Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

ibiscus

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Rubaiyat métaphysiques
Aujourd'hui à 11:38 par Thunderbird

» Juillet, août, septembre
Aujourd'hui à 11:05 par Thunderbird

» Main dans la main
Aujourd'hui à 9:27 par Thunderbird

» Lardonfucius
Aujourd'hui à 9:24 par Thunderbird

» Nocturne
Aujourd'hui à 9:19 par Thunderbird

»  Signes du Zodiaque 4 : Cancer
Aujourd'hui à 9:17 par Thunderbird

» Jeux de mains
Hier à 23:41 par ibiscus

» Eclos ma vigilance
Hier à 17:15 par modepoete

» Limerick 15 : Le hâbleur de Hong Kong
Lun 17 Sep 2018 - 18:22 par Stahlder

» Saint Ophis === Ἅγιος Όφις
Lun 17 Sep 2018 - 14:05 par Thunderbird

» Au jour nouveau
Lun 17 Sep 2018 - 13:13 par modepoete

»  Signes du Zodiaque 3 : Gémeaux
Lun 17 Sep 2018 - 9:04 par Thunderbird

» Je scrute la mer
Dim 16 Sep 2018 - 15:08 par modepoete

» Pont de la Fauvette
Dim 16 Sep 2018 - 13:20 par Thunderbird

» Limericks 14 : Le Toqué de Tokyo
Sam 15 Sep 2018 - 18:00 par Thunderbird

» Le pur sang et le cheval de trait
Sam 15 Sep 2018 - 16:31 par modepoete

» Ambicoq de sinople
Ven 14 Sep 2018 - 13:35 par Thunderbird

» Le rat et la souris
Ven 14 Sep 2018 - 12:49 par modepoete

» Signe du Zodiaque 2 : Le Taureau
Ven 14 Sep 2018 - 9:06 par Thunderbird

» Le chien et le troupeau
Jeu 13 Sep 2018 - 14:13 par modepoete

» Baronne serrurière
Jeu 13 Sep 2018 - 12:48 par Thunderbird

» A mon avant posthume
Mer 12 Sep 2018 - 22:01 par modepoete

» Limericks 13 : Le Péquin de Pékin
Mer 12 Sep 2018 - 14:02 par Thunderbird

» Dragon de Lugon
Mer 12 Sep 2018 - 13:16 par Thunderbird

» Les signes du Zodiaque 1 : LE BELIER
Mer 12 Sep 2018 - 2:58 par Stahlder

» Dauphin de Langoiran
Mar 11 Sep 2018 - 12:39 par Stahlder

» Oiseau de Salomon
Mar 11 Sep 2018 - 1:33 par Stahlder

» Six heures sonnent
Lun 10 Sep 2018 - 15:20 par modepoete

» Cube de soins
Lun 10 Sep 2018 - 15:11 par modepoete

» La mer sommeille
Lun 10 Sep 2018 - 12:58 par modepoete

» Cabane fraternelle
Dim 9 Sep 2018 - 21:43 par Stahlder

» Moineau-girafe des Amériques
Dim 9 Sep 2018 - 0:28 par Stahlder

» Limericks 12 : La vieille de Selestat
Sam 8 Sep 2018 - 22:13 par Thunderbird

» Mouchoir de sinople
Sam 8 Sep 2018 - 22:03 par Thunderbird

» Bestiaire 12 : Hoc Porcus est
Ven 7 Sep 2018 - 21:42 par Thunderbird

» Le sourire du dauphin
Ven 7 Sep 2018 - 21:38 par Thunderbird

» Autant en emporte le temps
Ven 7 Sep 2018 - 21:15 par ibiscus

» De Pas à pas
Ven 7 Sep 2018 - 19:29 par Geno l'oiselle

» Dame de pourpre
Jeu 6 Sep 2018 - 22:48 par Thunderbird

» Limericks 11 La Carpe de Carpentras
Jeu 6 Sep 2018 - 17:12 par Thunderbird

» Le Maître me donne un marteau
Mer 5 Sep 2018 - 12:41 par Thunderbird

» Itinérance
Mer 5 Sep 2018 - 12:34 par Geno l'oiselle

» Bestiaire 11 : LA CHEVRE
Mer 5 Sep 2018 - 12:16 par Stahlder

» Ô rose
Mar 4 Sep 2018 - 15:03 par modepoete

» Roue de sable
Mar 4 Sep 2018 - 12:36 par Thunderbird

» Limericks 10 : La danseuse d'Avignon
Mar 4 Sep 2018 - 11:20 par ibiscus

» Arbre des Carnutes
Lun 3 Sep 2018 - 22:45 par Thunderbird

» Dame des houles
Lun 3 Sep 2018 - 15:22 par Stahlder

» BESTIAIRE 3 L'Escargot
Lun 3 Sep 2018 - 14:52 par ibiscus

» slendeurts du monde
Lun 3 Sep 2018 - 14:21 par modepoete

» Limericks 9 : La Bayadère du Caire
Lun 3 Sep 2018 - 9:22 par Thunderbird

» Bestiaire 10 : L'Abeille
Lun 3 Sep 2018 - 0:10 par Stahlder

» Yinromulus et Remusyang
Dim 2 Sep 2018 - 17:34 par ibiscus

» Mains de druide
Sam 1 Sep 2018 - 13:19 par Thunderbird

» Ombre propices...
Sam 1 Sep 2018 - 12:27 par ibiscus

» Sagesse du goupil de pourpre
Sam 1 Sep 2018 - 11:31 par Stahlder

» Bestiaire 9 : Le Kangourou
Sam 1 Sep 2018 - 11:19 par Stahlder

»  Limerick 8 : Le mendiant d'Istanbul
Ven 31 Aoû 2018 - 16:08 par ibiscus

» Dialogue des saisons
Ven 31 Aoû 2018 - 12:03 par Thunderbird

» Dieu-Taureau
Ven 31 Aoû 2018 - 2:03 par Stahlder

» Il fut un temps, il est, il sera
Ven 31 Aoû 2018 - 1:58 par Stahlder

» Bestiaire 8 : Le Perroquet
Jeu 30 Aoû 2018 - 11:03 par Stahlder

» Sirène. ..
Mer 29 Aoû 2018 - 18:45 par ibiscus

» Rosée éphémère...
Mer 29 Aoû 2018 - 18:38 par ibiscus

» Mare Nostrum
Mer 29 Aoû 2018 - 17:15 par ibiscus

» le néant
Mer 29 Aoû 2018 - 15:46 par modepoete

» LIMERICK 7 : Le marchand de Venise
Mer 29 Aoû 2018 - 13:32 par Thunderbird

» Saint Pliste
Mer 29 Aoû 2018 - 13:24 par Thunderbird

» Et si...
Mer 29 Aoû 2018 - 13:11 par Stahlder

» Ange...
Mer 29 Aoû 2018 - 12:53 par Stahlder

» Las cuevas
Mer 29 Aoû 2018 - 12:45 par Stahlder

» Ange photophore
Mar 28 Aoû 2018 - 22:28 par Stahlder

» Limerick 6 : Le bonze de Lima
Mar 28 Aoû 2018 - 18:59 par ibiscus

» D'urgence
Mar 28 Aoû 2018 - 15:35 par modepoete

» Bestiaire 7 : L'éléphant
Mar 28 Aoû 2018 - 12:23 par Stahlder

» Roi du nuage de grêle
Mar 28 Aoû 2018 - 12:06 par Thunderbird

» Eclairage
Mar 28 Aoû 2018 - 10:09 par Geno l'oiselle

» Trop farfelu moi le joufflu
Lun 27 Aoû 2018 - 23:04 par modepoete

» ô lit!
Lun 27 Aoû 2018 - 13:10 par modepoete

» Une fois encore
Lun 27 Aoû 2018 - 8:20 par saldday

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

le grand cirque du monde

Aller en bas

le grand cirque du monde

Message par modepoete le Mar 27 Juin 2017 - 18:24





Culture de la vie au grand cirque du monde
Entrée des artistes sous les pleurs des misères
Affamés, meurtris du sida, pauvres, salués par nos nerfs
Qui se serrent contre notre raison à crier l’immonde
Gardons espoirs

Monsieur loyal, moraliste nous présente les catastrophes
Il est maître de cérémonie de ces guerres fratricides
De sa baguette il impose sa morale des infanticides
Il rumine le mensonge pour la bonne apostrophe
Raisonnons la réalité

Entre en piste, l’économiste jongleur de fric de la frustre économie
La monnaie s’envole, disparaît, seul le jongleur peut
Vous dire comment, où, pourquoi il à mis le grand feu
De la désillusion dans l’esprit des spectateurs transis
Rêvons notre demain

Les patrons contorsionnistes vous font croire aux gestes faciles
Voudraient vous voir dans leurs boites à trimer dur
Leurs gestes ne sont pas les vôtres mais vous pensez au futur
Pas déplaisant de se fondre dans leur moule de l’idylle
Révoltons nous pacifique

Voilà le fiscaliste dresseur d’animaux avec ces remises d’impôts
Pour mieux vous faire suer sur les obstacles de sa prétention
Il veut que l’on dise de lui qu’il a la meilleure solution
Pour vous dompter comme des moutons de panurge idiots
Nous nous ’appauvrissons

C‘est l’entracte, un peu de publicité, le nouveau bar à voleurs
Celui qui ramasse vos billets gentiment en quêtes délictueuses
Elles permettent les voyages gratuits, les affairés repas gracieux
Belle machines qui vous permet de faire de l’économie de sueurs
Ne nous laissons tromper

Le philosophe clown apparaît, il voudrait nous rendre heureux, nous faire sourire
Malheureusement il est bien seul, et ses histoires il se les raconte pour lui
Il nous a oublié là sur ses planches, il a compris il voudrait de la pluie
Pour se rafraîchir de cette vie fausse qu’il vit sans un seul fou- rire
Ne respirons que vérité

Un petit enfant équilibriste fait tourner la terre sous ses pieds
Il se croit maître de la sphère et entasse sur ces bras l’incohérence
Pauvre enfant il chute sur ses jeunes prétentions roi veut-il se croire….
Enfant n’imite pas tes pères ceux de la convoitise protège ton sujet

Recherchons pureté

L’illusionniste chef d‘état se distrait de nous faire croire le vrai du faux
Vous serez heureux, l’amour en voilà en revoilà, un cœur
Non madame il est là, vous croyez le tenir il s’en va en douceur
Il vous racontera que ce n’est pas un vrai cœur, mais à défaut
Nous aimerons


Le religieux trapéziste voudrait échanger ses mains de morale
Il vous fait découvrir la peur de ne pas atteindre le ciel
Vous raconte comme un ange ses pirouettes éternelles
Ô Malheur! Sa main ne vous rattrape pas mais tout semble normal
Nous ne prierons plus


Il est l’heure de la grande parade, main dans la main ils vous saluent
Guerres, épidémies, virus, meurtres, catastrophes tous engendrés
Par la cupidité de ces messieurs loyal, trop loyal pour d’un geste assuré
Vous garantir le bonheur, la paix
Sous le grand chapiteau majestueux de notre monde qui cherche le salut
Où sont les artistes du bonheur
Convions-les à la fête de nos petits bonheurs
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 836
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum