 12:04 par ibiscus

» Précieux
Jeu 22 Nov 2018 - 8:15 par Myrrha

» L’arbre du roi
Mar 20 Nov 2018 - 17:49 par Geno l'oiselle

» Le miroir et la chandelle
Mar 20 Nov 2018 - 13:57 par ibiscus

» Giletjaunir (couleur de saison)
Lun 19 Nov 2018 - 16:30 par Stahlder

» Triade politique
Lun 19 Nov 2018 - 16:01 par Stahlder

» Ermite-roi
Lun 19 Nov 2018 - 15:55 par Stahlder

» Le Chant du vin
Lun 19 Nov 2018 - 15:49 par Stahlder

» Tonneau de sinople
Dim 18 Nov 2018 - 20:42 par Stahlder

» Échanson du Cosmos
Dim 18 Nov 2018 - 11:49 par ibiscus

» Chevalier démuni
Sam 17 Nov 2018 - 10:57 par Thunderbird

» Hôte de ma pensée
Ven 16 Nov 2018 - 13:10 par modepoete

» Ambirapace de pourpre et d’or
Jeu 15 Nov 2018 - 15:25 par Stahlder

» JEUX DE SOCIETE 5
Jeu 15 Nov 2018 - 12:21 par Stahlder

» Saint Idolastre
Jeu 15 Nov 2018 - 9:51 par Thunderbird

» Sentinelle de charme
Mer 14 Nov 2018 - 8:54 par modepoete

» Sainte Justine
Mer 14 Nov 2018 - 8:50 par Thunderbird

» Desembre austral
Mar 13 Nov 2018 - 14:03 par modepoete

» L’Alpha ne voit pas l’Oméga.
Mar 13 Nov 2018 - 9:18 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

Elle s'appelait Zoé

Aller en bas

Elle s'appelait Zoé

Message par JUANITO le Dim 6 Nov 2016 - 7:40

Je vais vous raconter l’histoire de Zoé qui n’a que douze ans et depuis toujours est inexistante aux yeux de ses parents, son existence est tolérée pour toucher les aides au logements, sa mère ne la calcule pas et son père traine tard dans les bars, il n’a d’yeux pour elle que quand il rentre et l’abat du regard, pour une raison ou pour une autre elle lui sert de défouloir, mais les coups ne sont rien elle en a déjà tellement reçu, son corps est si habitué que la douleur ne se ressent même plus, à l’école elle est le centre de toutes les moqueries, et le pire c’est que ses professeurs s’y donnent à cœur joie aussi, elle n’a jamais ressenti aucun amour dans sa vie, aussi son père bourré vient la voir de temps à autre dans son lit, elle doit encaisser ses mains sur son corps se balader, elle préfère oublier, quand elle y pense elle se sent faible et souillée, elle ne se regarde même plus dans le miroir, consciente qu’elle ne peut y voir que son reflet imbibé de désespoir, à son âge certaines jouent encore à la poupée, elle est hantée par le souvenir de son père en train de la caresser, mais cela na pas trainé à empirer, son père est allé plus loin que ce à quoi elle s’était habituée, au fil du temps elle prend de plus en plus de kilos, à l’école ont se met à la traitée de gros cachalot, les visites de son père se faisaient de plus en plus régulières, mais ce n’est pas de sa faute si celle-ci ne peut rien y faire, bientôt cela se passa sous les yeux de sa mère, celle-ci lui cria « tu a volé mon mari sale salope mal baisée », avant de la séquestrer dans le grenier, mais quelques mois plus tard sort de son ventre un bébé, elle vient d’accoucher alors qu’elle ne savait pas ce qui était en train de lui arriver, en entendant ses pleurs paniqués, sa mère la jeta dans la rue sans sourciller, alors Zoé jeta sa colère sur le bébé non désiré, le détestant à un point qu’elle est incapable de le prénommer, lui reprochant d’être responsable de sa déchéance elle songe à s’en débarrasser, c’est pour ça qu’elle part dans un foyer le déposer, mais elle entend ses cris affolés de plus en plus fort qu’elle est en train de s’en approcher, alors qu’elle continue de l’entendre crier, elle sent son instinct maternel se réveiller, alors elle se reprend et décide de faire ce qu’elle peut pour s’en occuper, mais dans la clandestinité, car les assistantes sociales pourraient lui enlever, se nourrir est d’une extrême difficulté, alors elle fait la manche pour récolter un peu de monnaie et acheter de quoi manger, mais peu de gens déposent de l’argent et préfère la juger, mais elle fait une mauvaise rencontre avec un mec en train de dealer, qui en échange de services sexuels lui donne de quoi nourrir le bébé, mais cette ordure ne s’en est pas contenté, pour se faire plus d’argent il la met sur le trottoir pour la faire travailler, et c’est qu’ensuite qu’elle comprend que pour survivre elle n’a pas d’autre choix que d’accepter, le sexe devient la seule façon pour elle et son bébé d’acheter des vêtements pour se réchauffer, elle vend son corps pour leur payer de quoi s’alimenter, mais trois semaines plus tard elle ne rapporte pas assez, c’est un passant qui la retrouve sur le trottoir inanimée, elle venait de mourir tant elle était affamée, avec une pierre à la place du cœur ses parents ne la font même pas enterrer, dans la population personne ne porte attention à ce qui est arrivé, car personne ne s’intéresse au sort d’une prostituée, je vous raconte cette histoire pour que vous compreniez qu’elle a vécu l’enfer, elle s’appelait Zoé elle n’avait que douze ans et c’était ma mère.

JUANITO
Habilis
Habilis

Messages : 8
Date d'inscription : 04/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s'appelait Zoé

Message par ibiscus le Dim 6 Nov 2016 - 9:01

JUANITO, ton témoignage est bouleversant, en commençant ta lecture j'ai pensé que tu parlais d'une personne de ta famille.
Beaucoup de (jeunes) mamans ont vécu une maternité douloureuse dans l'abandon. Petite consolation, c'est que si tu as survécu, alors quelqu'un a pris soin de toi, au moins suffisamment pour que tu puisses raconter ton parcours.
Amicalement
avatar
ibiscus
A.O.C.
A.O.C.

Vierge Chèvre
Messages : 1367
Date d'inscription : 02/11/2015
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s'appelait Zoé

Message par JUANITO le Dim 6 Nov 2016 - 16:04

je vous remercie sincèrement pour ce message mais je précise une petite confusion: je ne suis pas l'enfant en question. C'est une histoire à la fois fictive et réelle, fictive car je l'ai inventer et réelle car il y a malheureusement trop de personnes dont leurs histoires ressemble à celle-ci. J'ai "fait raconter" cet histoire par l'enfant car je pense que leurs malheur est trop silencieux et mérite d'être exprimer. En tout cas je vous remercie vraiment de prendre le temps de lire mes écrits

JUANITO
Habilis
Habilis

Messages : 8
Date d'inscription : 04/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s'appelait Zoé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum