Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 69 le Sam 15 Oct 2016 - 22:54
Derniers sujets
»  Sainte Bécassine
Aujourd'hui à 2:32 par Stahlder

» Mon ami
Hier à 13:12 par modepoete

» Rubaiyat métaphysiques
Hier à 10:56 par Thunderbird

» octobre,novembre,décembre(automne)
Hier à 10:53 par Thunderbird

» Soufflé de gourmandises surréalistes
Jeu 13 Déc 2018 - 16:41 par ibiscus

» Retour d'exil
Jeu 13 Déc 2018 - 15:05 par modepoete

» Cours de code
Jeu 13 Déc 2018 - 14:49 par Peterpiotr

» Les Arcanes du Monde
Jeu 13 Déc 2018 - 14:25 par ibiscus

»  Chevalier sans armes
Jeu 13 Déc 2018 - 12:53 par Peterpiotr

»  Ambipoisson qui doute
Jeu 13 Déc 2018 - 10:54 par Thunderbird

»  La môme Banban , SDF ( Sérenissime Déesse Fabuleuse)
Mer 12 Déc 2018 - 19:33 par Stahlder

» La chouette et la souris
Mer 12 Déc 2018 - 16:56 par modepoete

» Les ans
Mer 12 Déc 2018 - 8:41 par modepoete

»  L’ouroboros de Piaf-Tonnerre
Mar 11 Déc 2018 - 10:53 par Thunderbird

» en genre et en nombre fantasques
Mar 11 Déc 2018 - 9:22 par foliebellule

» Le vent
Lun 10 Déc 2018 - 15:11 par modepoete

» Faucon visionnaire
Lun 10 Déc 2018 - 13:26 par Stahlder

» Vous avez dit résilience ?
Dim 9 Déc 2018 - 21:15 par ibiscus

»  Manoir de l’indigent
Dim 9 Déc 2018 - 10:38 par Thunderbird

»  Antisphinx d’azur
Dim 9 Déc 2018 - 10:24 par Thunderbird

» Les bons contes font les bonzes amis
Sam 8 Déc 2018 - 19:01 par ibiscus

» L'homme à abattre
Sam 8 Déc 2018 - 14:08 par ibiscus

» Ô silence
Ven 7 Déc 2018 - 16:56 par modepoete

» Boucles quantiques ?
Ven 7 Déc 2018 - 15:02 par Thunderbird

»  Loup de Carreau
Ven 7 Déc 2018 - 13:42 par Stahlder

»  Le seigneur de Proxima Centauri
Jeu 6 Déc 2018 - 20:37 par Stahlder

» Le héron et le chevazllier
Jeu 6 Déc 2018 - 17:00 par modepoete

» Effilochage
Jeu 6 Déc 2018 - 6:15 par Peterpiotr

» Monkey of the stars
Jeu 6 Déc 2018 - 6:12 par Peterpiotr

» Quand les lions vont boire
Mer 5 Déc 2018 - 20:31 par Stahlder

»  Grenouille du Pont de Pierre
Mer 5 Déc 2018 - 20:28 par Stahlder

» Instant tu t'amuses
Mer 5 Déc 2018 - 14:33 par modepoete

» Temps d'anniversaire
Mar 4 Déc 2018 - 15:32 par modepoete

» Trahie
Mar 4 Déc 2018 - 8:07 par Peterpiotr

»  Lutin méditant
Lun 3 Déc 2018 - 18:24 par ibiscus

» SOS /mise en page
Lun 3 Déc 2018 - 17:10 par Peterpiotr

» Masse
Lun 3 Déc 2018 - 14:37 par Peterpiotr

» Kaléidoscope d ela vie
Lun 3 Déc 2018 - 13:57 par modepoete

» Sainte Iris
Dim 2 Déc 2018 - 12:57 par Thunderbird

» Poisson-rhapsode === 無所得
Dim 2 Déc 2018 - 12:54 par Thunderbird

» Le mouvement des Gilets jaunes vu par Racine
Dim 2 Déc 2018 - 0:02 par °_Le Fou_°

» Somme toute…
Ven 30 Nov 2018 - 0:23 par modepoete

» Le scatabé et la fourmi
Ven 30 Nov 2018 - 0:17 par modepoete

» Masque d'humain
Jeu 29 Nov 2018 - 22:31 par ibiscus

» Il était fantaisiste
Jeu 29 Nov 2018 - 13:13 par modepoete

» Arctochère (Ours-cochon)
Jeu 29 Nov 2018 - 10:04 par Thunderbird

» Détournement de la Ballade des menus propos de François Villon
Mer 28 Nov 2018 - 21:31 par Thunderbird

» Portrait de Villon
Mer 28 Nov 2018 - 19:17 par Stahlder

» Suff sur le monde
Mer 28 Nov 2018 - 14:35 par modepoete

» Locomotive de dix-huit mètres
Mar 27 Nov 2018 - 20:57 par Thunderbird

» Le Chevalier Inexistant
Mar 27 Nov 2018 - 14:54 par Stahlder

» Fantôme du chevalier inexistant
Mar 27 Nov 2018 - 0:00 par Stahlder

» Lettre aux gouvernats
Lun 26 Nov 2018 - 15:47 par modepoete

» Sirène parolière
Dim 25 Nov 2018 - 21:11 par Stahlder

» Agonie à Roncevaux
Sam 24 Nov 2018 - 9:36 par Thunderbird

» Moulin du tsar
Ven 23 Nov 2018 - 18:42 par Thunderbird

» La fourmi et la punaise
Ven 23 Nov 2018 - 16:11 par modepoete

» Les oiseaux du Maître
Jeu 22 Nov 2018 - 17:43 par Myrrha

» Plutôt que...
Jeu 22 Nov 2018 - 15:29 par foliebellule

» Le cycle de Tumnus
Jeu 22 Nov 2018 - 13:30 par Geno l'oiselle

» Au fil de la Garonne
Jeu 22 Nov 2018 - 12:26 par Stahlder

» Habit terrestre
Jeu 22 Nov 2018 - 12:04 par ibiscus

» Précieux
Jeu 22 Nov 2018 - 8:15 par Myrrha

» L’arbre du roi
Mar 20 Nov 2018 - 17:49 par Geno l'oiselle

» Le miroir et la chandelle
Mar 20 Nov 2018 - 13:57 par ibiscus

» Giletjaunir (couleur de saison)
Lun 19 Nov 2018 - 16:30 par Stahlder

» Triade politique
Lun 19 Nov 2018 - 16:01 par Stahlder

» Ermite-roi
Lun 19 Nov 2018 - 15:55 par Stahlder

» Le Chant du vin
Lun 19 Nov 2018 - 15:49 par Stahlder

» Tonneau de sinople
Dim 18 Nov 2018 - 20:42 par Stahlder

» Échanson du Cosmos
Dim 18 Nov 2018 - 11:49 par ibiscus

» Chevalier démuni
Sam 17 Nov 2018 - 10:57 par Thunderbird

» Hôte de ma pensée
Ven 16 Nov 2018 - 13:10 par modepoete

» Ambirapace de pourpre et d’or
Jeu 15 Nov 2018 - 15:25 par Stahlder

» JEUX DE SOCIETE 5
Jeu 15 Nov 2018 - 12:21 par Stahlder

» Saint Idolastre
Jeu 15 Nov 2018 - 9:51 par Thunderbird

» Sentinelle de charme
Mer 14 Nov 2018 - 8:54 par modepoete

» Sainte Justine
Mer 14 Nov 2018 - 8:50 par Thunderbird

» Desembre austral
Mar 13 Nov 2018 - 14:03 par modepoete

» L’Alpha ne voit pas l’Oméga.
Mar 13 Nov 2018 - 9:18 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Année du chien de terre

la politique n'estr pas l'amie du pauvre

Aller en bas

la politique n'estr pas l'amie du pauvre

Message par modepoete le Mar 5 Sep 2017 - 17:40






Nos plaines, nos campagnes, nos montagnes
Nos villes, nos villages, nos cités, nos ruralités
Laissent suinter leurs longs ruisseaux de sang
Que les blessures d’indignes mécréants
Trop Indécents leurs imposent de par leur voracité
D’offrir amicalement aux plus riches l’or comme montagnes

Ils vous font de beaux, d’oniriques et de fanatiques discours
Sur les problèmes cruciaux et moraux de la justice sociale
Ils veulent tuer sans modération le moral de tous nos vieux
Ces retraités inactifs dont la misère ne peut être pour eux jeu
Quand la politique devrait améliorer au mieux la vie sociale
De leurs enfants comme un appel fou de leur cri d’au secours

Demain nos jeunes seront les prometteurs esclaves
Plus de loi pour les protéger au jeu de l’inqualifiable travail
Leurs maitres immodérés de l’ouvrage disposeront
De chacun d’eux en tous les actes qui leurs conviendront
Les esclaves n’auront choix à se rebiffer, à leur profit plus d’attirail
Pour les secourir, seul le nocif licenciement sera leur enclave

Si les maitres les salariés, ils brutalisent, harcèlent, insultent
Ces gens du travail pourront être renvoyés comme des malpropres
Que voilà bien façon de les protéger contre ces méfaits
Que soit fallacieux les agissements des maîtres en leur mal fait
Ils verseront en dommages qu’indemnités impropres
Contre leurs déferlements haineux ruinant l’avenir de ces incultes

On prend au pauvre on donne sans contrepartie aux riches
Voilà bien la nouvelle norme de nos gouvernants
Ils vous parlent de flexibilité pour le grand profit
De ces riches qui accumulent fruit d’économie
Mais dénigrent la sécurité de ces faieniants
Qui ne font jamais assez pour eux, ô maitres de la triche

Vider les poches de ceux qui ont le moins
N’est pas à priori un fond pour réduire le chômage
Il en est de même que d’enrichir les plus nantis
Ne peut être bénéfice pour créer l’emploi promis
Il serait plutôt à faire des transfusions de bons usages
Pour les preneurs de risques agissant de leur bon et grand soin


Il est de ces gens dont travailler est leur fierté
Il est des collectivités, des associations qui comprennent
Cette saine vertu qui encourage l’être en désespoir
Qui attend pour retrouver sens à sa vie en ce contrat aidé d’espoir
Il sera bel intermède entre l’inactivité et des activités qui leurs reviennent
Quand on leurs offrira espoir de retrouver pérenne horizon doré

La politique du sourire n’est l’amie du pauvre
Celui-ci est fan de l’orateur du beau du fanatique discours
De celui qui les exite pour son futur profit cynique
Nous vivons dans une république monarchique
Qui oublie le passé révolutionnaire de notre passé
Temps où nos ainés ont donné leur vie d’apôtre

Nos présidents connaissent-ils nos problèmes quotidiens
Ils vivent leur mandat en attendant d’être rémunérer richement à vie
Nos députés, nos sénateurs, tous nos élus vivent grassement
Des écus provenant de la sueur de nos labeurs de dément
Comment accepter de faire moult sacrifices quand ce n’est non-dit
Que tous nos élus garantissent que leur bien vivre ait notre soutien

Nous sommes en France, un pays dit civilisé, industrialisé
Notre volonté peut-elle croire à une vie qui pourrait être meilleur
Où la pauvreté serait éradiquer, où l’économie nous offrirait
Une justice sociale d’équilibre pour ne pas les uns contre les autres se liguer
Chacun de nous à reçu de la nature sa part de nature, à chacun ses faveurs
Celui qui a reçu le plus se doit d’offrir à celui qui a reçu le moins disponibilités

C’est à la nature que l’humain doit son statut dont il a disposé
Ou transmise par descendance, aussi sans neurones que serait-il
Alors du plus assuré doit-il d’intelligence en construire humilité
Il se doit de penser que l’équilibre social engage à produire le meilleur
Pour Chacun de nous
Quand on parlemente des conditions de la justice sociale
ƒC

_______________________________________________________________________________________________
je me vais par les hameaux, ceuillir tous vos mots pour vous les rendre demain bouquets floraux encore plus beau bisous8 bisous8 x
avatar
modepoete
A.O.C.
A.O.C.

Messages : 904
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Dombasle sur Meurthe (54 - Lorraine)
Humeur : des tempetes de joie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouquets-de-poesies.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum