Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Petit oiserau bleuy
Aujourd'hui à 21:00 par ibiscus

» Sauvetage
Aujourd'hui à 13:41 par Peterpiotr

»  Antilibellule
Aujourd'hui à 12:18 par Stahlder

» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 10:49 par Thunderbird

» haikus printaniers
Aujourd'hui à 10:46 par Thunderbird

» Pont supraterrestre
Hier à 21:04 par ibiscus

»  Astre chimérique
Sam 23 Mar 2019 - 11:22 par Thunderbird

» Aux abords du trou noir
Ven 22 Mar 2019 - 13:23 par Stahlder

»  Dieu d’Armorique
Ven 22 Mar 2019 - 9:19 par Myrrha

» Délivrance...
Ven 22 Mar 2019 - 9:13 par Myrrha

» Le plaisir...
Jeu 21 Mar 2019 - 22:31 par Stahlder

» Moulin des oiseaux de sinople
Mer 20 Mar 2019 - 22:38 par ibiscus

» Ô mon coeur
Mer 20 Mar 2019 - 15:14 par modepoete

» Quatre cent vingt et un
Mer 20 Mar 2019 - 14:56 par Peterpiotr

» Nuit mythologique
Mer 20 Mar 2019 - 14:47 par Peterpiotr

» Sankt Regenbogen
Mer 20 Mar 2019 - 13:54 par Stahlder

» L'Ame du Monde
Mer 20 Mar 2019 - 11:18 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Mar 19 Mar 2019 - 10:46 par Thunderbird

» Un roi cardiophore
Mar 19 Mar 2019 - 8:27 par ibiscus

» Ô sage enfant
Lun 18 Mar 2019 - 16:22 par modepoete

» Les deux oiseaux d'Odin...
Dim 17 Mar 2019 - 19:51 par Peterpiotr

» Au printemps
Dim 17 Mar 2019 - 17:24 par ibiscus

» 29/12/1890.
Sam 16 Mar 2019 - 19:42 par Peterpiotr

»  Un antitroll dans la chapelle
Sam 16 Mar 2019 - 13:57 par Stahlder

»  Le seigneur Passereau
Sam 16 Mar 2019 - 7:30 par ibiscus

» Et "pie" quoi encore ?
Sam 16 Mar 2019 - 0:45 par foliebellule

» trip à l’étal
Sam 16 Mar 2019 - 0:12 par Stahlder

» Frères humains ....
Ven 15 Mar 2019 - 21:10 par Myrrha

» Hugo la pagaille
Ven 15 Mar 2019 - 21:06 par Myrrha

»  Petite Contine Sans Importance
Ven 15 Mar 2019 - 21:02 par Myrrha

» Aller du mal eu bien
Ven 15 Mar 2019 - 14:47 par modepoete

» Quand sonne l'heure...
Ven 15 Mar 2019 - 12:32 par Stahlder

» Bonjour !
Ven 15 Mar 2019 - 10:17 par Myrrha

» Utopies
Ven 15 Mar 2019 - 10:13 par Peterpiotr

»  Carl von Linné
Ven 15 Mar 2019 - 9:54 par Myrrha

» Gardenia
Jeu 14 Mar 2019 - 16:24 par Meilinn

»  Sagesse d’un juge
Mer 13 Mar 2019 - 15:12 par Stahlder

» Au soir ma pensée
Mer 13 Mar 2019 - 14:30 par modepoete

» O bel humain
Mer 13 Mar 2019 - 12:49 par modepoete

» Ton délire
Mer 13 Mar 2019 - 10:37 par modepoete

»  Licorne-ermite
Mar 12 Mar 2019 - 18:40 par ibiscus

» Ce soir mon esprit
Mar 12 Mar 2019 - 15:06 par modepoete

» Nouveau pont bordelais
Mar 12 Mar 2019 - 12:56 par Stahlder

» Oralisation
Lun 11 Mar 2019 - 21:01 par ibiscus

» Deux visages racés
Lun 11 Mar 2019 - 16:55 par modepoete

» Balle de vie
Dim 10 Mar 2019 - 14:57 par modepoete

» Le seigneur Galliforme
Dim 10 Mar 2019 - 14:05 par Stahlder

» Amour toujours au secours !
Dim 10 Mar 2019 - 10:11 par Thunderbird

» Drôle d'odeur
Dim 10 Mar 2019 - 9:14 par ibiscus

» La petite vieille
Dim 10 Mar 2019 - 7:35 par Hugo54

» Dans la nuit des temps
Sam 9 Mar 2019 - 19:47 par Peterpiotr

» Mars
Sam 9 Mar 2019 - 18:49 par Myrrha

» Afrique...
Sam 9 Mar 2019 - 18:48 par Stahlder

»  Lion d’azur insouciant
Sam 9 Mar 2019 - 18:41 par Myrrha

» C'était juste une Polynésienne
Sam 9 Mar 2019 - 18:36 par Myrrha

» Dame de l’Ambre
Sam 9 Mar 2019 - 18:30 par Myrrha

» Accepter...
Sam 9 Mar 2019 - 18:21 par Myrrha

» Mamie
Sam 9 Mar 2019 - 18:18 par Myrrha

» Dame du monastère
Sam 9 Mar 2019 - 18:10 par Myrrha

» Pourquoi ces yeux rougis...
Sam 9 Mar 2019 - 18:09 par Peterpiotr

» Reptile pensif
Sam 9 Mar 2019 - 18:06 par Myrrha

» Tant d’amour...
Sam 9 Mar 2019 - 18:02 par Myrrha

» Arc en ciel...
Ven 8 Mar 2019 - 23:44 par Fugitive

» L'abécédaire d'une vie
Ven 8 Mar 2019 - 13:17 par modepoete

» Depuis le pont
Ven 8 Mar 2019 - 9:39 par ibiscus

»  Sainte Florence
Ven 8 Mar 2019 - 9:22 par Peterpiotr

» Manoir de la mouette
Jeu 7 Mar 2019 - 20:09 par Thunderbird

»  Reflets d’inframonde
Mar 5 Mar 2019 - 14:09 par Stahlder

» Lion d'azur méditant
Mar 5 Mar 2019 - 14:06 par Stahlder

» Sur la route des anges
Mar 5 Mar 2019 - 9:36 par modepoete

» numéro zéro
Mar 5 Mar 2019 - 9:33 par modepoete

» La Reine Avette
Lun 4 Mar 2019 - 23:44 par Stahlder

» je me suis allé
Lun 4 Mar 2019 - 18:27 par modepoete

» Profondeur de mon âme
Dim 3 Mar 2019 - 13:59 par modepoete

»  Flamme d’inframonde
Dim 3 Mar 2019 - 13:58 par Stahlder

»  Planète Arc-en-ciel
Sam 2 Mar 2019 - 10:32 par Thunderbird

» Ô Poète
Ven 1 Mar 2019 - 14:38 par Meilinn

»  Roseau méditant
Ven 1 Mar 2019 - 14:17 par ibiscus

» T'en souvient-il ?
Jeu 28 Fév 2019 - 7:25 par ibiscus

» Rumination
Mer 27 Fév 2019 - 13:58 par Peterpiotr

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Année du cochon de terre

le grand cirque du monde

Aller en bas

le grand cirque du monde

Message par modepoete le Mar 27 Juin 2017 - 18:24





Culture de la vie au grand cirque du monde
Entrée des artistes sous les pleurs des misères
Affamés, meurtris du sida, pauvres, salués par nos nerfs
Qui se serrent contre notre raison à crier l’immonde
Gardons espoirs

Monsieur loyal, moraliste nous présente les catastrophes
Il est maître de cérémonie de ces guerres fratricides
De sa baguette il impose sa morale des infanticides
Il rumine le mensonge pour la bonne apostrophe
Raisonnons la réalité

Entre en piste, l’économiste jongleur de fric de la frustre économie
La monnaie s’envole, disparaît, seul le jongleur peut
Vous dire comment, où, pourquoi il à mis le grand feu
De la désillusion dans l’esprit des spectateurs transis
Rêvons notre demain

Les patrons contorsionnistes vous font croire aux gestes faciles
Voudraient vous voir dans leurs boites à trimer dur
Leurs gestes ne sont pas les vôtres mais vous pensez au futur
Pas déplaisant de se fondre dans leur moule de l’idylle
Révoltons nous pacifique

Voilà le fiscaliste dresseur d’animaux avec ces remises d’impôts
Pour mieux vous faire suer sur les obstacles de sa prétention
Il veut que l’on dise de lui qu’il a la meilleure solution
Pour vous dompter comme des moutons de panurge idiots
Nous nous ’appauvrissons

C‘est l’entracte, un peu de publicité, le nouveau bar à voleurs
Celui qui ramasse vos billets gentiment en quêtes délictueuses
Elles permettent les voyages gratuits, les affairés repas gracieux
Belle machines qui vous permet de faire de l’économie de sueurs
Ne nous laissons tromper

Le philosophe clown apparaît, il voudrait nous rendre heureux, nous faire sourire
Malheureusement il est bien seul, et ses histoires il se les raconte pour lui
Il nous a oublié là sur ses planches, il a compris il voudrait de la pluie
Pour se rafraîchir de cette vie fausse qu’il vit sans un seul fou- rire
Ne respirons que vérité

Un petit enfant équilibriste fait tourner la terre sous ses pieds
Il se croit maître de la sphère et entasse sur ces bras l’incohérence
Pauvre enfant il chute sur ses jeunes prétentions roi veut-il se croire….
Enfant n’imite pas tes pères ceux de la convoitise protège ton sujet

Recherchons pureté

L’illusionniste chef d‘état se distrait de nous faire croire le vrai du faux
Vous serez heureux, l’amour en voilà en revoilà, un cœur
Non madame il est là, vous croyez le tenir il s’en va en douceur
Il vous racontera que ce n’est pas un vrai cœur, mais à défaut
Nous aimerons


Le religieux trapéziste voudrait échanger ses mains de morale
Il vous fait découvrir la peur de ne pas atteindre le ciel
Vous raconte comme un ange ses pirouettes éternelles
Ô Malheur! Sa main ne vous rattrape pas mais tout semble normal
Nous ne prierons plus


Il est l’heure de la grande parade, main dans la main ils vous saluent
Guerres, épidémies, virus, meurtres, catastrophes tous engendrés
Par la cupidité de ces messieurs loyal, trop loyal pour d’un geste assuré
Vous garantir le bonheur, la paix
Sous le grand chapiteau majestueux de notre monde qui cherche le salut
Où sont les artistes du bonheur
Convions-les à la fête de nos petits bonheurs
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
modepoete
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 964
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum