Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
» Matins fou...
Hier à 23:28 par ibiscus

» Transfiguration d’un petit lézard
Hier à 12:26 par Thunderbird

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 11:01 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 9:51 par Thunderbird

» SAGESSE
Mar 17 Oct 2017 - 20:51 par manou

» Chimère de sable
Mar 17 Oct 2017 - 12:22 par Thunderbird

» Ambicoq-hirondelle
Lun 16 Oct 2017 - 12:19 par Thunderbird

» Mon coeur en bandoulière
Dim 15 Oct 2017 - 21:46 par THOMAS

» J’ENTENDS LA MER
Dim 15 Oct 2017 - 21:03 par manou

» Belette surnaturelle
Dim 15 Oct 2017 - 12:46 par Thunderbird

» Âne à chroniques
Sam 14 Oct 2017 - 12:32 par Thunderbird

» Hommage à Liliana Negoi
Ven 13 Oct 2017 - 12:57 par Thunderbird

» Nef des vendeurs de minotaures
Jeu 12 Oct 2017 - 10:23 par Thunderbird

» L’oie de la nutrition
Mer 11 Oct 2017 - 12:50 par Thunderbird

» Douceur éléphantine
Mar 10 Oct 2017 - 15:59 par Thunderbird

» Ô sagesse
Lun 9 Oct 2017 - 13:39 par modepoete

» Ambipiaf de gueules
Lun 9 Oct 2017 - 12:27 par Thunderbird

» Hanaé douce inspiration
Dim 8 Oct 2017 - 18:47 par modepoete

» Blason lunaire du coq de sable
Dim 8 Oct 2017 - 13:20 par Thunderbird

» Le miroir du temps
Sam 7 Oct 2017 - 20:51 par foliebellule

» Le soir me confia
Sam 7 Oct 2017 - 17:52 par modepoete

» Monseigneur le Dauphin
Sam 7 Oct 2017 - 12:00 par Thunderbird

» L'horizon d'un destin
Ven 6 Oct 2017 - 22:49 par modepoete

» Moulin fatidique
Ven 6 Oct 2017 - 12:54 par Thunderbird

» Sapience de Bouddha
Jeu 5 Oct 2017 - 17:49 par Thunderbird

» Ton image
Jeu 5 Oct 2017 - 13:44 par modepoete

» Ces rails assassins
Jeu 5 Oct 2017 - 10:50 par THOMAS

» Ouvrir la cage...
Jeu 5 Oct 2017 - 10:42 par THOMAS

» Amour quand tu nous tiens
Jeu 5 Oct 2017 - 10:06 par Fugitive

» Gaïneko Etxea. ..
Jeu 5 Oct 2017 - 10:03 par Fugitive

» Nuage de vie
Mer 4 Oct 2017 - 17:37 par modepoete

» Vigne prodigieuse
Mer 4 Oct 2017 - 12:10 par Thunderbird

» Le rapide
Mar 3 Oct 2017 - 22:20 par modepoete

» Gardien de sinople
Mar 3 Oct 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Elle là, lui ici
Lun 2 Oct 2017 - 15:33 par modepoete

» Les déserts
Lun 2 Oct 2017 - 13:35 par l'iconoclaste

» ENSEMENSEMENT
Lun 2 Oct 2017 - 13:31 par l'iconoclaste

» Splendeur de Maître Coq
Lun 2 Oct 2017 - 12:29 par Thunderbird

» Quatre récits
Lun 2 Oct 2017 - 10:35 par kajak

» Héron de Gironde
Lun 2 Oct 2017 - 10:22 par kajak

» J'ai demandé à la lune
Lun 2 Oct 2017 - 10:10 par kajak

» Nr cherchez pas le bonheur
Dim 1 Oct 2017 - 15:21 par modepoete

» Lions de Charlemagne
Dim 1 Oct 2017 - 11:40 par Thunderbird

» L'éternité ne dure qu'un instant
Ven 29 Sep 2017 - 14:13 par foliebellule

» Sagesse d’une coquille
Jeu 28 Sep 2017 - 10:10 par Thunderbird

» Les sirènes hurlant le chant des alizés
Mer 27 Sep 2017 - 14:32 par THOMAS

» Biche magique
Mer 27 Sep 2017 - 12:27 par Thunderbird

» L’oiseau de septembre
Mar 26 Sep 2017 - 12:20 par Thunderbird

» Sagesse d’une orchidée
Lun 25 Sep 2017 - 20:39 par manou

» Des milliers de baisers
Lun 25 Sep 2017 - 20:34 par manou

» Ô peuple aimons -nous
Lun 25 Sep 2017 - 16:51 par modepoete

» Drac de sable
Lun 25 Sep 2017 - 12:55 par Thunderbird

» La folie d'aimer
Dim 24 Sep 2017 - 23:03 par modepoete

» Le bonheur d'éaimer
Dim 24 Sep 2017 - 18:18 par modepoete

» Nef précaire
Dim 24 Sep 2017 - 13:19 par Thunderbird

» Il me laissa là
Sam 23 Sep 2017 - 18:10 par modepoete

» Grand basilic d’or
Sam 23 Sep 2017 - 12:30 par Thunderbird

» Apothicaire alchimiste
Ven 22 Sep 2017 - 12:25 par Thunderbird

» On impose à des bras
Ven 22 Sep 2017 - 11:28 par THOMAS

» Juillet, août, septembre
Jeu 21 Sep 2017 - 9:47 par Thunderbird

» Lendemain défaîte
Mer 20 Sep 2017 - 17:26 par Myrrha

» VERTS YANKEES
Mer 20 Sep 2017 - 16:45 par l'iconoclaste

» Ma fièvre
Mer 20 Sep 2017 - 13:23 par modepoete

» Oiseaux de fin du monde
Mer 20 Sep 2017 - 12:26 par Thunderbird

» Sentiments passants
Mar 19 Sep 2017 - 12:57 par modepoete

» Jeu de l’oie
Mar 19 Sep 2017 - 12:08 par Thunderbird

» Son langage
Lun 18 Sep 2017 - 22:10 par modepoete

» aprés......
Lun 18 Sep 2017 - 15:09 par Myrrha

» Papillon de septembre
Lun 18 Sep 2017 - 12:31 par Thunderbird

» 1891-1942
Dim 17 Sep 2017 - 12:36 par Thunderbird

» Diable ovin
Dim 17 Sep 2017 - 9:15 par ibiscus

» En robe de dune
Dim 17 Sep 2017 - 6:35 par THOMAS

» Souvenirs d'un infirmier
Sam 16 Sep 2017 - 20:21 par THOMAS

» Monstrecerf de gueules
Sam 16 Sep 2017 - 15:24 par foliebellule

» Avide de voyages
Ven 15 Sep 2017 - 23:06 par modepoete

» Goupil de sable
Ven 15 Sep 2017 - 11:25 par Thunderbird

» Raisins au jardin du renard
Jeu 14 Sep 2017 - 10:08 par Thunderbird

» Paternel hippocampe
Mer 13 Sep 2017 - 21:51 par ibiscus

» Loup-barde
Mer 13 Sep 2017 - 12:21 par Thunderbird

» Femme libre...
Mer 13 Sep 2017 - 11:09 par Myrrha

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mots-clés

poésie  vacances  pays  

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Année du coq de feu

la politique n'estr pas l'amie du pauvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la politique n'estr pas l'amie du pauvre

Message par modepoete le Mar 5 Sep 2017 - 17:40






Nos plaines, nos campagnes, nos montagnes
Nos villes, nos villages, nos cités, nos ruralités
Laissent suinter leurs longs ruisseaux de sang
Que les blessures d’indignes mécréants
Trop Indécents leurs imposent de par leur voracité
D’offrir amicalement aux plus riches l’or comme montagnes

Ils vous font de beaux, d’oniriques et de fanatiques discours
Sur les problèmes cruciaux et moraux de la justice sociale
Ils veulent tuer sans modération le moral de tous nos vieux
Ces retraités inactifs dont la misère ne peut être pour eux jeu
Quand la politique devrait améliorer au mieux la vie sociale
De leurs enfants comme un appel fou de leur cri d’au secours

Demain nos jeunes seront les prometteurs esclaves
Plus de loi pour les protéger au jeu de l’inqualifiable travail
Leurs maitres immodérés de l’ouvrage disposeront
De chacun d’eux en tous les actes qui leurs conviendront
Les esclaves n’auront choix à se rebiffer, à leur profit plus d’attirail
Pour les secourir, seul le nocif licenciement sera leur enclave

Si les maitres les salariés, ils brutalisent, harcèlent, insultent
Ces gens du travail pourront être renvoyés comme des malpropres
Que voilà bien façon de les protéger contre ces méfaits
Que soit fallacieux les agissements des maîtres en leur mal fait
Ils verseront en dommages qu’indemnités impropres
Contre leurs déferlements haineux ruinant l’avenir de ces incultes

On prend au pauvre on donne sans contrepartie aux riches
Voilà bien la nouvelle norme de nos gouvernants
Ils vous parlent de flexibilité pour le grand profit
De ces riches qui accumulent fruit d’économie
Mais dénigrent la sécurité de ces faieniants
Qui ne font jamais assez pour eux, ô maitres de la triche

Vider les poches de ceux qui ont le moins
N’est pas à priori un fond pour réduire le chômage
Il en est de même que d’enrichir les plus nantis
Ne peut être bénéfice pour créer l’emploi promis
Il serait plutôt à faire des transfusions de bons usages
Pour les preneurs de risques agissant de leur bon et grand soin


Il est de ces gens dont travailler est leur fierté
Il est des collectivités, des associations qui comprennent
Cette saine vertu qui encourage l’être en désespoir
Qui attend pour retrouver sens à sa vie en ce contrat aidé d’espoir
Il sera bel intermède entre l’inactivité et des activités qui leurs reviennent
Quand on leurs offrira espoir de retrouver pérenne horizon doré

La politique du sourire n’est l’amie du pauvre
Celui-ci est fan de l’orateur du beau du fanatique discours
De celui qui les exite pour son futur profit cynique
Nous vivons dans une république monarchique
Qui oublie le passé révolutionnaire de notre passé
Temps où nos ainés ont donné leur vie d’apôtre

Nos présidents connaissent-ils nos problèmes quotidiens
Ils vivent leur mandat en attendant d’être rémunérer richement à vie
Nos députés, nos sénateurs, tous nos élus vivent grassement
Des écus provenant de la sueur de nos labeurs de dément
Comment accepter de faire moult sacrifices quand ce n’est non-dit
Que tous nos élus garantissent que leur bien vivre ait notre soutien

Nous sommes en France, un pays dit civilisé, industrialisé
Notre volonté peut-elle croire à une vie qui pourrait être meilleur
Où la pauvreté serait éradiquer, où l’économie nous offrirait
Une justice sociale d’équilibre pour ne pas les uns contre les autres se liguer
Chacun de nous à reçu de la nature sa part de nature, à chacun ses faveurs
Celui qui a reçu le plus se doit d’offrir à celui qui a reçu le moins disponibilités

C’est à la nature que l’humain doit son statut dont il a disposé
Ou transmise par descendance, aussi sans neurones que serait-il
Alors du plus assuré doit-il d’intelligence en construire humilité
Il se doit de penser que l’équilibre social engage à produire le meilleur
Pour Chacun de nous
Quand on parlemente des conditions de la justice sociale
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 770
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum