Les Mots En Folie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Google +1
Moteur écolo
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Mar 5 Nov 2019 - 7:20
Derniers sujets
» Rubaiyat métaphysiques
Aimons nous I_icon_minitimeHier à 14:00 par Stahlder

» seins plicité
Aimons nous I_icon_minitimeHier à 13:57 par Stahlder

» Aigle-thon serein
Aimons nous I_icon_minitimeHier à 11:50 par Thunderbird

» haïku d'hiver
Aimons nous I_icon_minitimeHier à 11:46 par Thunderbird

» Ambicygne imperceptible
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 4 Mar 2021 - 12:58 par Stahlder

» Hendécassylabe
Aimons nous I_icon_minitimeMer 3 Mar 2021 - 14:43 par pif87

» Griffon qui rêve
Aimons nous I_icon_minitimeMer 3 Mar 2021 - 11:31 par Thunderbird

» Désir 2
Aimons nous I_icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 20:21 par Geno l'oiselle

» Petit sonnet à la gloire de l’écriture non inclusive
Aimons nous I_icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 20:02 par Peterpiotr

» Grandeur du créquier
Aimons nous I_icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 17:44 par Stahlder

» Mystère (YÜgen)
Aimons nous I_icon_minitimeLun 1 Mar 2021 - 11:44 par Thunderbird

» Lettres des antipodes
Aimons nous I_icon_minitimeLun 1 Mar 2021 - 11:42 par Thunderbird

» Pieuse broderie
Aimons nous I_icon_minitimeLun 1 Mar 2021 - 9:51 par Thunderbird

» Planète accablante
Aimons nous I_icon_minitimeDim 28 Fév 2021 - 13:22 par Stahlder

» Happy world
Aimons nous I_icon_minitimeDim 28 Fév 2021 - 12:50 par Peterpiotr

» Écumes
Aimons nous I_icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 13:31 par Peterpiotr

» Amphisbène de sinople
Aimons nous I_icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 13:02 par Stahlder

» Feuille de gueules
Aimons nous I_icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 8:07 par Peterpiotr

» Totems totems
Aimons nous I_icon_minitimeSam 27 Fév 2021 - 8:03 par Peterpiotr

» Tour d’azur grandiose
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 25 Fév 2021 - 12:57 par Stahlder

» Les deux sœurs
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 25 Fév 2021 - 9:41 par Thunderbird

» Longue route
Aimons nous I_icon_minitimeMer 24 Fév 2021 - 14:20 par Stahlder

» Murmure de la ruche
Aimons nous I_icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 14:39 par Stahlder

» Zèbre-loup
Aimons nous I_icon_minitimeLun 22 Fév 2021 - 11:54 par Thunderbird

» L’année du Buffle ( de Schrödinger)
Aimons nous I_icon_minitimeDim 21 Fév 2021 - 13:03 par Stahlder

» Trinité de corpuscules
Aimons nous I_icon_minitimeDim 21 Fév 2021 - 11:31 par Thunderbird

» ICI......
Aimons nous I_icon_minitimeSam 20 Fév 2021 - 19:36 par Stahlder

» Obélisque sous la lune
Aimons nous I_icon_minitimeSam 20 Fév 2021 - 12:53 par Stahlder

» La vie en filigrane
Aimons nous I_icon_minitimeVen 19 Fév 2021 - 15:12 par Geno l'oiselle

» Monstre nocturne
Aimons nous I_icon_minitimeVen 19 Fév 2021 - 14:04 par Stahlder

» Manoir des utopistes
Aimons nous I_icon_minitimeVen 19 Fév 2021 - 13:59 par Stahlder

» Oiseau rédempteur
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 18 Fév 2021 - 11:18 par Thunderbird

» Fatum
Aimons nous I_icon_minitimeMer 17 Fév 2021 - 12:41 par Peterpiotr

» Taureau monochrome
Aimons nous I_icon_minitimeMer 17 Fév 2021 - 11:48 par Thunderbird

»  Saint Maternel
Aimons nous I_icon_minitimeMer 17 Fév 2021 - 11:45 par Thunderbird

» Roi d’antipourpre
Aimons nous I_icon_minitimeMar 16 Fév 2021 - 14:47 par Stahlder

» Rêveries d’une antique bombarde
Aimons nous I_icon_minitimeMar 16 Fév 2021 - 10:08 par Thunderbird

» Saint Polygraphe
Aimons nous I_icon_minitimeMar 16 Fév 2021 - 1:59 par Stahlder

» Véhicule à vapeur
Aimons nous I_icon_minitimeLun 15 Fév 2021 - 11:01 par Thunderbird

» Un palmier danse
Aimons nous I_icon_minitimeDim 14 Fév 2021 - 18:43 par Stahlder

» Sacrifice barbare
Aimons nous I_icon_minitimeSam 13 Fév 2021 - 19:06 par Stahlder

» Temps suspendu
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 11 Fév 2021 - 13:44 par Stahlder

» Désir
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 11 Fév 2021 - 12:20 par Geno l'oiselle

» Obscur gyrovague
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 11 Fév 2021 - 11:24 par Thunderbird

» Le seigneur Microptère
Aimons nous I_icon_minitimeMar 9 Fév 2021 - 10:43 par Thunderbird

» Pont transtemporel
Aimons nous I_icon_minitimeLun 8 Fév 2021 - 11:27 par Thunderbird

» Oiseau-muse
Aimons nous I_icon_minitimeDim 7 Fév 2021 - 11:54 par Thunderbird

»  Innocuité du goupil d’argent
Aimons nous I_icon_minitimeDim 7 Fév 2021 - 2:47 par Stahlder

» Manu-Manu d’argent
Aimons nous I_icon_minitimeDim 7 Fév 2021 - 2:38 par Stahlder

»  Les amis d’autrefois, s’ils entendent ça…
Aimons nous I_icon_minitimeSam 6 Fév 2021 - 22:40 par ibiscus

»  Maîtres Étalons
Aimons nous I_icon_minitimeVen 5 Fév 2021 - 1:11 par Stahlder

» Chapelle de sable
Aimons nous I_icon_minitimeMer 3 Fév 2021 - 18:55 par Stahlder

» Dauphin tordu
Aimons nous I_icon_minitimeMer 3 Fév 2021 - 18:55 par Stahlder

» Nef léonine
Aimons nous I_icon_minitimeMar 2 Fév 2021 - 16:16 par Stahlder

» Humeur bicolore
Aimons nous I_icon_minitimeMar 2 Fév 2021 - 14:09 par Stahlder

» Arbre d’un autre jardin
Aimons nous I_icon_minitimeLun 1 Fév 2021 - 11:27 par Thunderbird

» Papillon sybarite
Aimons nous I_icon_minitimeDim 31 Jan 2021 - 11:24 par Thunderbird

» Bréviaire sybarite
Aimons nous I_icon_minitimeSam 30 Jan 2021 - 10:10 par Thunderbird

» Fin de vie
Aimons nous I_icon_minitimeVen 29 Jan 2021 - 15:49 par Stahlder

» Chien de Hastings
Aimons nous I_icon_minitimeJeu 28 Jan 2021 - 15:06 par Stahlder

» I Lovecraft.
Aimons nous I_icon_minitimeMer 27 Jan 2021 - 18:36 par Stahlder

» Mélancolie des vieux murs
Aimons nous I_icon_minitimeMer 27 Jan 2021 - 13:58 par ibiscus

» Ramure d’un dieu
Aimons nous I_icon_minitimeMer 27 Jan 2021 - 11:35 par Thunderbird

» Chevalier sans avoir
Aimons nous I_icon_minitimeMar 26 Jan 2021 - 15:18 par Stahlder

» LES AMIS
Aimons nous I_icon_minitimeLun 25 Jan 2021 - 16:35 par Stahlder

» L’ange Phélabète
Aimons nous I_icon_minitimeLun 25 Jan 2021 - 16:27 par Stahlder

» Herbe trinitaire
Aimons nous I_icon_minitimeLun 25 Jan 2021 - 2:46 par Stahlder

» Avenir enchanteur ?
Aimons nous I_icon_minitimeDim 24 Jan 2021 - 14:36 par Peterpiotr

» Trinité rampante
Aimons nous I_icon_minitimeDim 24 Jan 2021 - 14:00 par Stahlder

» Rêverie en Rouge
Aimons nous I_icon_minitimeSam 23 Jan 2021 - 12:50 par Peterpiotr

» S O S...culape !
Aimons nous I_icon_minitimeSam 23 Jan 2021 - 10:11 par Peterpiotr

» Poisson d’inframonde
Aimons nous I_icon_minitimeVen 22 Jan 2021 - 11:28 par Thunderbird

» Perplexité du goupil de pourpre
Aimons nous I_icon_minitimeMer 20 Jan 2021 - 18:10 par Stahlder

» Planète Elmantandra
Aimons nous I_icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 12:13 par Thunderbird

» Le roi d’Alpha Cicadae
Aimons nous I_icon_minitimeLun 18 Jan 2021 - 11:17 par Thunderbird

» Planète Sadepandra
Aimons nous I_icon_minitimeLun 18 Jan 2021 - 0:59 par Stahlder

» Haikus divers
Aimons nous I_icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 11:10 par Cecel

» banqualéventer
Aimons nous I_icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 10:40 par Cecel

» Dieu lucifuge
Aimons nous I_icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 15:04 par Stahlder

» Fruits de la passion
Aimons nous I_icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 11:50 par Thunderbird

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Mars 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Année du buffle de métal

Aimons nous

Aller en bas

Aimons nous Empty Aimons nous

Message par Liv Lun 31 Aoû 2020 - 18:59

Invitée à une soirée (ou peut-être une nuit entière ... ou 2) ayant pour thème "l'amour".
Je me suis fendue de ce petit texte à lire (si j'en ai le courage et s'il plaît)

**********************************

Aimons nous

Bonsoir, les aimants. Me voici devant vous tous
Avec mes mots pour vous parler de l’amour vrai
Mais d’abord il faudra bien souligner d’un trait
Le caractère des mots s’écrivant en tous

Les mots, les maux, l’émo, d’émaux. Mieux vaut me lire
Pour vivre dans l’émo ... tion qui nous habite
Sans la lecture, l’émo ... tif est un rabbit
Allant en zigzag sans droiture qui chavire

Quel plaisir pouvons-nous trouver dans tous ces mots ?
Ceux qui nous emmènent dans nos idées tordues
Salaces, fantasques, suggestives, perdues
En nous, les mots existent jusque dans nos os

Alors noyons nous dans le fond, le bestiaire
Celui qui nous garde animaux dans le désir
D’avoir une vie d’existence et réussir
Allez ! sortons l’idée cachée au vestiaire

Je m’aime !

M’aimez-vous ? Pouvez-vous m’aimer ? Qui peut m’aimer ?
Cette moitié-là ne le peut pas, impossible
Cette moitié-ci le comprend-elle ? Possible
Ce soir, vous serez ma moitié, je vais ramer

Puisque finalement si peu d’entre nous savent
Aimer, l’action n’est surtout pas dans le dire
Ce verbe attend le faire, non pas en martyr
Malgré cela trop s’enchaînent dans ses entraves

Affabulons une petite histoire autour
De l'amour que la belle porterait au prince
En rêve d’être la princesse qui en pince
Pour le bellâtre qui délivre de la tour

Il était une fois, la jolie demoiselle
Qui en ce soir d’été désobéit aux ordres
Amers de sa daronne sans se faire mordre
En catimini passe le chien sentinelle

Ce cerbère connaît bien cette jouvencelle
La voyant passer, il gémit, bat de la queue
Ce bon chien reconnaît celle ne donnant que
Des caresses de plaisir l’élevant au ciel

Il sera attristé de l’entendre lui dire
« Mon bon toutou, désolée, je n’ai pas le temps
Je suis pressée. Le bal a commencé à tant
J’espère bien y rencontrer un beau messire »

Elle a revêtu sa belle robe d’été
Légère comme la brise qui la soulève
Elle trottine sur ses talons qui l’élèvent
Suivant les leçons que sa mère a répétées

« Sois belle, ma fille. Ton visage en sourire
Remarquablement sans les défauts de ta mine
Maquille tes traces d'origine, illumine
Ton corps voluptueux, oui, dans le corset tire »

Alors en bonne studieuse, elle se gonfle
Son torse et montre par-devant sa fierté
En poitrine toute sa générosité
Du push-up qui aux yeux des autres, la regonfle

Cette belle fleur dans la nuit promise ouverte
Arrive en lumière à ce lieu-dit « La Guinguette »
A peine entrée, des paires d’yeux la voient et la guettent
Qui est donc la fraîche arrivée encore verte ?

Beaucoup demandent comment peut, un tel minois
Resté caché jusqu’à la nuit d’été en fête
De désobéissance conduisant aux bêtes
De la scène, la musique jaillit, la noie

Dans le monde bruyant d’un soir d’été en fièvre
Elle avance, s’arrête, recherche où aller
Soudain elle prend peur et voudrait se cacher
Elle ne le peut alors fait comme le lièvre

Va vers le coin quand l’homme barre son chemin
« Salut ma belle, on se connaît ? » Elle fuit vite
L'autre, de haut en bas dévisage, elle évite
Celui-ci « tu danses ? » tendant d'épaisses mains

D’autres viennent vers elle, bousculent « A moi ! »
Entend-elle « j’étais premier ! » « Va voir ta gonz »
Charabias dans ces bouches, ils étaient onze
Soudain, un bel homme transperce. l'aperçoit

Il sera le premier. Il est galant « Bonsoir
Jolie demoiselle. un peu perdue ? Vous semblez
Arrivée, la première fois que vous venez ? »
L'homme est smart, vêtu impeccablement de noir

Hypnotisée par son regard perçant, sa voix
En douceur rassure « Puis-je me proposer ?
En bon chevalier servant pour vous reposer
Sur des épaules solides, comme il se doit »

« Croyez compter sur moi, les manants aux sabots
J’écarterai de cette jolie fleur fragile
Et vous serez si belle entre des mains habiles
La soirée est grouillante de ces lourds barbots »

Émerveillée par l’assurance en jolis mots
« Merci pour votre aide » est la réponse sortant
Par sa bouche venant du cœur, lui, poursuivant
« Comment vous prénommez-vous ? » dit ce beau héros

« Marguerite » dit-elle en souriant heureuse
D’être auprès d’un prince aussi charmant, si gentil
« Voulez-vous une boisson ? » « Oui, un jus de fruit »
Ils vont vers le bar et il crie à la serveuse

« 2 ponches ! » vite demandés, vite servis
« Je ne connais pas ces fruits » elle vivement
« C’est un cocktail de jus de fruit » le lui donnant
« Spécialité de l’endroit. Goûtez la vie ! »

Elle y mit ses jolies lèvres, appréciant
Puis ils s’installèrent à une table vide
Et se lancèrent en discussion avide
De questions sur sa vie, la remerciant

D’être ici présente et d’exister pour ce soir
Il espérait une belle âme à rencontrer
Pour enjoliver sa vie, il se tient auprès
Elle boit ses paroles, son jus sans prévoir

La fin du verre vite arrivée, remplacé
Toujours captivée, à l'écoute du bel homme
Enchantée d’être accompagnée par un tel homme
Cet inattendu qu’elle espérait bien assez

Ils dansèrent, tournoyaient le corps et la tête
La soirée passait. Envahie d’émotions
L’ivresse faisait vivre des sensations
Encore ici inconnues, La chaleur l’entête

Plus tard, au quatrième jus ou au cinquième
Ne sachant plus compter, son esprit s'y perdait
La raison de sa venue était bien comblée
Dans les verres de jus de fruit, et un énième

A une certaine heure, difficile à dire
Laquelle était perdue dans la joie du moment
Le prince charmant devint plus entreprenant
Il l’emmena loin du bruit, la fit rougir

Un baiser déposé aux lèvres s'alluma
En une torche vive du désir brûlant
Être appréciée, aimée, surtout désirant
Être désirée en femme dans son aura

Ses jambes tremblèrent. Sûr et vif, dans son geste
Il l’aida à trouver de ses genoux le sol
Agenouillée devant l'homme, son cœur s’envole
Sa bouche laisse s'échapper un cri céleste

« Je t’aime ! »

il lui fit remarquer que dire n’est pas faire
« Au lieu de faire sortir des mots de ta bouche
fais y entrer mon oiseau sans faire la mouche
Laisse-moi t’apprendre et te montrer comment faire »

Fort de son expérience, il la dirigea
Vers le fruit d’Adam tout en ajoutant « Prends le
mais ne croque pas et ensuite entreprend le »
Elle apprit vite à aimer. L’homme s’érigea

En mentor, quand ayant ravalé sa salive
Elle reprit son cri « Je t’aime » il répondit
« Voyons jusqu’où » devenant le vent dégourdit
la robe dévoilée, le mont de Vénus ravive

S’ensuivit ce qui devait être sa façon
A lui de montrer l'amour, elle l’accepta
Malgré l’inconfort, jusqu’à ce qu’il arrêtât
Enfin heureuse d’avoir aimé en leçon

Elle répéta les mots magiques « Je t’aime »
Vers son silence «Pourquoi ne le dis-tu pas ? »
« Car je mentirai » Elle ne comprenait pas
« J’ai aimé ce que tu m’as donné, ça je l’aime »

Soudain malheureuse « Et moi, tu ne m’aimes pas ? »
« Toi non, j’aime juste ce que tu peux donner »
« Moi je t’aime ! Pour toi, je veux m’abandonner »
« Ne sois pas idiote, L’amour, ça n’est pas ! »

« Tu as aimé être désirée et séduite
Comblée dans ton besoin, reconnue comme femme
Rien de plus qu'un besoin existentiel, dam !
Ne te leurre pas. Il n’y aura pas de suite »

Le voyageur de commerce repris sa route
Plaçant son phytosanitaire aux paysans
Il abandonna Marguerite dans son champ
Elle y reconduira cette vache qui broute

Aucune poésie ne pourra recréer le fantastique rêve de la jeune femme, abandonnée sans rime, au désespoir de sa vie

Je vous laisse la morale de cette histoire
D’amour incompris bien trop souvent partagé
Par de nombreux individus, parfois âgés
Et cette histoire est vraiment immorale et noire

L’amour, un mot complexe quand on ne sait pas
Ce qu’on doit aimer chez l’autre n’est pas donner
Aux sentiments enflammant le désir nommé
l’amour en acte souvent ne correspond pas

Alors apprenez si vous ne savez pas !
L’amour est un réflexe égocentrique
Où l’on aime ce qu’on peut aimer.
Ce qu’on s’autorise à aimer.
Ce qui nous est aimable
Car c’est ainsi que l’on a appris à être aimé
Car c’est ainsi que l’on a appris à s’aimer

l’Amour véritable, lui est tout autre
l’Amour véritable veut la majuscule à son nom
Il n’appartient pas aux humains
Il appartient à la Vie
l’Amour est une onde émotionnelle, une vibration
Il est l’onde de Vie
Pour trouver l’Amour, trouvez l’onde


Dernière édition par Liv le Mer 2 Sep 2020 - 12:02, édité 3 fois (Raison : Comme la bonne bière, plusieurs affinages sont nécessaires)

_______________________________________________________________________________________________
Je le vis, Je le crois, Je le suis
Liv
Liv
A.O.C.
A.O.C.

Verseau Cheval
Messages : 256
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 54
Localisation : A l'ouest
Humeur : Devine

Revenir en haut Aller en bas

Aimons nous Empty Re: Aimons nous

Message par Liv Lun 31 Aoû 2020 - 22:17


_______________________________________________________________________________________________
Je le vis, Je le crois, Je le suis
Liv
Liv
A.O.C.
A.O.C.

Verseau Cheval
Messages : 256
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 54
Localisation : A l'ouest
Humeur : Devine

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum